Autres journaux :



samedi 2 mai 2015 Ă  08:40

1er mai CGT (Montceau-les-Mines)

Discours "offensif" de la CGT !



 Comme Ă©crit plus haut, c’est en ordre dipersĂ© que les cĂ©rĂ©monies, marquant le 1er mai 2015 se sont dĂ©roulĂ©es, et malgrĂ© la demande de Robert Wattebled, secrĂ©taire de l’union locale du Bassin minier, il n’y a pas eu moyen de rĂ©unir l’ensemble des forces syndicales de la rĂ©gion autour d’un « projet commun » !

 

La CGT a donc effectuĂ© seule un dĂ©pĂ´t de gerbe qui a rĂ©uni une cinquantaine de militants et sympathisants. Comme le veut la tradition c’est en cortège, parti du Syndicat des mineurs, que les militants sont partis avant d’effectuer ce geste symbolique, mai Ă´ combien fort, devant le monument des victimes de la mine et de Plichon en particulier !

 

Et c’est toujours en cortège que ceux-ci sont remontrĂ© au Syndicat pour y Ă©couter le discours de M. Wattebled, dont voici les Ă©lĂ©ments principaux :

 

« Dans notre rĂ©publique, la pratique constitutionnelle ressemble plus en rĂ©alitĂ© Ă  une monarchie constitutionnelle. Cette façon d’exercer le pouvoir a engendrĂ© une dĂ©rive jusqu’au plus profond de la ruralitĂ©, y compris dans les collectivitĂ©s territoriales que sont les municipalitĂ©s….

 

 

C’est ce que fait Mme le Maire de Montceau dans un courrier adressĂ© au SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral de l’Union Locale le 20-04-2015 concernant ce qu’elle nomme « cĂ©rĂ©monie du 1er mai »…

 

Vous appartenez aussi à un parti politique qui, historiquement, n’a jamais défendu les intérêts des travailleurs et des plus faibles, nos acquis ont été obtenus seulement contraints et forcés par la lutte des salariés, retraités et privés d’emploi.
Je me permets de vous rappeler que le 1er mai n’est pas seulement reconnu dans le code du travail comme un jour fĂ©riĂ©, il n’est pas non plus la fĂŞte du travail ou du muguet. Le 1er mai est une journĂ©e de solidaritĂ© internationale des travailleurs qui a, cette annĂ©e 2015, une dimension europĂ©enne particulière Ă  l’appel de la ConfĂ©dĂ©ration EuropĂ©enne des Syndicats. (CES)…

Le 1er mai est traditionnellement l’occasion de nous rassembler pour exprimer collectivement nos revendications pour un monde meilleur, pour une société plus juste, pour une société où l’humain passe avant la Finance !

 

Ce 1er mai, partout en France, plusieurs organisations syndicales appelaient les salariés à participer pour :

 

– promouvoir la protection sociale,

 

– combattre et rĂ©duire le chĂ´mage,

 

– permettre la crĂ©ation d’emplois,

 

– dĂ©velopper les investissements pour relancer l’activitĂ© Ă©conomique,

 

– promouvoir les services publics,

 

– amĂ©liorer les salaires, les retraites, les pensions et les minima sociaux et promouvoir l’égalitĂ© salariale femmes-hommes….

 

Nous sommes en train de vivre une transformation profonde de la sociĂ©tĂ©…

 

Quelques exemples :

– Le CrĂ©dit d’ImpĂ´t Recherche : une Ă©tude montre que les entreprises de + de 500 salariĂ©s ont rĂ©ussi le tour de magie de faire disparaitre 6 Mds d’€. 6Mds d’€ dĂ©tournĂ©s de leur objectif de crĂ©ation d’emploi et de dĂ©velopper la R&D, la cour des comptes s’inquiète, la commission d’enquĂŞte du sĂ©nat va rendre ses travaux d’ici fin juin… et après ? le patronat prend les milliards d’€ ! Et rien ne change.

 

– Le CrĂ©dit d’ImpĂ´t CompĂ©titivitĂ© Emploi : lĂ  encore des milliards sont touchĂ©s par les entreprises, sans aucun contrĂ´le ni de l’Etat, ni des finances publics, et au final cet argent finit dans les poches des actionnaires, sans crĂ©er le moindre emploi ni servir aux salaires. Et la S&L est largement concernĂ©e, nous avons de nombreux exemples sur le bassin montcellien : MICHELIN, WEBHELP et bien d’autres.

 

– Le Pacte de ResponsabilitĂ© qui accorde 41 Milliards d’€ au Patronat sans aucun engagement chiffrĂ© en terme d’emploi et de salaires… RĂ©sultat, le million d’emploi annoncĂ© n’est pas lĂ , mais les patrons ont pourtant bien touchĂ© l’argent !
– Le projet de Loi Macron, qui n’est pas un projet fourre-tout, mais un vĂ©ritable projet de sociĂ©tĂ© pour l’avenir, pour les gĂ©nĂ©rations futures. Ce texte va Ă  l’encontre des salariĂ©s, Ă  l’encontre des populations, et il n’est mĂŞme pas votĂ©, mais passĂ© en force Ă  coup de 49.3

 

– Le projet de loi sur le dialogue social qui rĂ©duit Ă©normĂ©ment les droits des salariĂ©s, les droits des reprĂ©sentants du personnel et permet aux employeurs de contourner les organisations syndicales pour « obliger » après chantage Ă  l’emploi, de faire valider des accords dĂ©rogatoires au code du travail.

 

– Une rĂ©duction des dĂ©penses publiques de 50 Milliards d’€ exclusivement faite sur le social et les services publics (21 Mds sur la santĂ©, 11 Mds € sur les collectivitĂ©s territoriales, et 18 Mds € sur les dĂ©penses de l’Etat) ce qui entrainera une diminution des agents, et dĂ©gradation, voire suppression des services publics pour mettre en place des services marchands, rentables avec remontĂ©e des profits aux actionnaires.

 

– En lien avec la RĂ©forme Territoriale et de l’Etat qui aura pour consĂ©quence l’éloignement des lieux de dĂ©cisions de la politique publique, et la poursuite de la casse des services publics ruraux plus particulièrement, mais pas exclusivement. 

 

– Et pour aider Ă  mettre de la cohĂ©rence Ă  toutes ces modifications profondes de notre sociĂ©tĂ©, une bonne loi sur le renseignement pour bien maitriser ce que prĂ©pareraient les organisations contestataires, qu’elles soient politiques, syndicales ou associatives.

 

 

Tout est très cohĂ©rent et va dans le mĂŞme sens !…

 

Et vive la CGT et ses 120 ans !

 

 

 

cgt 1er mai 0205156

 

 

cgt 1er mai 0205159

 

 

cgt 1er mai 0205158

 

 

cgt 1er mai 0205157

 

 

cgt 1er mai 0205155

 

 

cgt 1er mai 0205154

 

 

cgt 1er mai 0205153

 

 

cgt 1er mai 0205152

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




8 commentaires sur “1er mai CGT (Montceau-les-Mines)”

  1. catalogne dit :

    Concernant votre dernier paragraphe, vous pensez vraiment que la nouvelle loi sur la sĂ©curitĂ© est faite pour surveiller les syndicats? J’en reste pantois. Cette loi, qui part d’une volontĂ© de lutter contre le terrorisme ,n’a qu’un seul dĂ©faut, c’est de pouvoir engendrer des abus dans la surveillance de personnes autrement plus dangereuses que votre brave syndicat, Ă  savoir des gens qui ont des idĂ©es autrement plus rĂ©volutionnaires que les votres. Je veux dire,en rĂ©sumĂ©, des idĂ©es qui passent outre les thĂ©ories vieillotes de la CGT.

  2. rosemicjar dit :

    « Dans notre rĂ©publique, la pratique constitutionnelle ressemble plus en rĂ©alitĂ© Ă  une monarchie constitutionnelle. Cette façon d’exercer le pouvoir a engendrĂ© une dĂ©rive jusqu’au plus profond de la ruralitĂ©, y compris dans les collectivitĂ©s territoriales que sont les municipalitĂ©s…. » Bravo pour ce discours et merci Ă  la CGT……Dans l’espoir que la royautĂ© de Montceau les Mines reprĂ©sentĂ© par Madame JARROT en tiendra compte………

  3. chimel dit :

    bjr ,

    plus vous vous calcifiez ,plus vous vous retranchez dans vos thĂ©ories mĂ©dièvales , plus vos rangs s’Ă©claircissent . ne pensez vous pas que pour ne pas disparaitre des Ă©crans le temps est venu d’entrer dans le present .

    je vous souhaite bon courage

  4. Daniel Z dit :

    Étant curieux, j’ai recherchĂ© sur Wiki quand, qui, et de quelle façon l’État avait adoubĂ© le premier mai.

    « Le 23 avril 1919, le SĂ©nat ratifie la journĂ©e de huit heures et fait du 1er mai suivant une journĂ©e chĂ´mĂ©e.

    Le 24 avril 1941, le marĂ©chal PĂ©tain instaure officiellement par la loi Belin le 1er mai comme « la fĂŞte du Travail et de la Concorde sociale »17, appliquant ainsi la devise Travail, Famille, Patrie : par son refus Ă  la fois du capitalisme et du socialisme, le rĂ©gime pĂ©tainiste recherche une troisième voie fondĂ©e sur le corporatisme, dĂ©baptisant « la fĂŞte des travailleurs » qui faisait trop rĂ©fĂ©rence Ă  la lutte des classes……

    Remarquable et rĂ©vĂ©lateur, s’appuyer sur le corporatisme ?

    Amitiés