Autres journaux :


samedi 11 avril 2015 à 05:25

C’est arrivé un 11 avril…

La journée mondiale de la maladie de Parkinson !



C’est encore, et toujours, l’encyclopédie libre Wikipédia qui nous rappelle que cette journée est la journée mondiale de :

 

 

PARKINSOM 09 04 15

 

 

Illustration : http://e-sante.futura-sciences.com/_dossiers/maladie-de-parkinson-lesions-substance.html

 

 

 

« La maladie de Parkinson est une maladie neurologique chronique dégénérative (perte progressive des neurones) affectant le système nerveux central responsable de troubles essentiellement moteurs d’évolution progressive.

 

 

Ses causes sont mal connues. Le tableau clinique est la conséquence de la perte de neurones du locus niger (ou « substance noire ») et d’une atteinte des faisceaux nigro-striés (en). La maladie débute habituellement entre 45 et 70 ans.

 

C’est la deuxième des maladies neurodégénératives les plus fréquentes, après la maladie d’Alzheimer. La maladie de Parkinson se distingue des syndromes parkinsoniens qui sont généralement d’origines diverses, plus sévères et répondent peu aux traitements.« 

 

A noter que cette date n’a pas été choisie au hasard puisqu’elle correspond à la naissance de celui qui a donné son nom à cette pathologie 

 

Historique

 

« Plusieurs sources anciennes, incluant un papyrus de l’ancienne Égypte, un traité de médecine ayurvédique, la Bible ou des textes de Galien, décrivent des symptômes semblables à ceux observés dans la maladie de Parkinson.

 

 

Après Galien (iie siècle) on ne retrouve pas de descriptions décrivant un tableau de Parkinson jusqu’au xviie siècle. Aux xviie et xviiie siècles, plusieurs auteurs écrivent sur le sujet, notamment Sylvius, Gaubius, Hunter et Chomel.

 

 

En 1817 un médecin anglais, James Parkinson, publie une description claire et détaillée de six patients présentant les symptômes de la maladie qui porte maintenant son nom, et qu’il dénomme alors paralysis agitans. An Essay on the Shaking Palsy décrit le tremblement de repos caractéristique, la posture et la démarche anormales, la paralysie et la diminution de la force musculaire, ainsi que l’évolution de la maladie au fil du temps. Les premiers neurologues à avoir étudié la maladie sont Armand Trousseau, Gowers, Kinnier Wilson et Wilhelm Erb. Et particulièrement Jean-Martin Charcot, dont les études effectuées entre 1868 et 1881 constituent une étape majeure dans la compréhension de la maladie. Il fit entre autres la distinction entre la rigidité, la faiblesse et la bradykinésie et défendit le renommage de la maladie en l’honneur de James Parkinson.

 

 

En 1912 Frederic Lewy décrit les particules microscopiques présentes dans les cerveaux atteints, plus tard appelées « corps de Lewy ». En 1919 Konstantin Tretiakoff rapporte que la substantia nigra est la principale structure cérébrale touchée, fait qui ne sera reconnu que tardivement, après d’autres études publiées par Rolf Hassler en 1938. Les modifications biochimiques au niveau cérébral furent identifiées dans les années 1950, surtout grâce aux travaux de Arvid Carlsson sur la dopamine, un neurotransmetteur sécrétée par le locus niger et dont la diminution joue une rôle majeur dans la maladie de Parkinson. La démonstration d’une diminution cérébrale en dopamine dans la maladie de Parkinson a été publié en 1960 par Ehringer et Hornykiewicz. En 1997, il est découvert que l’alpha-synucléine est le composant principal des corps de Lewy.

 

 

Les anticholinergiques et la chirurgie (par lésion du faisceau pyramidal ou des ganglions de la base) étaient les seuls traitements disponibles jusqu’à l’arrivée de la levodopa, qui réduisit considérablement leur utilisation. La Levodopa fut synthétisée pour la première fois en 1911 par Casimir Funk, mais on s’y intéressa peu jusqu’à la moitié du xxe siècle.

 

Elle entra dans la pratique clinique en 1967 et apporta une véritable révolution dans la prise en charge thérapeutique de la maladie de Parkinson. À la fin des années 1980, la stimulation cérébrale profonde devint un nouveau traitement possible…« 

 

Pour lire l’article complet :

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_de_Parkinson

 

 

Signé : quelqu’un qui craint vraiment d’en être victime car cette « foutue » maladie est…

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer