Autres journaux :


mardi 21 avril 2015 à 11:51

A la poste de Montceau-les-Mines…

... elles ouvrent une pétition contre la fermeture !



 

 

 

… elles ouvrent une pétition

 

contre la fermeture !

 

Une douzaine d’agents de la poste et de Cégétistes abordent le chaland à l’extérieur du bureau de poste de Montceau pour exprimer leur colère, leurs inquiétudes sur l’avenir du service public postale, leur écœurement face aux pratiques de la société qui « dialogue après avoir décidé et décide sans avoir dialogué ».

 

 

 

Nous notons la présence du secrétaire de l’union locale CGT, ce qui marque l’importance accordée par ce syndicat au mouvement présent. C’est effectivement le seul syndicat présent, cette action n’a peut pas, encore, recueilli le soutien d’une intersyndicale. A voir.

 

Les passants, les clients du marchés qui reviennent les bras chargés de cabas, s’arrêtent, écoutent, discutent, un bon nombre d’entre eux signe la pétitions qui leur est tendue. Tout se passe dans la décontraction et la bonne humeur.

 

La poste a décidé de fermer ses bureaux de Montceau entre midi et deux et de réduire les horaires d’ouverture de tous les bureaux du secteur. Les raisons invoquées sont à la fois le « manque de fréquentation pendant l’ouverture méridienne, le besoin de renforcer l’équipe du matin, et la nécessité de rationaliser. L’équipe du matin avait été réduite il y a quelques temps pour les mêmes raisons semble-t-il. Mais bon… » ; Des choses maintes fois entendues dans un sens ou dans l’autre tant les allers et retours semblent fréquents dans ce domaine pour les usagers depuis la privatisation de la poste.

 

A notre demande sur les travaux préparatoires à cette prise de décision il est répondu « Il n’y a pas eu de concertation, de consultation réelle, la direction prend des décisions mettant en danger les services publics sans se rapprocher au préalable des agents et des usagers. Nous sommes en colère et nous le faisons savoir. Nous avons engagé une action qui pourrait durer plusieurs jours

 

Si l’on réduit l’amplitude d’ouverture au public quid du redéploiement du temps de travail global ? « D’abord réduction des effectifs par non renouvellement des départs en retraite, mutualisation entre les divers bureaux du secteur, ensuite externalisation par le biais de reprise par les collectivités des services en agences postales communales. Mais la fermeture de la méridienne peut dans le temps s’accompagner d’une fermeture plus tôt le soir. Il y a déjà des expériences menées dans ce domaine. »

 

Mais le service public du courrier ? « Attention la poste prétend que le service public du courrier se borne à la distribution, les opérations préalables tels que l’affranchissement, les recommandés et les colis appartiennent au volet commercial des activités de la poste, elles se trouvent dans le secteur concurrentiel et peuvent être externalisées, et le sont par exemple dans les « points postaux » comme une épicerie, un bureau de tabac, etc… Et puis de plus en plus les gens vont trouver des services sur internet »

 

Il y a de la colère et du découragement face aux atteintes aux services public dans la rue et à l’intérieur du bureau ? Cinq ou six agents et stagiaires sont présents, attentifs, aimables – contrairement au sketch de Dany Boon et renseignent les usagers qui se battent contre les robots sensés leur faciliter la vie. Quelques « clients » entrent en râlant, d’ailleurs un bureau de poste où personne ne râle c’est une publicité de la poste. Mais pendant la demi-heure pendant laquelle j’attends que le Directeur, qui doit venir me parler, que je ne le verrai pas en fin de compte, j’assiste aux scènes habituelles d’un bureau de poste qui tourne bien. Il n’y a pas d’opérations de banque postale et quelques malheureux s’en retournent sans avoir pu retirer les quelques sous qui leurs étaient nécessaires. Un client, un de nos séniors, qui vient pour un recommandé et trouve le soutien d’un préposé dit lorsque je l’interview « les robots c’est bien mais ce n’est pas fait pour les personnes âgées, l’humain disparaît et les machines les remplacent et nous payons quand même toujours les mêmes impôts, voire plus. En France les services publics disparaissent, et pas seulement à la poste. Et puis pour les vieux…Internet ? »

 

Avec un à propos qui a fait ses preuves, le public est prévenu dès l’accès devant le comptoir d’affranchissement : « des mouvements sociaux perturbent actuellement le fonctionnement de nos services. » et comble de la modernité absolue de notre monde déshumanisé « des automates restent à votre disposition pour vos opérations ». Et les humains présents qui accompagnent la galère des usagers âgés ou non qui doivent affronter les écrans tactiles ? Ils comptent pour du beurre ?
Autre panonceau jubilatoire qui ouvre sur le secteur concurrentiel mais ne veut pas laisser l’usager, enfin le client, sans solution « Sur décision nationale le photocopieur a été retiré de l’espace de vente. Vous pouvez retrouver ces services : chez les débitants de tabac ou dans les grandes surfaces, veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée. »

 

Donc quelqu’un à la poste est conscient qu’il existe des services dont la disparition apporte une gêne aux usagers. Tout n’est pas perdu.

 

Montceau-news espère vous avoir affranchi sur le mouvement de grève et ses motivations.

 

PS :  après que cet article ait été rédigé, Montceau-news a reçu un mail du service communication du bureau de poste nous invitant, si nous voulions en savoir plus, à le contacter.

 

Gilles DESNOIX

 

 

poste 21 04 15

 

 

poste 21 04 153

 

 

poste 21 04 151

 

 

poste 21 04 152

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




6 commentaires sur “A la poste de Montceau-les-Mines…”

  1. loupblanc dit :

    le dialogue de gauche  » cause toujours  »
    mais surtout monologue en acquiesçant ce que le patronat décide aux plus grands bonheur du Médef et de nos dirigeants. Sinon 49.3
    vous avez voulu l’Europe , la mondialisation ( par vos votes ) et bien chantez maintenant.

  2. dodo dit :

    Moi le peut de fois que j’y suis allée, j’ai dû attendre une éternité car il y avait qu’un seul guichet d’ouvert pour l’envoi de colis. je pense qu’il y a un manque de personnel plutôt, ou ils sont pas là aux heures d’affluence.

  3. Daniel Z dit :

    Une petite pensée vers ceux qui font effectivement le travail; en particulier mes amis « facteurs »…
    Mettez le son, c’est mieux ….

    https://www.youtube.com/watch?v=mamyo7eWZvs

    Mais qu’ils se consolent.
    J’entendais un « expert » en économie nous expliquer que les services publiques étaient forcément déficitaires, par destination.
    Il faut donc combler les « trous »…. Et qui va être mis à contribution ?

    http://www.lesmotsontunsens.com/scandale-ircantec-arrco-agirc-etat-5-milliards-euros-caisses-de-retraite-du-prive-la-poste-7020
    « Et les cotisants du régime commun (les salariés du privé) devront donc signer un chèque d’environ cinq milliards d’euros à l’Ircantec (fonctionnaires contractuels et élus).
    Scandaleux ? Pas pour les sénateurs, qui ont fait passer l’amendement en question… comme une lettre à la Poste »

    Avons nous encore les moyens de conserver les pratiques mises en œuvre pendant les 30 glorieuses ?

    Amitiés

  4. sillabruno dit :

    Collectif local pour l’organisation d’un référendum le 3 octobre 2009 sur la privatisation de la Poste. Les résultats à Montceau-les-Mines : Votants : 1206, Non : 1188, Oui : 14, Nuls : 4

  5. fred1801 dit :

    avez vous bien lu cet article ? La poste maintenant c’est une société PRIVEE , un entreprise qui doit dégager des bénéfices , comme plein d’autres entreprises , au détriment des usagers et des employés.
    Maintenant je suis pas sûr que les dirigeants aient pensés aux usagers qui ont le mêmes horaires de travail et qui ne pourront plus profiter de l’ouverture méridienne !

    • Daniel Z dit :

      Est ce qu’une entreprise dont l’État est le patron peut être considérée comme une société « privée » ? Qui paye ?

       » Jusque-là établissement public industriel et commercial, elle devient ainsi une société anonyme à capitaux publics, et ce, à partir du 1er mars 2010. Ce changement de statut permettra un apport en fonds propres de 2,7 milliards d’euros (1,2 milliard à la charge de l’état, et 1,5 milliard venant de la Caisse des dépôts). L’État reste actionnaire majoritaire. »

      Et la gestion étatique ne reste t’ elle pas égale à ce qu’elle était ?

      « La Poste vit aujourd’hui sous perfusion, elle ne peut combler ses déficits que grâce au Crédit Impôt Compétitivité Emploi et à une augmentation de ses tarifs.
      En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/11/12/la-poste-service-public-en-peril_4522607_823448.html#9Vv4bk0BIeD4mQRW.99

      Comme toujours, qui « trinque » ? S’agissant de la Poste :
      « Les facteurs voient leur travail réorganisé sous le mode d’une hyper-flexibilité des tournées et d’une polyvalence renforcée »

      Amitiés