Autres journaux :


mardi 3 janvier 2017 à 18:53

Au conseil de Communauté urbaine Creusot-Montceau…

Propos liminaires de David Marti, président



 

« Chers collègues,

 

Avant toute chose, je tiens à vous présenter tous mes vœux pour cette nouvelle année 2017. Qu’elle vous permette de réaliser les projets qui vous sont chers, tant du point de vue personnel que professionnel mais aussi bien entendu dans vos communes.

Sans plus attendre, entrons, si vous le voulez bien, dans le vif du sujet de notre conseil un peu particulier puisqu’il n’a d’autre objet que d’acter l’intégration de 7 nouvelles communes.

 

 

Un conseil donc important car il ouvre une nouvelle page de notre intercommunalité qui voit donc son périmètre changer par l’intégration de ces communes.

 

 

Je les cite par ordre alphabétique ainsi que les maires respectifs qui deviennent conseillers communautaires :

 

 

– Essertenne avec Monsieur Marc Mailliot,

– Mary avec Monsieur Roger Burtin,

– Mont-Saint- Vincent avec Monsieur Jean Girardon,

– Morey avec Monsieur Abdoulkader Atteye,

– Perreuil avec Monsieur Enio Salce,

– Saint-Micaud avec Monsieur Bernard Répy,

– Saint-Romain- sous-Gourdon avec Monsieur Michel Chavot.

 

 

Mes collègues se joignent à moi pour vous souhaiter une nouvelle fois la bienvenue au sein de cette instance.

Ce nouveau périmètre de notre EPCI n’a pas forcément été choisi par les uns ou les autres ; certains auraient préféré rejoindre d’autres intercommunalités, d’autres au contraire avaient depuis longtemps fait le choix de nous rejoindre.

 

 

La grande majorité de notre Assemblée aspirait à un élargissement plus ambitieux qui aurait permis de mieux préparer l’avenir. C’est ainsi, il faut à présent regarder devant nous et œuvrer ensemble pour l’intérêt général.

 

 

Avec votre intégration, la Communauté Urbaine Creusot-Montceau compte désormais 34 communes. Initiée en 1970 avec, à l’époque, seulement 16 communes, la communauté a toujours été une valeur ajoutée pour ce territoire et lui a permis non seulement d’affronter des crises dans les moments les plus difficiles de notre histoire mais aussi de faire émerger des projets structurants.

 

 

A l’heure actuelle et avec la loi Notre, la communauté urbaine a plus que jamais ce rôle de chef de file pour insuffler et développer des projets structurants, tant dans les trois priorités du mandat, à savoir le domaine économique, l’enseignement supérieur et l’innovation, l’attractivité résidentielle, la cohésion sociale, que dans d’autres domaines.

 

 

Le dernier exemple en date est la montée en débit sur 17 secteurs de 10 communes qui a débuté et qui sera mise en place d’ici 2018. Même si l’Etat a confié aux Départements le déploiement du très débit qui, je vous le rappelle, se réalisera en 2 phases sur notre territoire allant jusqu’en 2022, j’ai voulu, avec mon exécutif, lutter contre la fracture numérique en déployant le haut débit là où réglementairement cela est permis. Ce sont donc 8 millions d’euros au total qui seront dédiés à l’aménagement numérique, si

important pour l’avenir de nos communes.

 

 

Comme pour d’autres projets, cela signifie une prise en compte de l’ensemble des communes, quelle que soit leur taille. C’est ce qu’on appelle la solidarité territoriale qui est très importante à mes yeux, et qui doit toujours se développer dans un esprit

communautaire.

 

 

Un esprit que certains essaient de mettre à mal parfois. Et bien je dis à ces esprits chagrins qu’ils doivent comprendre que les griefs qu’ils essaient d’envoyer contre la communauté pour justifier certaines de leurs propres carences sont en réalité sans effet et ne peuvent que les desservir. L’essentiel n’est pas là. L’essentiel, c’est que la majorité des élus responsables que nous sommes au sein de cette assemblée continue d’œuvrer pour une prise en considération de toutes les communes et de l’identité de chacune.

 

 

C’est la raison pour laquelle, dès le début de mon mandat, j’ai souhaité confier une vice- présidence à Gilles Dutremble, qui est chargé de suivre les travaux dans les petites communes. Cette délégation est très importante car elle confirme la volonté de la

communauté d’œuvrer sur tout le territoire et surtout d’accompagner leurs élus dans le développement de projets qu’ils ne pourraient réaliser sans notre intercommunalité.

 

 

D’ailleurs, chaque été, j’effectue une visite dans chacune des communes. Ces visites sont l’occasion pour les maires et leurs conseils municipaux d’échanger sur le bilan de l’année et les perspectives à venir, de répondre à leurs attentes et à celles de leurs habitants.

C’est la raison pour laquelle j’ai souhaité une réelle préparation de votre intégration avec de nombreuses réunions entre vous-mêmes, et nos services respectifs. Je tiens d’ailleurs à les remercier pour tout le travail qui a été accompli. J’ai souhaité également, organiser avec vous, Messieurs les Maires, des réunions publiques destinées à l’information de vos habitants. Ces rencontres sont indispensables car la communauté urbaine, c’est aussi une communauté de services de proximité pour répondre aux besoins de vos habitants, que ce soit dans les domaines des transports, de la voirie et des espaces publics, de la collecte des ordures ménagères, de l’eau et de l’assainissement.

 

 

Enfin, et j’en terminerai, afin que l’ensemble des habitants de notre territoire soit informé de cet élargissement, notre magazine communautaire de ce début d’année qui est en train d’être distribué, met à l’honneur vos communes, et cela à juste titre.

 

 

A présent et avant de poursuivre, je propose aux Maires des nouvelles communes de prendre la parole pour se présenter et dire quelques mots. Nous avons convenu que le temps de parole serait limité et je compte donc sur leur compréhension pour être succinct et efficace.

 

 

Je vous remercie. »

 

 

 

ccm-0301172

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer