Autres journaux :



mercredi 6 juin 2018 à 05:50

Bilan d’étape du programme Bimby

  La CUCM pourrait étendre le programme à davantage de communes



 




 

 

 

Ce mardi soir, le Château de la Verrerie accueillait le bilan d’étape de l’expérimentation de la démarche Bimby en présence de David Marti, Président de la Communauté Urbaine et Maire du Creusot, de Alain Philibert, Maire de Saint Vallier et de son adjointe et de plusieurs élus communautaires.

 

Pour rappel, Bimby est le nom d’un dispositif centré sur l’aménagement de l’urbanisme. Comme l’a rappelé David Marti, cette opération est réalisée conjointement avec le laboratoire In Vivo, lequel a sélectionné les villes du Creusot et de Saint Vallier pour l’expérimentation de Bimby sur la CUCM.

 

La CUCM se positionne au niveau national en tant que première intercommunalité à mettre en place Bimby.

 

Bimby complémentaire à d’autres opérations

 

Dans son préambule au bilan d’étape de l’expérimentation, David Marti a aussi indiqué que Bimby vient en complément d’autres opérations. L’OPA arrive à son terme. Et le traitement des îlots urbains dégradés a été lancé récemment.

 

Dans ce contexte Bimby a pour objectif de construire de nouveaux logements sur du foncier disponible appartenant à des propriétaires ayant un terrain trop grand ou un propriétaire souhaitant transformer un logement pour le louer.

L’idée de Bimby est donc d’apporter une offre supplémentaire, de répondre à des attentes pour des personnes venant s’installer sur le territoire communautaire et d’éviter l’étalement urbain tout en profitant des réseaux (eau, assainissement etc.) existants.

 

Le laboratoire In Vivo a débuté ses travaux sur le projet Bimby en décembre 2016 par un temps d’étude de 6 mois sur le territoire afin de comprendre et cerner les spécificités du Creusot et de Saint Vallier. La ville du Creusot est très structurée par exemple alors que la ville de Saint Vallier est très étendue avec une urbanisation diffuse.

 

Un appel à la population a été lancé afin de participer au projet. Après 6 mois d’expérimentations afin de mettre en place l’ingénierie auprès des ménages, une tranche opérationnelle de 18 mois d’accompagnement a débuté.

Cet accompagnement a débuté en janvier 2017.

 

Des objectifs quantifiés

 

Et c’est avec des objectifs quantifiés que le projet a débuté. Ainsi il était donc prévu de réaliser une première phase d’accompagnement auprès de 300 projets. Cette première phase correspond à des rencontres avec les ménages intéressés pour leur apporter des informations, voir la faisabilité du projet envisagé par les propriétaires et le cas échéant l’adapter.

 

C’est ensuite avec la deuxième phase que l’accompagnement débute réellement. Ce sont ainsi 200 projets qu’il était envisagé de suivre sur cette phase. Pour cette phase, les propriétaires étaient accompagnés pour transformer l’idée en projet avec beaucoup d’administratif, la présentation d’un budget prévisionnel par les propriétaires, des démarches auprès de leur banque etc.

 

La troisième phase consistait en un accompagnement plus resserré vers la concrétisation du projet en contactant les professionnels locaux : architectes, géomètres etc.

 

Les chiffres réels de l’opération expérimentale Bimby

 

Les élus présents se sont montrés satisfaits des résultats obtenus jusqu’à ce jour aussi bien d’un point de vue quantitatif que qualitatif même si l’expérimentation n’est pas encore tout à fait achevée.

 

Ainsi ce sont 278 contacts (phase 1) qui ont été pris sur les 300 attendus. Et ce sont 30 projets qui ont été signés de manière effective. D’autres devraient être prochainement signés selon le laboratoire In Vivo.

 

Les résultats sont relativement bien équilibrés entre les deux villes avec 138 dossiers en cours au Creusot et 140 à Saint Vallier ; 14 projets signés pour le Creusot et 16 pour la ville de Saint Vallier.

 

Au total, ce sont 37 projets achevés ou en cours d’achèvement qui devraient aboutir à la création d’une offre nouvelle de 28 logements et à la réalisation de 15 interventions sur de l’existant.

 

Dans les faits, on distingue deux types de créations d’une offre nouvelle : soit en construction neuve grâce à une unité foncière nouvelle détachée par exemple, soit en mobilisation de l’existant en transformant des parties via une réhabilitation, une redistribution ou une extension.

 

La transformation de l’existant concerne des aménagements pour des personnes âgées, pour l’accessibilité, un réaménagement ou une intervention extérieure pour la façade ou l’isolation par exemple.

 

Sur les 28 logements créés, on trouve 16 terrains à bâtir (5 au Creusot et 11 à Saint Vallier), 3 constructions neuves (1 au Creusot et 2 à Saint Vallier) et 9 logements dans l’ancien (8 au Creusot et 1 à Saint Vallier).

 

Les particuliers qui font appel au programme Bimby n’ont rien à payer. Cet accompagnement est totalement gratuit.

 

D’ailleurs sur la plan qualitatif, les habitants ayant fait appel au laboratoire In Vivo ont apprécié la démarche de la CUCM. Ils ont reçu des conseils pour adapter leurs projets et ont apprécié les conseils.

 

Les cas rencontrés sont très diversifiés, permettant de créer des logements très variés.

 

On retrouve toutefois parmi les porteurs de projets une majorité de propriétaires étant âgés de 50 à 70 ans.

 

Bimby, une démarche sociale

 

Pour Evelyne Couillerot, Bimby est aussi une démarche sociale permettant de mettre en lien de jeunes générations avec des plus anciennes.

Sur le plan de l’urbanisme, elle a également indiqué que cela devrait permettre de requalifier les centres-villes.

 

Dans quelques mois, la CUCM en lien avec le laboratoire In Vivo devrait tirer un bilan plus complet de l’opération et décider d’étendre l’opération à d’autres communes. C’est le laboratoire lui-même qui évaluera quelles autres villes de la CUCM pourraient être éligibles à cette opération.

 

David Marti a rappelé pour sa part que l’habitat était une priorité pour la CUCM. La CUCM investit également dans les îlots dégradés.

Le Président de la CUCM a salué une opération exemplaire.

 

Et Alain Philibert a relayé la satisfaction des personnes accompagnées.

 

Il reste à souligner que les nouveaux logements ainsi créés le sont hors lotissement et qu’ils sont répartis de manière équilibrée sur les territoires des deux communes.

 

Le prochain bilan de l’opération, plus complet cette fois-ci, devrait rendue en fin d’année.

 

Quelles seront les prochaines communes à bénéficier de Bimby ? Réponse courant 2019 sans doute.

 

EM

 

 

ccm 0606182

 

 

 


 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer