Autres journaux :


mardi 24 janvier 2017 à 04:54

Réduire le volume des déchets sur le territoire de la CUCM

Les explications de Jean-François Jaunet et Annie Dubois



 

Creusant inlassablement son sillon, le 10ème vice-président de la CUCM, Jean-François Jaunet,  chargé du développement durable veut, dans le cadre du label « Territoire zéro déchet zéro gaspillage » (TZDZG) obtenu fin 2015, changer la donne et amener chaque citoyen à être acteur, voire moteur d’un changement complet de paradigme, « Ça ne marche plus, je jette » par « les objets méritent un allongement de vie, ou une seconde vie, cela m’enrichit »

 

Mais comme à son habitude Jean-François Jaunet n’entend pas que le mouvement soit déclenché « d’en haut », c’est sur le terrain qu’il espère mobiliser les énergies.
Du coup il, la CUCM avec lui, fait appel à toutes les bonnes volontés, toutes les énergies citoyennes pour mettre en place des dispositifs associatifs dynamiques.

 

 

grati 23 01 17

 
Dans le bassin minier il tombe bien, on a l’habitude de creuser… les bonnes idées, la solidarité et de cultiver son indépendance d’esprit.
 
Il existe, du côté de Sanvignes une inlassable créatrice de troisième voie, Annie DESBOIS DUBOIS. Cette femme est une ravaudeuse de liens sociaux, chez qui germent des idées de démondialisation, de décroissance intelligente.
 
En 2009 pour pimenter la vie elle a créé le SEL, Sel’ essentiel. Une association en plein essor qui compte en moyenne annuelle une centaine de membres mais qui en a vu passer au moins 300 au cours de ses 8 ans d’existence.
 
Il y a un an elle a enclenché la seconde et a créé R’éveillons nous une association qui met en place la « Gratiféria », un nouveau succès.
 
https://www.facebook.com/R%C3%A9veillons-nous-_-Association-Sant%C3%A9-Bien-%C3%AAtre-Environnement-1516249085343042/
reveillonsnous1@gmail.com
 
Jean-François Jaunet, très réaliste soutient, supporte et facilite le projet qui en sera le 10 février prochain à sa 3ème édition à Sanvignes, Salle de la trèche.
 
Mais comme tout bon écologiste, il n’entend pas mettre tous ses œufs dans le même panier, alors il lance des initiatives, enfin il entend faire germer plusieurs initiatives sur le territoire communautaire : Gratiférias, Boîtes à don et « Repair Cafés ».

Mais pourquoi fait-il cela cet homme ? Me direz-vous, excellente question que nous avons-nous-même posée !
 
D’abord par une conviction viscérale puis afin de réduire le volume de déchets apportés en déchetterie et d’allonger la durée de vie d’objets qui peuvent encore être utiles.
 
Double utilité, double but économique, double réponse à l’engorgement d’un monde mercantile qui fabrique à tour de bras pour jeter plus rapidement à coup de bennes.
 
Et c’est pour apporter la solution à ce constat implacable qu’il a engagé la communauté urbaine au soutien et à la facilitation des projets.

Bien sûr il rappelle les actions déjà menée par le CUCM comme le changement de mode de collecte, le nouveau règlement des déchèteries, les dispositifs de formation à l’élimination des déchets verts, etc…
 
Mais pour lui, c’est simple, comme elle est labellisée (TZDZG), la communauté urbaine a vocation à promouvoir les actions existantes et à favoriser le développement de nouveaux concepts (accompagnement des acteurs par exemple).
 
Bon, c’est bien tout ça piaffez-vous dans votre coin, mais c’est-y-quoi-que-c’est-y tout ça ? Encore une excellente question que nous avons posée.
 
La Gratiféria (ou zone de gratuité) est un événement organisé par des associations, qui permet aux habitants de déposer des objets dont ils n’ont plus l’utilité et de récupérer gratuitement des objets de seconde main dont ils ont le besoin ou l’envie, ou pour lesquels ils ressentent un coup de foudre, dans un lieu donné.
 
C’est ce que R’éveillons nous a initié il y a tout juste un an et qui a déjà existé deux fois. La troisième manifestation, toujours à la salle de la Trèche, aura lieu le 10 Février prochain, puis les suivantes programmées dès maintenant, les 24 juin et 23 septembre.
 
Outre l’intérêt direct pour les habitants, ce type de manifestation permet de réduire le volume de déchets apportés dans les déchetteries car au terme de la Gratiféria, les objets restants ne sont pas jetés.
 
Pour le moment c’est Emmaüs qui absorbe les surplus, mais à terme ils pourront approvisionner des Boîtes à don lorsqu’elles existeront, être stockés dans l’attente d’une Gratiféria ultérieure lorsqu’un espace de stockage existe ou être remis à des structures de l’économie sociale et solidaire.
 
D’où appel vibrant à la mise à disposition d’un local gratuit pour l’association. Partager c’est aussi offrir gratuitement. Et c’est une manière de participer vous aussi à un beau geste humain tout autant que caritatif.
 
anniedubois@aliceadsl.fr
 
Les Gratiférias rencontrent un succès grandissant en France. La communauté urbaine n’a pas vocation à créer les structures associatives ou à se substituer à elles, mais elle entend leur apporter un soutien : promotion des Gratiférias organisées, accompagnement des organisateurs, soutien à l’émergence de nouveaux projets, etc.…

Pour toutes les bonnes volontés, les structures existantes ou naissantes qui voudraient se lancer dans cette aventure humaine et sociétale : Contacts : Fatiha Mahla : 03 85 67 25 18, fatiha.mahla@creusot-montceau.org et Selma Mouhamadi : 03 85 67 25 20, selma.mouhamadi@creusot-montceau.org.
 
 
Mais Jean-François Jaunet et ses chargées de mission : Anne-Catherine Dujardin et Caroline Battaglia comptent compte bien éveiller d’autres projets complémentaires comme : les Givebox ou le Repair Café.
 
C’est énervant cette habitude de reprendre les terminologies anglo-saxonnes, mais bon. Donc nous parlons de « boîtes à don » ou de « répare café. ».
 
La boîte à don (ou Givebox) recueille le dépôt de tous types d’objets fonctionnels. Et chacun peut ensuite venir gratuitement chiner ce qu’il cherche et dont il a besoin. Bien sût c’est mieux d’apporter pour recevoir.
 
Le « Répare Café » tourne autour d’un principe simple et efficace : réparer collectivement autour d’un café. Et sans mode d’emploi.
 
 
Ce type d’événement est gratuit et ouvert à tous. Vêtements, meubles, appareils électriques, bicyclettes, vaisselle, jouets, voire même plus et plein d’autres choses, renaissent à la vie grâce aux connaissances et compétences de réparateurs bénévoles fréquentant ce lieu hautement convivial et industrieux.
 
Vous apportez un objet en panne, immédiatement des petites mains bénévoles se mettent à l’ouvrage. Il arrive que le plus souvent, vous repartez avec votre objet redevenu opérationnel. Elle n’est pas belle la vie ?
 
Le « panier du coin » va semble-t-il lancer une telle opération un mercredi par mois dans la salle de l’étage de « Le Café »… à préciser.
 
http://panierducoin.fr/accueil/
 
panierducoin.montceau@gmail.com

 

Forte des expériences menées aux 4 coins de notre mappemonde et dans le cadre de ses actions de prévention des déchets, la communauté urbaine a pour objectif d’organiser des « Givebox », des« Repair Cafés » sur le territoire communautaire afin de lancer la dynamique.
 
Consciente qu’il faut mobiliser les bonnes volontés, elle lance donc un appel aux bénévoles. Et aux structures.
 
Contacts : Fatiha Mahla, 03 85 67 25 18, fatiha.mahla@creusot-montceau.org, Selma Mouhamadi, 03 85 67 25 20, selma.mouhamadi@creusot-montceau.org
 
Comme c’est pour le bien de tous, pour celui de la planète et qu’ainsi on retisse les liens sociaux, il ne faut pas hésiter à être partant pour une belle aventure
R’éveillons Nous souhaite proposer plusieurs Gratiférias par an, la prochaine aura donc lieu le vendredi 10 février à la salle de la Trèche à Sanvignes.
 
Les dépôts d’objets seront possibles à partir de 16h30 et la Gratiféria ouvrira ses portes de 17h30 à 20h.
 
La communauté urbaine sera présente à cette Gratiféria. Elle organisera deux réunions d’information et d’échange, l’une à 18h et l’autre à 19h, sur l’allongement de la durée de vie des produits. Deux concepts y seront expliqués : la Boîte à don, qui s’inscrit directement dans le prolongement de la Gratiféria, et le « Repair Café ».

 
 
Gilles Desnoix

 

 

 

grati 23 01 171

 

 

 

grati 23 01 172

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Réduire le volume des déchets sur le territoire de la CUCM”

  1. ruddy dit :

    En fait après avoir eu la bonne idée de limiter l’accès a la décheterie alors que le système antérieur fonctionnait plutôt bien on s’attaque aujourd’hui aux vides greniers entre autres. Bravo. Faites un peu le tour des coins reculés en campagne et vous verrez comment votre décission de changer les conditions d’accès a la décheterie ont contribuées à gonfler les décharges sauvages. Maintenant on va couper l’herbe sous le pied des différentes formes de ventes existantes qui rapporte un maigre complément aux plus démunis. Continuez vous êtes dans la bonne direction. Le pire dans tout cela c’est que certaines personnes sont rémunérées avec nos impots…