Autres journaux :



jeudi 2 avril 2015 à 04:48

C’est arrivé un 2 avril… (Voir la vidéo)

1982 : le débarquement de l'armée argentine aux Malouines !



Encore une fois c’est Wikipédia (l’encyclopédie libre) qui nous a inspiré pour cette rubrique puisque c’est ce jour là qu’a commencé :

 

 

MALOUINES 01 04 15

 

 

Photo : http://www.france-airsoft.fr/forum/index.php?showtopic=76284

 

 

« La guerre des Malouines ou guerre de l’Atlantique Sud (Falklands War en anglais, Guerra de las Malvinas en espagnol) est un conflit qui a opposé l’Argentine au Royaume-Uni dans les îles Malouines, Géorgie du Sud et Sandwich du Sud. Il commence le 2 avril 1982 avec le débarquement de l’armée argentine. Il se termine le 14 juin 1982 par un cessez-le-feu.

 

Il se conclut sur une victoire britannique qui permet au Royaume-Uni d’affirmer sa souveraineté sur ces territoires.

 

 

Le conflit est causé par la volonté de la dictature argentine de faire valoir ses positions sur la souveraineté de ces archipels (placés par les Nations unies sur la liste des territoires contestés) par la force. Ce conflit s’inscrit dans la continuité des controverses qui commencent dès la découverte de ces îles qui ont été occupées successivement par la France, l’Espagne puis le Royaume-Uni.

 

 

Sur le plan humain, le bilan de cette guerre est de 907 tués soit 649 militaires argentins, 255 britanniques et trois insulaires.

 

 

Politiquement, la déroute argentine eut de lourdes conséquences puisqu’elle précipite la chute de la junte militaire qui gouverne alors le pays et qui est remplacée par un gouvernement démocratiquement élu. De son côté, le gouvernement conservateur de Margaret Thatcher sort renforcé de cette victoire et est réélu en 1983.

 

 

Malgré trois décennies passées et les tentatives répétées de pacification du conflit, les Nations Unies considèrent toujours les archipels comme des territoires dont la souveraineté n’a pu être départagée entre l’Argentine et le Royaume-Uni…« 

 

Ainsi commence l’article consacré à cette guerre mais, pour notre part, nous allons passer directement à :

 

Opération Rosario

 

« La force navale d’invasion argentine est dénommée Task Force 40. Elle est composée de 2 frégates de la classe Sheffield (Type 42) ARA Santísima Trinidad (D-2) et ARA Hércules (B-52), de 2 frégates de la classe Drummond ARA Drummond (P-31) et ARA Granville (P-33), du sous-marin de la classe Balao (1942–1946) ARA Santa Fe (S-21), du navire de débarquement de chars ARA Cabo San Antonio (Q-42), du brise-glace ARA Almirante Irízar (Q-5) et du cargo ARA Isla de los Estados. La force d’invasion composée des compagnies D et E du 2e Bataillon d’Infanterie de Marine comprend 904 hommes. Parmi les 91 membres des forces spéciales de la marine argentine qui prennent part à l’opération, 76 sont du groupe commando amphibie (Agrupación de Comandos Anfibios) et 8 du groupe de nageur de combat (Agrupación de Buzos Tácticos).

 

« L’Operation Rosario débute au soir du 1er avril, lorsque la frégate argentin ARA Santísima Trinidad de la Task Force 40 s’arrête à 500 mètres de Mullet Creek au sud de Stanley et débarque une unité de forces spéciales de la marine argentine (Agrupación de Buzos Tácticos) pour l’occuper. Tôt le matin du 2 avril, un autre petit groupe de forces spéciales est débarqué du sous-marin ARA Santa Fe pour reconnaître York Bay, la principale plage de débarquement au nord-ouest de l’aérodrome et au nord-est de Stanley.

 

 

À 4 h 30, les derniers des 92 commandos des forces spéciales de la marine qui prennent part à l’opération sont héliportés par des SH-3D Sea King, à Mullet Creek depuis le brise-glace ARA Almirante Irízar. À 5 h 45, le gros des forces débarquées à Mullet Creek a atteint la caserne de Moody Brook et se mettent en garde en vue de donner l’assaut. Le reste des commandos est en position pour attaquer la résidence du gouverneur (Government House). Durant leurs approches, les frégates de la Task Force 40 prennent positions pour appuyer les troupes à terre de leurs feux et le navire de débarquement de chars se dirige vers une plage non défendue de York Bay. Les assauts sont déclenchés juste après 6 h 00. Les Argentins lancent un puissant assaut contre la caserne de Moody Brook en utilisant des armes lourdes et des grenades au phosphore. Ils s’en emparent et font leurs premiers prisonniers britanniques.

 

 

À 6 h 30, le navire de débarquement de chars ARA Cabo San Antonio commence le débarquement à York Bay de 20 engins d’assaut amphibie Gémini des compagnies D et E du 2e Bataillon d’Infanterie de Marine. À 6 h 45, des troupes se posent à l’aérodrome, héliportées depuis le ARA Almirante Irízar.

 

 

Le 3 avril, Rex Hunt et le major Norman décident de capituler, suivis le lendemain par la section du caporal York.

 

 

Après la reddition, les Royal Marines et les volontaires sont rassemblés sur les terrains de sport. Ils sont photographiés, ce qui révolte l’opinion publique britannique. Les Royal Marines sont emmenés en Argentine à Comodoro Rivadavia en C-130 Hercules, puis en avion de ligne en Uruguay pour être rapatriés au Royaume-Uni.

 

 

Les Argentins envahissent dans le même temps la Géorgie du Sud. Ils envoient un navire de transport escorté d’une seule frégate de la classe Drummond. Ne croyant avoir affaire qu’à des scientifiques du BAS, ils tombèrent sur un détachement de Royal Marines qui, avec leur lance-roquettes, obligent la frégate à se mettre à l’abri. Ils abattent également un hélicoptère Puma. Peu de temps après, croulant sous le nombre, ils se rendent aux troupes argentines. À Buenos Aires, de grandes foules envahissent la Plaza de Mayo des drapeaux en entendant les nouvelles. À Londres, le gouvernement est stupéfait… »

 

Pour lire l’article complet :

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_des_Malouines

 

Signé : un pacifiste convaincu !

 

 

 

 

 

la guerre des malouines 2/4

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer