Autres journaux :



mardi 21 avril 2015 à 04:52

Assemblée générale de la FNATH à Montceau

L'accessibilité au cœur du débat



 

 

L’accessibilité

 

au cœur du débat

 

 

Ce dimanche matin, l’assemblée générale de la Fédération Nationale des Accidentés du Travail et des Handicapés (FNATH) se tenait salle du Magny à Montceau-les-Mines.

 

 

 

 

L’association avait un ordre du jour chargé comprenant le compte-rendu moral, le compte-rendu financier de l’association, ainsi que le renouvellement du conseil d’administration et de la commission de contrôle financier.

 

 

La FNATH, association nationale implantée localement

 

 

La FNATH a été créée en 1921 pour défendre les droits des victimes d’accidents au travail.

 

Elle est aujourd’hui l’association de défense de tous les accidentés de la vie, des malades, invalides et handicapés. Dans un esprit mutualiste d’entraide et de générosité, elle apporte soutien, réconfort, conseils et assistance aux accidentés et les aide à repartir dans la vie sociale et professionnelle.

 

Comprenant près de 200000 adhérents, l’association lutte au quotidien pour améliorer la vie des accidentés, des handicapés, des malades, et pour qu’ils soient reconnus et traités en citoyens « à part entière. »

 

L’association les représente par exemple, dans les commissions locales, les organismes sociaux et institutions départementales et régionales.

 

Fortement impliqués dans la vie de l’association, les adhérents se réunissent dans 1500 sections locales et forment un réseau de 83 groupements départementaux. Ainsi ce dimanche, c’est la section de Montceau-les-Mines qui se réunissait pour son assemblée générale.

 

20000 bénévoles assurent sur le terrain l’accueil des accidentés, l’animation des sections locales et le déroulement des actions.

 

La FNATH est une association à but non lucratif et indépendante. Elle est reconnue d’utilité publique et financée quasi exclusivement par les cotisations de ses 200 000 adhérents et les dons de ses 25 000 donateurs.

 

 

Un bilan 2014 positif

 

 

Après avoir présenté l’association, Marcel Bourgeon a présenté le bilan moral de celle-ci, se félicitant de l’implication de chacun. Sa trésorière Marie Rose Blétry a également présenté un bilan financier positif, montrant les efforts de l’association pour maintenir ses finances à l’équilibre, malgré des accompagnements toujours plus importants de ses adhérents.

Puis l’association a procédé au renouvellement de la commission de contrôle financier. Ont été élus Jean Merliaud, Fabrice Odorico et Michel Zareba.

 

Puis le conseil d’administration a été à son tour renouvelé. Ont été élus Georges Barraud, Marie Rose Blétry, Marcel Bourgeon, Régine Brugnaux, Jean-Noël Debarnot, Bernard Decerle, Nicole Douheret, Didier Gaudet, Louis Goyard, Gilles Jondot, René Lagrosilliers, Monique Lariepe, André Marmorat, René Rosier et Marie-Jeanne Surivet.

 

 

Après s’être retiré quelques instants, le conseil d’administration a annoncé le nouveau bureau de l’association.

 

Ainsi Marcel Bourgeon a souhaité se retirer de la Présidence de l’association et est devenu Président d’honneur. C’est André Marmorat qui lui a succédé à la Présidence. Georges Barraud et Didier Gaudet ont été élus tous les deux Vice-présidents. Marie Rose Blétry reste Trésorière de l’association, assistée par Jean-Noël Debarnot, Trésorier adjoint.

 

 

Échanges avec les délégués départementaux et le médecin expert

 

 

Pour les adhérents de l’association, cette réunion était aussi l’occasion d’échanger avec les délégués départementaux Pierre Gonneaud et Jean-Michel Champmartin et son médecin expert, le Docteur Éric Dubreuil.

 

 

Ainsi la nouvelle loi sur la gratuité des places de parking pour personnes handicapées a été abordée. Elle devrait être en application à partir du 9 mai et à condition d’avoir un macaron sur sa voiture.

 

Pour rappel, « à partir du moment que la personne titulaire du macaron est dans la voiture, on peut stationner sur une place réservée. Il faut bien sûr avoir sa carte d’handicapé » a rappelé l’un des délégués.

 

 

Répondant à une question posée par un adhérent, Pierre Gonneaud a indiqué que la police et la gendarmerie avaient le droit de stationner sur les places « handicapé ».

 

 

Autre précision apportée concernant le stationnement sur ces places réservées : elles sont plafonnées en durée, à 12 heures par jour.

 

 

Puis le Docteur Dubreuil et Jean-Michel Champmartin ont rappelé la nécessité d’anticiper la procédure de renouvellement du macaron, de 3 à 6 mois avant la fin de sa validité. Le Docteur Dubreuil a d’ailleurs précisé qu’il était important d’apporter du sérieux dans le remplissage des dossiers.

 

« De plus en plus de demandes de macarons reviennent refusées » ajoutait-il.

 

 

Les délégués départementaux ont donc indiqué aux adhérents l’importance de se rapprocher de leur section locale, en cas de doute, afin que le dossier soit rempli correctement.

 

 

Le Docteur Dubreuil pour sa part, a expliqué le rôle déterminant du médecin traitant dans la précision des éléments apportés au dossier médical : précision des renseignements fournis, compte-rendus spécialisés opératoires et séquelles liées.

 

 

L’accessibilité au cœur du débat

 

 

Rapidement les adhérents présents ont souhaité échanger sur la question de l’accessibilité. Les questions ont d’abord porté sur les portes des établissements publics qu’ils ont considéré, pour certaines, comme inouvrables par des personnes ayant des difficultés de mobilité par exemple. Ont été ainsi pointés des lieux comme Pôle emploi ou la Maison de la Santé à Saint Vallier.

 

 

Les portes des toilettes ont également fait l’objet d’échanges, car celles-ci s’ouvrent toutes vers l’intérieur. Autre handicap : le déficit visuel, lui aussi, a été pris en compte dans un certain nombre de bâtiments publics avec des différences de teintes de peinture pour permettre de différencier plus facilement murs, sols, portes, et dans le cas des toilettes, intérieur et extérieur de la porte.

 

 

Toujours dans la thématique de l’accessibilité, les transports en commun ont également fait débat, avec le défaut de mise aux normes d’une partie des bus. Ceci devrait faire l’objet d’un travail au sein de la communauté urbaine.

 

Pour les accessibilités des bâtiments, les délégués départementaux ont précisé que cela se trouve sous la responsabilité de chaque commune.

 

 

S’agissant de la salle du Magny, un adhérent a indiqué que les toilettes n’étaient pas adaptées aux personnes handicapées. Éric Dubreuil, reprenant sa responsabilité d’élu de la commune, a indiqué que les travaux étaient prévus et que cela passerait au budget prochainement.

 

Danielle Gosse, adjointe à la Mairie de Saint Vallier, a félicité l’association pour son action et sa solidarité. Elle a noté les remarques des adhérents s’agissant des bâtiments publics.

 

Et d’ajouter : « En France, on est très en retard sur l’accessibilité. Vous avez le droit de vous déplacer comme nous. S’agissant des bâtiments publics, des travaux sont en cours et une expertise est menée à Saint Vallier ».

 

 

 

Par ailleurs, l’élue a annoncé qu’une commission sur l’accessibilité se tenait au sein de la CUCM. Quelques arrêts de bus devraient être mis en accessibilité. L’élue a d’ailleurs indiqué que sur ce type de travaux, les élus ont besoin des personnes handicapées, car il n’y a qu’elles qui peuvent indiquer précisément les solutions à leurs besoins.

 

Ainsi « un Monsieur en fauteuil roulant nous a accompagnés pour nous montrer » indiquait-elle au sujet des arrêts de bus.
La commission du Creusot a demandé aussi à des mal-voyants de les accompagner dans leurs soucis d’adaptation des moyens publics.

 

 

Danielle Gosse a annoncé qu’un agenda de 3 à 6 ans sur la question du handicap devrait être mis en place.

 

Par ailleurs et malgré les finances en baisse pour la commune de Saint Vallier, celle-ci a reconduit et maintenue sa subvention à la FNATH.

 

 

Une politique nationale du handicap mise à l’échafaud

 

 

Fort de son expérience de médecin, ainsi que de médecin expert à la FNATH, Éric Dubreuil a dénoncé la politique gouvernementale. « La politique du handicap est mise à l’échafaud, elle est mise à mal » indiquait-il.

 

 

Et d’ajouter : « Les associations sont en colère. De nouveaux textes sortent régulièrement, complexifiant les choses ».

 

 

Il a ajouté que même si certaines personnes cherchent à profiter du système, « nous sommes vigilants ».

 

 

Puis revenant sur la représentation du handicap, le Docteur Dubreuil a dénoncé une vision lamentable de certains, à la limite de l’éthique : « Le handicap se dégradant dans le temps est dû selon certains au vieillissement. Je trouve cela lamentable d’un point de vue éthique. C’est oublier le handicap initial. Nous devons être vigilants sur ces points de prise en compte du handicap. »

 

 

Il a fini son intervention en rappelant que « c’est un débat où nous devons être solidaires les uns des autres quelles que soient les communes. Un contrat local de solidarité au niveau communautaire est en cours d’élaboration ». Et de conclure, en tant qu’élu de Montceau-les-Mines : « Nous sommes là à votre service, au service de l’humain et au service de l’intérêt général ».

 

 

Problèmes de visibilité de l’association

 

 

 

A l’heure où de plus en plus de personnes ont besoin des services de l’association, celle-ci a reconnu un manque de visibilité. Elle a appelé ses adhérents à se mobiliser et au bouche-à-oreille pour redéployer ses services auprès du plus grand nombre. Pour les délégués départementaux, ces échanges ont été l’occasion de rappeler les conseils juridiques apportés par l’association à ses adhérents.

 

 

La FNATH réfléchit aussi actuellement à rendre ses propres locaux plus accessibles.

 

 

Marie-Claude Jarrot, Maire de Montceau-les-Mines, a rappelé pour sa part, les propositions faites lors des élections municipales, engagements pris devant les électeurs et qu’elle compte bien tenir.

 

Elle a rappelé qu’Éric Dubreuil est aujourd’hui élu au conseil départemental, à la commission santé du département. Elle a également indiqué que l’accessibilité contraint la commune, mais que la FNATH « a certaines priorités par rapport à son objet social ».

 

 

Ainsi des aides juridiques et dans le montage de dossiers financiers a été mis en place auprès des commerçants. Éric Dubreuil, délégué spécial à la santé à Montceau-les-Mines, a expliqué ainsi que pour 2015, ce sont 350 000 € qui ont été débloqués pour l’accessibilité.

 

 

La Mairie, pour sa part, est en train d’étudier la possibilité d’héberger la FNATH dans de nouveaux locaux et accessibles de plein pied et par ascenseur.

 

 

La salle du Magny, très sollicitée par les associations n’est pas en reste et devrait aussi faire l’objet d’aménagements selon Madame le Maire.

 

« On a pris des engagements. On tiendra nos promesses. J’espère que vous avez gardé le petit livret bleu. Sachez nous le rappeler » a-t-elle déclaré.

 

 

L’hôpital, sujet d’inquiétudes

 

 

Profitant de la présence de Marie-Claude Jarrot, les adhérents présents de la FNATH l’ont interrogée sur le devenir de l’hôpital de Montceau-les-Mines.

 

 

« L’hôpital a signé une convention sur le territoire de santé. C’est un rapprochement des hôpitaux de Chalon, Autun et de Montceau-les-Mines. Cela s’articule autour d’une direction entre Montceau-les-Mines et Chalon. C’est une direction bicéphale » a déclaré l’élue.

 

 

Autun reste donc un hôpital de proximité, pour lutter contre la désertification médicale.

 

 

Marie-Claude Jarrot a tenu également à rassurer les personnes présentes en expliquant que l’offre de soins à Montceau-les-Mines serait pratiquement à égalité avec Chalon. « Nous n’aurons pas d’urgences pédiatriques. Mais des ouvertures se font à la fois à Chalon et Montceau-les-Mines. Nous recrutons des médecins. ».

 

 

S’agissant du développement de la chirurgie ambulatoire souhaité par Madame Touraine, Marie-Claude Jarrot a précisé que cette proposition était difficile à mettre en œuvre sur notre territoire car beaucoup de personnes vivent seules ou sont âgées et que nous n’avons pas assez de structures de soins ambulatoires.

 

 

Précisément au sujet des finances de l’hôpital de Montceau-les-Mines, le retour à l’équilibre financier est prévu en 2016.

Par ailleurs, le développement de nouvelles activités et le maintien d’autres reposent sur « des activités rentables ». S’excusant d’employer cette expression, Marie-Claude Jarrot indiquait que « ces activités, on les récupère petit à petit. On a été labellisé par rapport à la stérilisation. ».

 

 

Pour sa part, Éric Dubreuil a ajouté qu’il reste un travail à effectuer à destination des médecins de ville « qui ne jouent pas assez le jeu d’envoyer les malades vers l’hôpital. On monte une opération pour les solliciter ».

 

 

Les deux élus ont conclu en rappelant la situation d’avril 2014 : « En avril 2014, le Directeur de l’hôpital annonçait une cessation de paiement à 60 jours. On revient de loin. On y a passé des jours et des nuits ».

 

 

 

Des adhérents médaillés

 

 

Après les échanges entre adhérents, membres du conseil d’administration et élus, le nouveau Président, Monsieur André Marmorat a remis des médailles à deux adhérents pour leur fidélité : Madame Lucienne Auclair et Monsieur Henri Rizzo.

Madame Eda Berger, secrétaire de l’association pendant 42 ans et retraitée, a reçu plusieurs cadeaux en remerciement de ses services. C’est très émue qu’elle a remercié les personnes présentes.

 

D’autres personnes très impliquées ont également été remerciées et ont reçu des présents : Maryline, la nouvelle secrétaire et Jean-Claude Rameau.

 

 

La réunion s’est achevée autour d’un verre de l’amitié et d’un déjeuner partagé entre les adhérents.

 

 

Pour contacter l’association :

 

 

FNATH, 25 Quai Général de Gaulle à Montceau-les-Mines.
Ouvert au public du lundi au jeudi de 8h à 12h et de 14h à 18h.
Tél.03.85.57.04.02.
Fnath.71@wanadoo.fr

 

 

 

Le congrès de l’association, ouvert à tous, se tiendra le samedi 30 mai, salle de la Trèche à Sanvignes, à partir de 8h.

 

 

Émilie Mondoloni

 

 

 

ag fnath 21041512

 

 

 

ag fnath 2104159

 

 

ag fnath 2104158

 

ag fnath 2104156

 

 

 

ag fnath 2104153

 

 

ag fnath 2104154

 

 

ag fnath 2104155

 

 


ag fnath 2104157

 

 



ag fnath 21041510

 

 

ag fnath 21041511

 

 

 

ag fnath 2104152

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer