Autres journaux :



lundi 6 avril 2015 à 06:32

Cinémas Les Plessis (Montceau-les-Mines)

Cendrillon et son prince charmant plus modernes, font encore rêver les petits et les grands



Il était une fois… une superbe Cendrillon revisitée de façon plutôt moderne par Kenneth Branagh et surtout, plus au goût du jour ! Pour réaliser Cendrillon, le réalisateur a avoué s’être plus inspiré du dessin animé de Walt Disney, que du conte original de Charles Perrault. D’où la présence, par exemple, d’une pantoufle en verre (et non en vair, qui est en fait une fourrure d’écureuil).

 

 

cendrillon 05 04 15

 

Certes, ce n’est pas la première fois que le célèbre conte de Charles Perrault est adapté au cinéma. Parmi les adaptations, on compte Cendrillon, avec lequel le conte est porté à l’écran pour la première fois par Georges Méliès en 1899 ! Un siècle plus tard, on peut citer, entre autres, A tout jamais, avec Drew Barrymore, ou encore Comme Cendrillon, adaptation moderne du conte avec Hilary Duff. Récemment, c’est dans Into The Woods que l’histoire a été revisitée avec Anna Kendrick dans le rôle de la princesse. Jessy Schram a également incarné la jeune femme dans la série féérique Once Upon A Time.

 

cendrillon 05 04 151

 

Pour cette nouvelle adaptation, Keneth Branagh et Allison Shearmur ont voulu doter Cendrillon d’une sorte de pouvoir. La productrice explique : « Si la bonté est une qualité que nous associons immédiatement à Cendrillon, l’idée qu’elle y puise sa force pour transformer les gens autour d’elle, surmonter les épreuves et triompher du mal m’a paru novatrice et très intéressante ». Contrairement au dessin animé, on pourra voir dans le film quelques scènes de l’enfance de Cendrillon auprès de sa mère.

 

Keneth Branagh a fait ce choix afin d’expliquer d’où venaient les valeurs que possède la jeune fille. Un vrai clin d’œil à la jeunesse d’aujourd’hui…

 

Afin de se préparer à son rôle, Lily James a adopté un mode de vie plus sain. Elle a ainsi pratiqué quotidiennement le yoga pour travailler sa posture. La jeune femme a également pris des cours d’équitation pendant 6 semaines.

 

Pour sa part, il était important pour Cate Blanchett de ne pas faire de la belle-mère une femme détestable, mais de montrer qu’elle avait été autrefois gentille. Comme l’actrice l’explique : « On ne naît pas méchant… on le devient. Le personnage de la belle-mère était quelqu’un de bien avant de se transformer en marâtre. Elle est le bien qui a été perverti. Et j’avais très envie d’explorer ce qui pousse un être à devenir aussi mauvais ».

 

Côté décors, afin de réaliser la salle de bal, Dante Ferretti s’est inspiré de l’intérieur de grands monuments français, comme le Louvre et l’Opéra. La salle mesure 45 mètres de long, 32 mètres de large et 9 mètres de hauteur. 2 km de tissu ont été nécessaires pour fabriquer les rideaux. Enfin, 17 énormes lustres faits en Italie, comportant près de 5 000 lampes à huile qui devaient être allumées à la main ont été installés.

 

cendrillon 05 04 152

 

 

De son côté, la chef costumière Sandy Powell a souhaité se libérer de l’aspect souillon de Cendrillon véhiculé par le dessin animé et le conte. Elle a ainsi créé une robe en voile de coton bleu-vert composé en filigrane de grandes fleurs roses, dont elle a estompé les couleurs pour donner l’impression d’une robe détériorée par le temps. Une vraie merveille !

 

Pour réaliser la robe de bal de Cendrillon, la chef costumière a souhaité allier volume, légèreté et simplicité. Sandy Powell a pour cela utilisé des tissus raffinés et superposé les couches de tissus. Elle explique : « Les couches de tissu flottent autour du corps d’Ella, ce qui facilite ses mouvements, et la rendent toute menue en comparaison de son apparence au début du film. Je voulais qu’elle ressemble à une aquarelle ».

 

Et cerise sur le gâteau : neuf versions de la robe de bal ont été créées pour les besoins du film. 245 mètres de tissu, énormément de jupons, plus de 10 000 cristaux Swarovski et près de 5 kilomètres d’ourlets ont été utilisés…

 

cendrillon 05 04 153

 

Mais la robe de la Fée Marraine a également demandé un grand travail. 120 mètres de tissu, 10 000 cristaux Swarovski et 400 petites lampes LED cousues sur le costume et qui s’illuminent lorsque la fée jette un sort la composent ! Près de 200 figurants ont été embauchés pour la scène du bal. Chacun portait un costume unique dessiné et créé par Sandy Powell, qui s’est inspirée de films d’époque comme Le Guépard.

 

Quant à la célèbre pantoufle de verre, Sandy Powell s’est inspirée d’un modèle de chaussure du 19e siècle et a demandé de l’aide à la célèbre enseigne Swarovski, spécialiste du cristal. « J’avais en tête la forme de la chaussure, inspiré par un modèle des années 1890 que j’avais découvert au musée de la chaussure de Northampton, c’est-à-dire minuscule et d’une élégante simplicité avec son talon de 12 centimètres ».

 

Huit copies de la chaussure ont été construites, mais elles ont été utilisées uniquement comme accessoire, ne pouvant pas être portées car le cristal était trop rigide…

 

Bref, Cendrillon, c’est un film à voir et revoir. Et cette version-là, on vous garantit que vous ne serez pas déçus.



cendrillon 05 04 154

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer