Autres journaux :



jeudi 28 avril 2016 à 20:03

Communauté Urbaine Creusot-Montceau : SEM Patrimoniale Sud Bourgogne …

Un projet immobilier dédié au tertiaire à Coriolis



 

 

Une question d’importance puisque le conseil d’administration de cette société d’action simplifié, dont la CCM fait partie des fondateurs, a validé une étude démontrant que Coriolis, se doit de développer une activité tertiaire mais en lien avec l’industrie. Explication(s)….

 

 

 

Le projet porte sur l’implantation d’un lotissement tertiaire, composé de trois nouveaux bâtiments situés de part et d’autre du bâtiment existant.

 

Dans un premier temps, c’est un bâtiment d’une surface de 1 635 m² sur trois niveaux qui serait donc construit.

Convaincue du potentiel de l’Espace Coriolis pour l’accueil d’activités de services sur les espaces situés en façade de la gare, la communauté urbaine Creusot Montceau a confié au bureau d’ingénierie Nox la réalisation d’une étude portant sur les potentialités de développement et la faisabilité d’un ensemble immobilier tertiaire. Le périmètre étudié s’étend sur une surface foncière de 1,2 hectare, incluant le bâtiment existant, d’une surface de 2 500 m², dont la quasi-totalité est aujourd’hui occupée ou réservée.

Une étude sur le potentiel de développement tertiaire

 

 

Cette étude, réalisée entre novembre 2015 et février 2016, a conforté l’opportunité de développer à Coriolis une offre immobilière dédiée aux activités de services liées à l’industrie locale (bureaux d’études et d’ingénierie, conseil, formation…), adaptée à la demande des start-up de l’économie numérique.

 

 

Elle a également mis en évidence la pertinence de proposer à Coriolis de nouveaux services destinés aux professionnels fréquentant la gare TGV, tels qu’un centre d’affaires, des espaces de travail partagé (co-working) ou encore répondant aux besoins exprimés par les salariés présents sur le parc d’activités.

 

 

L’étude a abouti à la remise de scénarios d’implantation d’un lotissement tertiaire, composé de trois nouveaux bâtiments situés de part et d’autre du bâtiment existant, ainsi que d’un avant-projet sommaire pour un premier bâtiment d’une surface de 1 635 m² sur 3 niveaux, composés de plateaux modulables.

 

 

Et de préciser : « La Communauté Urbaine a l’ambition de positionner l’Espace Coriolis comme l’un des principaux parcs d’activités de la grande Région Bourgogne Franche Comté et d’accélérer son développement par l’accueil d’activités nouvelles.. ce parc d’activités bénéficie d’atouts forts, liés à sa localisation privilégiée au pied de la gare TGV offrant un accès direct et rapide aux métropoles de Paris et Lyon, mais également à sa fonction de porte d’entrée sur un vaste territoire d’excellence industrielle. La connexion aux réseaux ferroviaire, routier et de fibre optique, ainsi que l’importance des réserves foncières disponibles sont autant d’arguments supplémentaires qui sécurisent les perspectives de développement du site. »

 

Et de poursuivre :  « Convaincue du potentiel de Coriolis pour l’accueil d’activités de services sur les espaces situés en façade de la gare, la collectivité a confié au bureau d’ingénierie NOX la réalisation d’une étude portant sur les potentialités de développement et la faisabilité d’un
ensemble immobilier tertiaire. Le périmètre étudié s’étend sur une surface foncière de 1,2 ha, incluant le bâtiment existant, d’une surface de 2 500 m², dont la quasi-totalité est aujourd’hui occupée ou réservée. Cette étude a abouti à la remise de scénarios d’implantation d’un lotissement tertiaire, composé de trois nouveaux bâtiments situés de part et d’autre du bâtiment existant, ainsi que d’un avant-projet pour un premier bâtiment d’une surface de 1 635 m² sur 3 niveauxcomposés de plateaux modulables.

 

Mais la CUCM n’ayant pas vocation à porter directement ce nouveau projet, tout en comptant donc parmi les membres fondateurs de cette SEM, le CA a validé le principe de sa participation au portage de l’investissement de ce premier bâtiment. Un investissement, d’un montant total estimé à ( serait réalisé dans le cadre d’un contrat de promotion immobilière, confié au groupe NOX. La répartition des parts se ferait sur une base de 40% pour la Caisse des Dépôts et Consignations et 60% pour la SEM Patrimoniale Sud Bourgogne.

 

Proposition adoptée 

 

 

cc 28 04 16

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer