Autres journaux :



jeudi 28 juin 2018 à 19:36

Conseil de communauté Creusot-Montceau

Un site technopolitain pour renforcer l’offre d’ingénierie en matière d’innovation et d’entrepreneuriat



 




 

 

Ce site technopolitain vise à créer les conditions nécessaires pour répondre aux attentes des jeunes entreprises qui y seront présentes, mais également à créer un écosystème entreprises – start-up – enseignement supérieur visant à  exploiter pleinement le potentiel de création présent sur le site.

 

 

Le territoire de la communauté urbaine Creusot Montceau bénéficie de toutes les composantes constitutives d’une dynamique technopolitaine : de grands groupes industriels, un tissu dense de PME, un site universitaire, une plateforme technologique, des laboratoires publics et privés.

 

Si la capacité d’innovation est réelle au sein des grands groupes, et largement stimulée par les initiatives collectives portées par le Mecateamcluster et le pôle Nuclear Valley, les marges de progression demeurent cependant importantes.

 

De même, la dynamique entrepreneuriale sur le territoire reste à renforcer et à coordonner au regard du potentiel offert par la qualité et le nombre des acteurs présents.

 

C’est pourquoi la communauté urbaine a décidé de porter la création d’un site technopolitain afin de renforcer l’offre d’ingénierie en matière d’innovation et d’entrepreneuriat. Il a pour objet la constitution d’un pôle d’excellence et d’innovation, en phase avec la réalité industrielle locale, associant des fonctions de formation, de recherche et de transfert de technologie, d’incubation et de création d’entreprises innovantes. Ce site technopolitain vise ainsi à créer les conditions nécessaires pour répondre aux attentes des jeunes entreprises qui y seront présentes, mais également à créer un écosystème entreprises – start-up – enseignement supérieur visant à exploiter pleinement le potentiel de création présent sur le site.

Initialement, le programme de travaux prévoyait une opération de réhabilitation du bâtiment Jaurès au Creusot pour une surface aménagée de 2 800 m² environ. Ce scénario avait été estimé à 5,5 millions d’euros sur 4 ans (2017 – 2020).

 

Au cours du projet, il a été démontré que le projet initial ne serait pas suffisant pour loger l’ensemble des activités prévues, structurées en 5 grands secteurs fonctionnels :

  • Espace accueil général : 360 m²
  • Formation, recherche : 1090 m²
  • Halle technologique : 700 m²
  • Accompagnement à l’innovation et promotion du territoire
  • Gestion et moyens généraux : 335 m²

 

Faire le choix de contenir le site technopolitain uniquement dans le bâtiment Jaurès impliquerait la réduction de certains espaces, la suppression de services et romprait l’équilibre du schéma général d’organisation fonctionnelle. En effet, la linéarité du bâtiment ne se prête pas l’animation du site, dont l’un des principaux objectifs est de mettre en réseau les acteurs de la recherche, de l’innovation et de l’entreprise.

 

La nouvelle proposition architecturale ajoute au projet initial la construction d’un nouveau bâtiment, pour aboutir à une surface aménagée de 4300 m² environ. Ce scénario optimise le schéma général d’organisation fonctionnelle et permet la mise en œuvre des 5 secteurs. En conséquence, le coût prévisionnel s’établit à 10,2 millions d’euros sur 6 ans.

 

Le pôle technopolitain a vocation à rayonner sur l’ensemble du territoire communautaire et bien au-delà. C’est pourquoi son plan prévisionnel de financement prévoit un niveau de co-financement élevé, de l’ordre de 80%.

 

 

 
Intervention :

 

 

 

Landre Charles

 

Nous avons voté cet AP CP l’an dernier. Il était proposé 5 millions d’euros. La façon dont vous avez présenté le projet, vous nous annoncez soudain qu’il y aura besoin d’un autre bâtiment, doublant ainsi l’investissement allant au-delà de 10 millions d’euros. Nous sommes inquiets de la manière dont le projet a été conçu. L’a-t-il été de manière plus pratique ? Cela ne semble pas été le cas puisque après étude on double l’investissement.

 

Vous engagez la collectivité à l’aveugle. Vous n’avez aucune idée de ce que sera la structure, les ressources des collectivités au-delà de 2020. Cela dépend de la réforme de la fiscalité locale qui sera mise en place par le gouvernement. Cela nous interroge aussi sur la façon dont le projet évoluera dans les 6 mois à venir.

 

Et puis je vous rappelle le dernier rapport régional de la cour des comptes corroborait que l’évolution de la structure de la CUCM rend difficilement soutenable le niveau d’inve »stissement que vous soutenez. Où seront trouvé les 5 millions d’euros supplémentaires ? L’emprunt ? L’impôt, les taxes ? Ou rogner sur d’autres projets, d’autres ambitions ? Ce qui pourrait structurer le territoire qui est à la fois urbain et rural et dont l’un des enjeux est qu’il soit développé de manière équitable partout. Nous ne voyons pas de justifications au doublement de ceet investissement. Nous ne voterons pas.

 

 

David Marti

 

Je vais rappeler quelques éléments. D’abord rappeler que l’exécutif a souhaité faire des AP CP, ce qui ne se faisait pas, en toute transparence pour ceux qui souhaiteraient nous supçonner de cacher certaines choses.

 

 

Deuxième rappel, le site technopolitain est un projet structurant pour tout le territoire. La région l’a mis en point le plus important en termes de structuration du territoire : « On vous suit. Ayez de l’ambition » L’État a dit la même chose, le département, l’Europe. Nous avons conçu un projet qui est un projet d’avenir.

 

Passer de 5 à 10 ne dit pas hypothéquer sur le reste.

 

Globalement sur ces 10 millions d’euros, 78 % sont financés par l’État, l’Europe, la Région et le département. Cela veut dire que c’est un projet qui intéresse. Si le projet est mené à son terme, il reviendra à la CUCM 2,2 millions d’euros. Donc bien en-dessous de ce que nous avions prévu de mettre. Nous l’avons fait évoluer à la demande des partenaires car cela touche le développement économique, la recherche et l’enseignement. Nous engageons la CUCM à travers cette AP CP au-delà du mandat. Nous avons une vision de notre territoire. Oui la contractualisation avec la région dépasse le mandat.

 

 

Si nous raisonnons projet structurant pour le territoire, le Mecateamcluster, nous avons engagé dessus depuis que l’opération a été lancée presque 10 millions d’euros jusqu’en 2020. Et nous avons bien fait de le faire. Et nous nous sommes engagés sur une opération à long terme. Ce sont des projets structurants.

 

Le site technopolitain est dans la même ligne que le Mecateamcluster.

 

La capacité d’investir de la CUCM : on est là pour faire des choix. Les choix effectués n’ont pas handicapés la CUCM et son avenir.

Les capacités d’investissement et la remarque faite par la cour des comptes de la région, c’est un choix des élus. Le compte administratif 2016 a bien démontré la bonne gestion de la CUCM et la capacité à investir pour l’avenir.

 

Les ratios vous les avez eus. Ils sont largement supportables par la collectivité. Pas de surendettement excessif. Un compte administratif accepté à l’unanimité et une visibilité sur un projet qui sera bénéfique pour les partenaires.

 

Ce sont des fonds publics, mais des fonds publics investis. Ce n’est pas de la dépense qui s’en va.

 

 

 

suez 2806182

 

 

suez 2806183

 

 

 

 


 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer