Autres journaux :


jeudi 17 décembre 2015 à 19:32

Conseil de communauté urbaine Creusot-Montceau…

Allocution de David Marti 



 

Préliminaire de David Marti, président du conseil communautaire de ce jeudi 17 décembre à l’Alto au Creusot :

 

 

 

« Chers collègues,

Une fois n’est pas coutume : je laisserai une place pour le débat après mon propos introductif puisque je vais évoquer le scrutin des élections régionales qui s’est achevé dimanche dernier et qui s’est concrétisé par la victoire de la liste socialiste conduite par Marie-Guite Dufay.

 

Et je trouve normal, compte tenu du sujet et des circonstances, que nous puissions en débattre collectivement pour celles et ceux qui le souhaitent.

 

Au soir du dimanche 13 décembre, la République a parlé ! Un mois, jour pour jour, après les terribles attentats qui ont meurtri notre pays et l’ont plongé dans l’incompréhension et le désarroi.

 

La participation reste à un niveau très insatisfaisant malgré une mobilisation plus forte lors du 2e tour, avec notamment des taux de 50,54 % au niveau national, 61,15 % au niveau de notre région et 57,72 % dans notre département de Saône-et-Loire.
Les électeurs ont fait le choix de ne pas installer le Front national à la tête des exécutifs régionaux sans doute dans un esprit de responsabilité et après des appels nombreux d’une grande majorité d’élus pour une prise de conscience face à cette montée de l’extrémisme.

 

Les listes socialistes n’ont pas hésité à se retirer dans les triangulaires de PACA et du Nord-Pas-de-Calais pour éviter que ces deux régions ne soient aux mains du Front national. Chacun peut avoir un avis différent sur cette stratégie et, au sein même du parti socialiste, cette décision a fait débat. Il n’en demeure pas moins que le résultat est là et que le Front national a échoué.
Notre future Région Bourgogne-Franche-Comté est, elle-aussi, touchée par cette montée du FN. Le Front national est arrivé en tête dans trois départements : la Haute-Saône, l’Yonne et le Territoire de Belfort.

Fort heureusement, la gauche réunie, qui était annoncée comme le seul rempart capable de vaincre les offensives de Madame Montel, a été plus forte dans les grandes villes de cette nouvelle région et dans quatre départements, dont celui de la Saône-et-Loire.

 

Je tiens à saluer particulièrement là aussi l’esprit de responsabilité à la fois des partis partenaires du PS mais aussi des électeurs qui avaient apporté leurs suffrages à ces partenaires.

 

Pour autant, pas question pour moi de porter un discours triomphant, croyez-moi, car la droite comme la gauche doivent entendre ce que nous disent une partie des électeurs, de plus en plus nombreux, qui donnent leurs suffrages à un parti d’extrême droite.
Que ce soit dans nos villes, dans nos campagnes encore plus, le Front national progresse et s’installe petit à petit comme un inquisiteur.

 

Nous ne pouvons pas ignorer cela et nous avons le devoir d’agir par tous les moyens afin de rétablir la confiance entre le citoyen, entre l’électeur et les partis qui défendent les valeurs de la République.

 

Nous savons que les réponses ne sont pas simples. Nous savons aussi que les réponses sont multiples. Mais ce qui est certain, c’est que le temps n’est plus simplement au constat et à l’analyse mais bien à l’action.

 

Chacun d’entre nous doit prendre sa part de responsabilité, c’est normal, mais chaque citoyen doit aussi prendre la sienne.
Sur le territoire communautaire, ce sont 41 % des électeurs qui ont voté pour la liste portée au niveau départemental par Jérôme Durain avec des représentants de notre majorité communautaire : Laëtitia Martinez et Jean-Claude Lagrange, nos deux vice-présidents, qui, je n’en doute pas, continueront à défendre les intérêts de la communauté. Je veux les féliciter et leur dire que l’exécutif communautaire compte sur eux pour poursuivre ce travail si important pour notre territoire.

 

Les électeurs ont su reconnaître, en tout cas pour une partie, le travail qui avait été fait grâce à la Région, que ce soit au niveau économique, de la rénovation urbaine ou encore de l’enseignement supérieur.

 

Je félicite également Madame Jarrot, qui n’est pas là et je le regrette, conseillère régionale sortante de la minorité et qui, du coup, le restera, dans la minorité, au sein de la nouvelle grande région.

 

 

Vous ne serez pas surpris, chers collègues, si j’exprime une certaine satisfaction, sans triomphalisme et avec beaucoup d’humilité, en constatant que la gauche arrive en tête suite à ce scrutin dans une très grande majorité de communes.
Pour certaines, c’est une confirmation : que ce soit, entre autres, au Creusot avec 47,12 %, à Torcy avec 49,86 %, à Saint-Vallier avec 39,89 % ou au Breuil avec 46,68 %, les électeurs ont su reconnaître, là aussi, le travail qui avait été fait grâce à la Région.

Pour d’autres, c’est plutôt une bonne suprsie, et particulièrement pour Montceau puisque, puisque 18 mois après les municipales, la gauche devient à nouveau majoritaire avec 36,16 % des suffrages.

 

Madame le Maire, sans doute devriez-vous vous interroger sur ce résultat et vous le faites, je n’en doute pas, même si je suis persuadé que votre analyse ne rejoint pas la mienne. Sachez néanmoins que j’ai été pour le moins choqué de voir circuler un de vos tracts dont le contenu associe le Front national et le parti socialiste.

 

Mais, voyez-vous, quand on a des méthodes dignes, comme l’ont eu nos candidats sur notre territoire, on reste digne comme ils le sont aujourd’hui. Par contre, c’est plus compliqué quand on a des méthodes qui sont utilisées dans le seul but de salir, de jeter le discrédit, de créer un amalgame dans l’esprit des électeurs et, tout cela, au dernier moment. Quand on lance un boomerang, il revient toujours et pas forcément de la façon dont on le souhaite et il arrive même qu’on le prenne en pleine figure. Alors, pas toujours. Cela peut marcher, il arrive que le boomerang revienne là où on l’attendait.

 

C’est pour cela sans doute que vous vous y êtes risquée une nouvelle fois. Mais, là, le résultat n’est pas celui que vous espériez. Il y a pour moins un certain décalage entre ce que vous exprimez et vos actes lorsqu’il s’agit notamment de l’esprit communautaire et, qui plus est, dans le contexte très particulier que vit notre pays depuis des mois. En ce qui me concerne, je laisse avec leur conscience celles et ceux qui utilisent ces pratiques.

 

J’en ai terminé et j’ouvre le débat. »

 

 

 

conseil ccm 1710153

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer