Autres journaux :



vendredi 21 décembre 2018 à 07:26

Communauté urbaine Creusot-Montceau

Montchanin : implantation d’un hôtel  et d’un restaurant, route du Pont Jeanne Rose



 




 

La communauté urbaine Creusot Montceau est propriétaire d’une parcelle située au lieu-dit « Château d’Avoise », route du Pont Jeanne Rose à Montchanin.

 

Ce terrain a fait l’objet de deux demandes concertées d’acquisitions, l’une pour la construction d’un hôtel et l’autre pour la réalisation d’un restaurant.

 

 

Implantation d’un hôtel

 

Le Cabinet Dubois & Associés va y acquérir environ 5 000 m² pour construire un hôtel de 70 chambres, créer un commerce et réaliser un parking pour les véhicules légers et les autocars. L’hôtel serait exploité sous la franchise « B & B ».

 

La réalisation de ce projet impliquera un investissement de plusieurs millions d’euros et permettra la création d’au moins 10 emplois.

 

 

Implantation d’un restaurant

 

La société Restochris va, pour sa part, acquérir un terrain d’environ 3 500 m² pour y construire un restaurant à l’enseigne de « La Boucherie » et créer un parking pour véhicules légers et autocars.

 

Cette nouvelle activité, qui implique des investissements de plusieurs millions d’euros, permettra la création d’au moins 12 emplois.

 

 

Intervention :

 

 

Lionel Duparay

 

A l’heure où nous avons voté les actions Cœur de ville au Creusot et à Montceau, l’implantation d’un hôtel et d’un restaurant : comment peut-on parler du développement du territoire quand un hôtel va bénéficier à la route ? Comment peut-on articuler ces personnes qui vont consommer sur place et les faire venir dans nos centre-villes ?

 

Nous estimons que ces équipements devraient se trouver dans nos centre-villes. Et en plus, il n’y a aucun équipement pour rejoindre à pied la gare TGV.

 

Olivier Perret

 

J’avoue que je suis surpris de cette question. Il y a une réalité dans le domaine du développement économique. Ces enseignes ont décidé de s’implanter dans des endroits stratégiques. Il y a des logiques d’implantation. Ce sont 35 emplois à la clé. Ce sont des familles qui vont vivre grâce à cela. C’est un axe stratégique. Honnêtement, pour des gens qui nous disent que nous n’avons pas de stratégie, j’ai l’impression d’être dans un autre monde.

 

Lionel Duparay

 

Nous pouvons ne pas avoir la même vision. Beaucoup ont succombé au chantage de l’emploi. C’est une réalité. Le LIDL au rond point du Vieux Saule, c’est un non sens commercial. Il faut savoir dire non parce que c’est ridicule, parce que c’est un non sens. On va se retrouver avec des énormes supermarchés en périphérie.

 

Charles Landre

 

Vous distribuez les bons points depuis tout à l’heure. Cela doit être votre humilité légendaire.

Nous avons ici l’exemple parfait de ce dont nous parlons tout à l’heure. Vous prétendez défendre les centre-villes, la vie des commerces. Il y a un certain nombre de restaurants qui peinent à vivre dans les bourgs à quelques centaines de mètres. Vous justifiez des projets par des emplois. Vous dites que l’élu local est là pour répondre à ce que proposent des décideurs privés. Vous ne faites que répondre à des projets privés. On peut dire non et on peut orienter les projets sur d’autres endroits du territoire. On se retrouvera avec un aménagement qui tuera le commerce local. En matière commercial, la situation en s’améliorera. On va se retrouver avec un territoire désordonné et où tout le monde sera faible. Il est incohérent de faire des plans action centre-ville.

 

Olivier Perret

 

Vous montrez bien que vous êtes contre le développement du territoire.

 

Jean-Yves Vernochet

 

Mr Landre pour vous expliquer qu’un hôtel et un restaurant pour Jeanne Rose, c’est totalement viable. Quand on voit des compétitions qu’on a eu cet été, où les gens allaient se loger à Chalon, Beaune, Autun et Montceau et qu’on n’avait pas assez de chambres sur la CUCM, ce n’est pas normal. On était allés voir les restaurants. Cela peut attirer de la clientèle.

Le premier venu me demander pour s’installer lors de mon élection, c’était Mac Donald.

 

Lionel Duparay

 

Permettez-nous de dire que pour nous, c’est un non sens. On est contre ce développement économique et pas contre le développement économique.

 

David Marti

 

On travaille nos dossiers et on y passe du temps. On a refusé des implantations car elles ne nous paraissaient pas cohérentes alors que pour certaines cela aurait été facile de les accepter sans trop de travail derrière.

L’objectif n’était pas de mettre en difficulté le golf, le kyriad, le St Pierre. Nous en avons parlé ensemble. C’est ensemble que nous avons accepté le projet. On travaille. Quand vous dites que les gens qui y viennent ne vont pas aller vers nos centre-villes, c’est faux en partie. Il y avait des enquêtes qui montraient qu’il nous manquait des hôtels pour des gens qui travaillent. On essaie d’être cohérent. On ne le fait pas par hasard. On le fait en pleine cohérence. Cela ne nous empêche pas de travailler sur le centre ville sur une offre complémentaire.

 

 

 

ccm 2112183

 






Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




3 commentaires sur “Communauté urbaine Creusot-Montceau”

  1. Doisneau dit :

    MERCI Mr Liaonel Duparay pour votre bon sens.

  2. caton christian dit :

    Votre point de repère est faux ce n’est pas au delà de la gare sncf,
    Mais près du rond-point

  3. fanfan dit :

    Bonsoir,
    Plus de Cœur de Ville, et un non sens.
    Implantation d’un hôtel franchisé B.&.B, et un restaurant enseigne « La Boucherie » Pont Jeanne Rose à Montchanin, alors qu’à 200 m. il y a un hôtel restaurant Kiriad, et le restaurant St-Pierre, il y a les hôtels IBIS et les autres hôtels restaurants sortie RCEA centre ville Montceau-les-Mines. Je ne comprends pas POURQUOI?
    Les Centres ville de Le Creusot et de Montceau-les-Mines vont continuer de mourir, Mesdames et Messieurs de la Majorité de la C.U.C.M. vous en porterez la responsabilité.
    Il n’y a aucune cohérence entre vos paroles et vos actions. Les Electrices et les Electeurs de la C.U.C.M. jugeront au moment venu.
    Cordialement,
    Jean-François GAGNE