Autres journaux :


mercredi 14 décembre 2016 à 19:04

Conseil de communauté urbaine Creusot-Montceau…

Allocution de David Marti



 

« Mes chers collègues,

 

Comme à l’accoutumée, quelques mots introductifs avant d’entrer dans le vif du sujet. Commençons, si vous le voulez bien, par les projets structurants et prioritaires du territoire.

 

 

Vous le savez, la date du conseil communautaire a été avancée en raison du lancement du débat public, demain au Creusot, sur un projet prioritaire pour la communauté urbaine, et plus globalement pour le département et bien évidemment la Région Bourgogne Franche-Comté.

 

 

Je veux bien sûr parler de la Voie ferrée Centre Europe Atlantique (VFCEA). Il m’est donc apparu important de décaler la date de notre assemblée afin que les élus communautaires puissent se mobiliser au maximum pour cette première rencontre tant avec les représentants de la Commission particulière du débat public qu’avec le maître d’ouvrage, SNCF Réseau, ou les partenaires et acteurs financiers, à savoir l’Etat, la Région, même si, je le rappelle, la commission n’a pas vocation à donner un avis sur le fond du projet.

 

 

 

Notre mobilisation est très importante voire capitale. En effet, le montant total de cette infrastructure dans sa globalité est évalué à 560 millions. Ce projet n’est pour le moment financé que dans le cadre du contrat plan Etat-Région 2015-2020 à hauteur de 247,2 millions.

 

 

Il a été acté, dans le cadre de ce CPER, une première phase d’électrification Chagny-Creusot-Ville et la création d’une gare de correspondance TER/TGV à Coriolis. Ce dernier point fait l’objet de débats techniques entre les partenaires (Région-communauté urbaine et SNCF Réseau), notamment quant à l’aménagement que pourra prendre cette gare qui aboutira, j’en suis sûr, à la solution la plus optimale pour ses usagers, à savoir une gare dite « passante ». Il est de notre devoir de continuer à marteler notre position.

 

 

Ce hub ferroviaire, pour lequel nous nous battons depuis tant d’années, sera un nouvel atout indiscutable pour le territoire, comme l’a été en son temps l’arrivée du TGV. C’est la raison pour laquelle je vous proposerai à la fin de ce conseil l’adoption d’un vœu relatif à ce projet prioritaire. Je compte donc sur la mobilisation de chacun.

 

Pour poursuivre sur les projets structurants :  

 

 

 

Je m’y étais engagé dès le début de mon mandat, le déploiement du haut débit d’ici 2018 partout où techniquement et règlementairement la Communauté peut intervenir et agir. En effet, même si l’Etat a confié aux départements le déploiement du très haut débit qui se fera hors les zones AMII, en 2 phases allant pour la première jusqu’en 2020 et pour la seconde jusqu’en 2022, nous avons voulu anticiper ce plan départemental pour les communes concernées par cette deuxième phase afin de lutter contre la fracture numérique.

 

 

Dès le mois de décembre et jusqu’en 2018, la communauté va déployer elle-même la montée en débit, comme elle s’y était engagée et conformément au planning prévisionnel. Mise à part la contribution financière à hauteur de 4,1 millions d’euros pour la première phase départementale, ce sont 3,75 millions d’euros qui vont être engagés sur 17 secteurs situés dans les communes de Blanzy, Ciry-le-Noble, Gourdon, Marmagne, Perrecy-les-Forges (partiellement), Pouilloux, Saint-Eusèbe, Saint-Firmin, Saint-Laurent-d’Andenay, Saint-Symphorien-de-Marmagne et Torcy.

 

 

 

J’étais d’ailleurs la semaine dernière dans les communes de Ciry-le-Noble et de Saint-Firmin pour assister à la pose des armoires qui nous permettront d’amener la fibre dans les secteurs.

Par cet investissement structurant, nous agissons au profit de toutes ces communes, dans un état d’esprit de solidarité communautaire.

 

 

 

 

C’est d’ailleurs dans ce même esprit que les deux réunions publiques d’intégration des 7 nouvelles communes au 5 janvier 2017 viennent de se dérouler. Je tiens d’ailleurs à remercier les maires de chacune d’entre elles qui ont compris, même si cela est un peu dur parfois, qu’ils ont un réel intérêt à intégrer notre communauté urbaine.

 

 

De nombreuses réunions ont eu lieu entre les mairies et les services de la communauté. Mais il était important, pour mon exécutif et moi-même, d’aller à la rencontre des habitants de ces communes.

 

 

 

Pour revenir à l’ordre du jour du conseil, quelques mots, sur le débat d’orientation budgétaire qui vous sera présenté tout à l’heure de manière détaillée par le premier vice-président, Hervé Mazurek.

 

 

 

Malgré les baisses de dotations de l’Etat imposées par la résorption obligatoire pour notre pays d’un déficit laissé en grande partie par ceux qui aujourd’hui donnent des leçons de bonne gestion, je m’étais engagé avec mon exécutif à ne pas augmenter, dans la mesure du possible, les taux de la fiscalité ménages, ni la fiscalité économique, excepté pour la taxe sur les surfaces commerciales (Tascom) et à maintenir un niveau d’investissement élevé. Ceci grâce à des préparations budgétaires, que nous savions par avance des plus contraintes, un choix fait justement en connaissance de cause de ces restrictions budgétaires annoncées.

 

 

Cette année encore, nous réussirons à respecter nos engagements tant vis-à-vis des habitants que des entreprises pour qui la communauté urbaine représente une véritable force.

 

 

Pour autant, nous ne pouvons faire abstraction des prochaines échéances électorales et des mesures les plus drastiques annoncées pour les collectivités territoriales par des candidats lors des primaires de la droite et du centre, et particulièrement par celui qui les a remportées.

 

 

J’attire votre attention et je mets donc en garde sur les conséquences que cela pourrait avoir sur les finances des collectivités et, par ricochet, sur la fiscalité.

 

 

 

Avant de rentrer dans l’ordre du jour de ce conseil, si vous me le permettez, il m’a semblé opportun d’inviter le président du Conseil de développement durable, Monsieur Saunier, à qui j’ai demandé de présenter de manière synthétique à notre assemblée le Conseil de développement durable  et les grandes lignes du travail déjà réalisé.

 

 

A l’issue de cette présentation, je demanderai à Jean-François Jaunet de présenter les délibérations 3 et 4 du chapitre II relatif aux questions financières :

 

 

3 /  Rapport annuel d’activité du CDD

4 / Rapport sur la situation en matière de développement durable qui doit être adopté préalablement au DOB.

 

 

Ces deux délibérations étant en lien direct avec le sujet présenté. »

 

 

 

Discours de David Marti, président

 

 

 

ccm-1412162

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer