Autres journaux :



mercredi 30 janvier 2019 à 05:18

Ecomusée Creusot Montceau : réouverture au public à partir du 1er février

Après 2 mois de fermeture annuelle...






 

Après 2 mois de fermeture annuelle, le Musée de l’homme de l’industrie, site de l’Ecomusée Creusot Montceau, rouvre ses portes au public vendredi 1er février à partir de 14h.

Les animations proposées au mois de février

 

 

 Dimanche gratuit : le 3 février

 

Comme chaque premier dimanche du mois, l’Ecomusée Creusot Montceau ouvrira gratuitement les portes de son site du château de la Verrerie, dimanche 3 février de 14h à 17h30.

 

Deux visites guidées du petit théâtre auront lieu à 14h et à 17h30.

 

 

 Conférence Mai 68 en Bourgogne : le 13 février

 

Une conférence intitulée « Mai 68 en Bourgogne » est proposée gratuitement. Présentée par Jean Vigreux, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Bourgogne Franche-Comté et directeur de la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon, elle se déroulera mercredi 13 janvier 2019 à 18h30 au château de la Verrerie, au Creusot.

 

 

Les expositions à visiter

 

 

 Les expositions permanentes

 

Le Musée de l’homme et de l’industrie expose une remarquable collection de cristaux et d’opalines du début du XIXe siècle.

 

A l’étage du musée, les expositions évoquent l’épopée industrielle des usines du Creusot et le développement de la ville, générée par une dynastie de maîtres de forges : les Schneider.

 

Le salon des deux Amériques, avec ses papiers peints panoramiques, son mobilier de style Empire et Restauration, permet de comprendre le mode de vie et les goûts de la grande bourgeoisie d’affaires au XXe siècle.

 

Au rez-de-chaussée, des maquettes de locomotives et de bateaux évoquent le rôle que la machine à vapeur a joué à partir de la fin du XVIIIe siècle dans les transports. Deux tableaux de François Bonhommé et de Joseph-Fortuné Layraud représentent le travail dans les usines métallurgiques.

 

 

 L’exposition temporaire Mai 68, 50 ans après…

 

En 1968, la France compte à peine plus de 49 millions d’habitants parmi lesquels 700 000 étudiants. La majorité s’acquiert à l’âge de 21 ans. Le nombre de chômeurs est de 585 000. Trois semaines de congés payés sont octroyées aux travailleurs. Les femmes représentent 37,9 % de la population active. Le taux horaire du SMIG est fixé à 2,2 francs.

 

Dans cette France, une révolte universitaire parisienne se déclenche le 22 mars et s’amplifie au début de mai 68. Elle entraîne dans son sillage près de 9 millions de travailleurs, tous secteurs confondus, qui, du jour au lendemain, décideront de se mettre en grève.
Au Creusot, Paul Dalliance, photographe amateur, immortalise les acteurs et les événements. 50 ans après, il décide de faire don à l’Écomusée de la centaine de clichés préservés par le temps. Près de 80 ont été sélectionnés pour constituer la colonne vertébrale de l’exposition. Ils sont complétés par un fonds d’archives privé, prêté à l’Écomusée pour l’occasion.

 

 

L’exposition s’appuie également sur la presse de l’époque, les archives des syndicats, les rapports et les télégrammes échangés entre les différents services de l’État et donne la parole aux principaux témoins ou acteurs pour proposer une radiographie locale des événements : comment la contestation démarre-t-elle ? Comment s’intensifie-t-elle sur le territoire Creusot Montceau ? Comment gagne-t-elle progressivement les lieux de travail et d’enseignement ? Comment s’organise-t-elle ?
Et bien sûr, 50 ans après, quels sont les acquis réels de Mai 68 et que reste-t-il de Mai 68 dans la vie sociale et dans les esprits ?

 

 

Informations pratiques

 

 

Ouverture : tous les jours de 14h à 17h30 (fermé le mardi)
Château de la Verrerie – Le Creusot

www.chateau-verrerie-creusot.fr
03 85 73 92 00

 

 

ccm 2901192

 

 






Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer