Autres journaux :



jeudi 26 novembre 2015 à 19:27

Communauté Urbaine Creusot-Montceau

L'interventions David Marti, président de la communauté urbaine Creusot Montceau



« Mes chers collègues,

 

Notre conseil est exceptionnel.

 

Exceptionnel compte-tenu des sujets abordés qui sont  contraints par le calendrier :

 

 

  • Projet de Schéma départemental de coopération intercommunale,

 

Exceptionnel également car il se tient quelques jours seulement après les attentats meurtriers perpétrés à Paris par d’infâmes et lâches  terroristes.

 

Des actes que rien ni personne ne peut excuser bien entendu et que tout être humain doit condamner et combattre avec la plus grande force.

 

Chacun de nous en est ici convaincu, parce que nous sommes des élus de la République et que c’est bien notre République que l’on veut abattre par ces actes inqualifiables.

 

Nous sommes les gardiens de ses valeurs et nous devons être intraitables vis-à-vis de ceux qui, d’une manière ou d’une autre, tentent de diviser notre pays pour le précipiter dans le chaos.

 

Après le choc vient le temps du combat.

 

Un combat qui sera sans nul doute long et douloureux mais un combat que nous gagnerons car la volonté, le courage et la détermination du peuple français sont à la hauteur du défi.

 

Notre territoire comme d’autres en France est meurtri et particulièrement la ville du Creusot qui déplore la disparition de deux jeunes femmes arrachées cruellement  à leur famille.

 

Halima et Hodda Saadi, victimes innocentes de l’attentat commis rue de Charonne, qui laissent derrière elles une famille doublement endeuillée. Une famille de laquelle nous nous sentons tellement proche car elles auraient pu être nos filles ou nos sœurs.

 

Au-delà de la peine et de la douleur, la vie doit se poursuivre pour ne pas donner raison à ceux dont l’objectif est de l’ôter.

 

Je vous invite à observer une minute de silence en hommage à toutes les victimes et à leurs proches.

 

 

 

Je vous propose donc d’aborder le premier sujet que je vais vous présenter. Je vous rappelle que c’est le 12 octobre que Monsieur le Préfet a présenté en commission départementale de la coopération intercommunale (CDCI) son projet de schéma. Un schéma qui prévoyait alors l’intégration de six nouvelles communes : Perreuil, Essertenne, Morey, Saint-Micaud, Mont-Saint-Vincent et Saint-Romain-sous-Gourdon.

 

J’ai, lors de cette commission, exprimé mon plus profond désaccord sur cette proposition du fait que ce schéma en l’Etat  ne s’inscrivait pas, ou du moins que très partiellement, dans le cadre et l’esprit défini par la loi NOTRE :

  • ni en termes de cohérence spatiale des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) au regard des périmètres des unités urbaines,
  • ni en termes de cohérence de bassins de vie et de leur futur à définir dans les SCOT,
  • ni en termes de seuil de population fondamental pour garantir l’avenir de notre EPCI dans ce que doit être son statut et ses compétences.

 

Mais surtout, ce schéma relatif au nouveau périmètre ne répondait pas à toutes les attentes légitimes des habitants situés à proximité du territoire communautaire. Il avait occulté un bassin de vie qui, pourtant, a les mêmes codes, a les mêmes habitudes de vie, a le même ADN industriel que nous. Je veux parler de la Communauté de communes du Pays de Gueugnon, dont les liens avec le bassin minier sont plus qu’ancestraux.

 

D’ailleurs, dès 2014, j’avais demandé au vice-président chargé de l’économie de se rapprocher de la Communauté de communes de Gueugnon pour travailler sur son adhésion à notre agence de développement économique.

 

J’ai alors proposé au Préfet, qui a accepté,  d’engager une réflexion forte avec cette Communauté de commune voisine composée de Gueugnon, Neuvy-Grandchamp, Rigny-sur-Arroux, Clessy, Curdin, Chassy, La Chapelle-au-Mans, Uxeau, Vendenesse-sur-Arroux, Marly-sur-Arroux, Toulon-sur-Arroux, Saint-Romain-sous-Versigny et Dompierre-sous-Sanvignes.

 

Ce travail, débuté depuis peu, je vous l’accorde, conforte cet état de fait évident, à savoir que nos deux territoires disposent bien de caractéristiques et de points de convergence très forts.

 

 

  • Tout d’abord, la continuité territoriale entre nos bassins de vie, ensuite, nos compétences communes :

 

  • développement économique, collecte et traitement des déchets, eau et l’assainissement,
  • surtout, le lien historique avec le bassin minier, avec les habitants de la Communauté de communes de Gueugnon qui viennent travailler sur le bassin minier, qui y ont leurs habitudes de vie, d’achat, de divertissement,
  • et enfin, l’industrie. Il y a toujours eu une interconnexion de nos deux bassins d’emplois. Plus particulièrement avec Aperam, qui rayonne non seulement au titre de ses emplois sur le Sud de la communauté mais aussi sur les sous-traitants présents à Génelard, Perrecy, Montceau. D’ailleurs, à titre anecdotique, lorsqu’Ugine utilisait des bus quotidiens pour acheminer ses salariés sur le site, ces bus passaient par un certain nombre de communes de la communauté.

 

Enfin deux points supplémentaires :

  • Il apparaît comme primordial, dans un souci de rationalisation des EPCI, de les regrouper pour éviter une trop grande disparité et un trop grand nombre d’intercommunalités.
  • Partie intégrante de la future grande Région, la communauté urbaine va accompagner avec elle les grandes politiques liées à la décentralisation et il est donc vital de se renforcer pour être à la hauteur de ce doit être notre ambition.

 

N’oublions pas que la future région Bourgogne – Franche-Comté va certes être le premier pôle industriel de France et que notre communauté et nos villes industrielles doivent être plus fortes que jamais pour exister et peser vis-à-vis de l’autre grand bassin industriel (Territoire de Belfort et de Montbéliard). Le regroupement de nos deux territoires permettra cela sans aucun doute.

 

Je précise bien entendu, même si à ce stade cela apparaît évident, que j’ai obtenu l’accord de Monsieur Lotte, Président de la Communauté de communes du Pays de Gueugnon, ainsi que l’accord du Préfet, qui souhaite accompagner cette démarche qui lui semble aller dans le bon sens.

 

 

Je vous propose donc sur la base de ces éléments : de prendre acte du projet de schéma intercommunal de coopération intercommunale proposé par le Préfet de Saône-et-Loire, de demander la fusion de la communauté urbaine Le Creusot Montceau-les-Mines étendue aux communes de Perreuil, Essertenne, Morey, Saint-Micaud, Mont-Saint-Vincent et Saint-Romain-sous-Gourdon, avec la communauté de communes du Pays de Gueugnon, de me mandater pour communiquer cette contreproposition à Monsieur le Préfet de Saône-et-Loire.

 

 

ccm conseil 2611153

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer