Autres journaux :



mardi 12 mai 2015 à 06:55

Festival Outre Mer en Bourgogne

Liberté, respect, fraternité, solidarité.



 

Des tables rondes avec des nappes blanches couvertes de billets de banque symbolisant selon les époques les bénéfices du commerce triangulaire.

 

 

L’exposition des anneaux de mémoire entoure la salle et décrit avec des détails didactiques de haut niveau l’histoire de l’esclavage sur le plan économique, politique et humain.

 

 

Au fond l’expo des dessins de l’atelier dessin du trait d’union. Nous vous en avons parlé dans notre article
http://montceau-news.com/montceau_et_sa_region/248047-espace-social-le-trait-union-montceau-les-mines-2.html

 

 

 

Et du monde, il y en a plein la salle. Des tous les âges. Des élus de Montceau, normal, des représentants de Blanzy, Génelard (deux villes associées au festival), des présidents d’associations, des membres du trait-d’union et des amis des Antilles, des enseignants et élèves du Conservatoire à Rayonnement Communal, du collège Jean Moulin et puis d’autres encore.

 

 

Madame Matos apprécie visiblement qu’il y ait autant de monde. Elle remercie tout le monde ainsi que le personnel communal qui l’a agréablement surprise en mettant en scène une si belle salle. Elle explique la présente exposition, présente l’écrivain musicologue et chorégraphe Etienne Jean-Baptiste qui anime au CRC des ateliers conférence découverte de tambour bélé.

 

 

Mme le Maire étant retenue par d’autres obligations elle a rédigé un discours que Mme Buchalik lit à l’assemblée attentive. Elle cite Aimé Césaire, Patrick Chamoiseau et la créolité, le néologisme qu’ils ont inventé comme Léopold Cedar Senghor l’a fait pour la négritude. Elle salue la vitalité des convictions qui animent Christiane Matos et ses moments de joie. La réflexion sur le passé au travers des anneaux de mémoire est une porte ouverte sur l’esclavage. Elle rappelle les notions de respect, fraternité et de solidarité qui s’en dégagent.

 

 

 

Monsieur Samuel Jaudon, professeur référent culture du collège Jean Moulin prend la parole pour présenter le travail fait avec les élèves de 4ème que le public est invité à voir mercredi à 20H00. Il est accompagné de trois élèves qui a tout de rôle lisent le témoignage d’un jeune africain capturé dans son village pour devenir esclave aux états unis. C’est très émouvant et sans voile.

 

 

Applaudissements, discours, verre de l’amitié. La soirée ne fait que commencer. L »inauguration est finie, mais suit la projection du film : on a retrouvé le soldat Borical à Verdun.

 

 

Le festival continue.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

inau fomb 1205157

 

 

inau fomb 1205152

 

 

inau fomb 1205153

 

 

inau fomb 1205154

 

 

inau fomb 1205155

 

 

inau fomb 1205156

 

 

 

 

inau fomb 1205158

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer