Autres journaux :



mercredi 22 avril 2015 à 20:16

Communauté Urbaine Creusot-Montceau…

... le plan de mandat : Site Coriolis (6 millions)



 

… le plan de mandat :

 

site Coriolis (6 millions)

 

 

Le projet de réaménagement du site Coriolis est piloté par un comité qui associe des représentants de l’Etat, SNCF (Gares & Connexions, SNCF Réseau (ex-RFF)), le Conseil Régional de Bourgogne et la CUCM.

 

 

conseil ccm 2204156

 

 

 

Le projet d’interconnexion des voies LGV et TER 

 

Conformément aux objectifs de la Région via le projet d’électrification de la ligne Chagny-Nevers (VFCEA), l’ambition partagée est de faire de la gare Coriolis l’un des quatre « hubs » régionaux, à savoir une porte d’entrée TGV/TER sur la Bourgogne.

 

 

Cette interconnexion permettra :

 

– de développer des liaisons vers l’Ouest et Sud (Nantes, Lyon) via Coriolis,

 

– d’améliorer la fréquence et les temps de trajet des TER entre Tours et Dijon,

 

– de proposer une alternative à la branche TGV Rhin-Rhône via Strasbourg, Dijon, Coriolis et Lyon,

 

– de mettre en contact avec la gare TGV les agglomérations desservies par le TER (Paray-le-Monial, Montceau, Le Creusot, Chagny, Chalon-sur-Saône).

 

Deux scénarios ont été étudiés en fonction des critères suivants :

 

– les infrastructures à réaliser,

 

– la modularité et l’exploitation du système ferroviaire,

 

– la fonctionnalité de la gare et son impact sur le pôle d’échange multimodal (PEM).

 

Le premier scénario situe les voies et quais du TER à l’est de la gare actuelle.

 

Un deuxième scénario situe les voies et quais du TER à l’ouest de la gare actuelle.

 

Le premier scénario a été jugé plus pertinent ; il présente en outre un montant d’investissement sensiblement inférieur.

Calendrier

 

L’envergure du projet va nécessiter le respect d’une procédure longue et complexe de concertation, préalablement à la conception de l’avant-projet et des travaux. Cette concertation, qui porte sur les principales caractéristiques du projet, les enjeux socio-économiques, le coût estimatif et les impacts significatifs du projet sur l’environnement ou l’aménagement du territoire, se traduit par une saisine de la Commission nationale du débat public (CNDP), obligatoire s’agissant d’un projet dépassant le seuil des 300 millions d’euros. Selon l’avis rendu par la CNDP sur le dossier, la procédure de concertation s’échelonnerait sur une période de 12 à 18 mois.

 

L’aménagement du parking et le stationnement 

 

Le réaménagement des espaces de stationnement s’inscrit dans le projet global visant à donner un nouvel élan au site Coriolis, dans l’objectif :

 

– d’améliorer l’attractivité de la gare, vecteur de développement économique du secteur, et de renvoyer une image traduisant le dynamisme du territoire,

 

– d’offrir aux usagers des espaces de stationnement pratiques, sécurisés et lisibles, qui permettent également de proposer des offres de services aux voyageurs et aux personnes qui travaillent dans les entreprises implantées sur le site Coriolis.

 

Le principe d’une mise en paiement partielle du stationnement est envisagé afin notamment :

 

– de mettre fin au stationnement anarchique (actuellement, 900 places marquées et 250 en stationnement sauvage),

 

– d’améliorer les rotations (70 % de véhicules « ventouses », c’est-à-dire qui stationnent sur une durée de plus de 24 h),

 

– de lutter contre les actes d’incivilité.

 

 

Les objectifs principaux en termes d’image et d’usage

 

– sécuriser les cheminements piétons,

 

– fluidifier les flux automobiles,

 

– améliorer la signalétique directionnelle,

 

– offrir une meilleure articulation entre l’offre de transport urbain et les liaisons TGV, en incitant les usagers à recourir aux transports collectifs pour l’accès en gare,

 

– proposer une offre de service aux usagers du parking, susceptible de bénéficier aux salariés riverains et aux clientèles touristiques : station de lavage et de gonflage de pneus, recharge pour les véhicules électriques, location de vélos, conciergerie d’entreprise (repassage, prise de rendez-vous médicaux, dépôts de colis…).

 

Calendrier

 

Les travaux, qui seront portés par la SNCF, devraient être terminés courant 2016.

 

 

Le pôle d’activité économique 

 

 

Une première phase de travaux estimée à 4,5 millions a été identifiée pour réaliser les aménagements de la zone nécessaire à son développement en vue de l’implantation de nouvelles entreprises.

 

 

 

 

conseil ccm 2204153

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer