Autres journaux :


samedi 23 mai 2015 à 04:32

Ce jeudi après-midi à Montceau-les-Mines…

... visite du préfet de Saône-et-Loire Dans le cadre de la politique de la ville



 

… visite du préfet de Saône-et-Loire

 

Dans le cadre de la politique de la ville

 

 

Dans le cadre de la politique de la ville, Montceau-les-Mines accueillait ce vendredi après-midi, Monsieur Gilbert Payet, Préfet de Saône-et-Loire.

 

 

En présence de Christophe Sirugue, du commissaire Dussaix, d’Olivier Perret (remplaçant Monsieur David Marti, Président de la CCM, excusé), des élus de Montceau-les-Mines et de plusieurs élus départementaux, Marie-Claude Jarrot a accueilli Monsieur le préfet de Saône-et-Loire dans la mairie annexes du Bois du Verne.

 

 

Une visite express pour mieux comprendre le terrain

 

 

Marie-Claude Jarrot a tenu à remercier le préfet de sa visite à Montceau-les-Mines. Elle a rappelé la particularité de la construction de la ville de Montceau autour de l’histoire des mines et des quartiers. Elle a regretté d’ailleurs qu’une certaine dynamique commerciale se soit perdue dans un certain nombre de quartiers de la ville.

 

 

Toutefois, elle a indiqué que l’esprit quartier était toujours maintenu, notamment à travers les maisons de quartier.

 

 

Par rapport à l’objectif de la visite de Monsieur le préfet, Madame le Maire a déclaré que la politique de la ville était importante pour l’équipe actuelle et que celle-ci passait notamment par le chemin de l’emploi « pour toutes ces personnes qui se sentent abandonnées par la politique en général ».

 

 

Et d’ajouter : « Nous pourrons les ramener vers le bien-vivre en sécurité, c’est-à-dire en vivant en sécurité, en tolérant l’autre, en ayant du pouvoir d’achat pour consommer ».

 

 

Même si l’emploi n’est pas dans les prérogatives d’un maire, Marie-Claude Jarrot a constaté lors de ses entrevues régulières avec les montcelliens, au cours de ses permanences que ceux-ci venaient la voir par rapport à cette problématique.

 

 

Pour Madame le Maire, dans les quartiers, la problématique de l’emploi peut générer « des errances ». Elle a d’ailleurs indiqué que la ville travaille avec le Commissaire pour « le bien-vivre ensemble ».

 

 

Monsieur Perret, représentant la Communauté urbaine Le Creusot-Montceau, a remercié à son tour le Préfet. Il a rappelé les grandes rénovations urbaines sur Montceau et le Creusot notamment, à travers 15 ans d’une politique forte pour les quartiers.

 

 

Ainsi sur cette période, la politique de la ville sur la communauté urbaine a représenté 114 millions d’euros, dont 63 millions d’euros investis par l’OPAC, 10 millions d’euros par la CCM ou encore 4,5 millions d’euros investis par Montceau-les-Mines, le Creusot et Torcy.

 

75 % de ces sommes ont été investies dans l’habitat.

 

 

Le Grand Projet de Renouvellement Urbain (GPRU), présenté comme un outil essentiel pour désenclaver les quartiers et sortir des logiques de quartier a représenté 62 000 heures de travail réalisé par des personnes en insertion.

 

Pour Olivier Perret, chacun doit avoir droit aux mêmes chances.

 

Il a conclu son propos en rappelant le classement de quartiers prioritaires sur la CCM : deux se situent au Creusot, deux autres à Montceau-les-Mines et un se situe à Torcy.

 

 

Le député Christophe Sirugue, pour sa part, s’est réjouit de la cisite du Préfet pour faire le point sur la politique de la ville.
« Elles sont souvent complexes. On travaille sur le bâti, l’aménagement urbain, la politique de la solidarité et d’insertion, des domaines qui n’ont pas l’habitude de se parler » a-t-il déclaré.

 

 

Et d’ajouter : « Je serai attentif aux visites et aux échanges sur ces enjeux ».

 

 

« Il faut installer l’Etat dans ces quartiers »

 

 

Monsieur le Préfet, pour sa part, a resitué l’enjeu de sa visite. Il a rappelé sa visite récente à Autun et a indiqué qu’il a tenu à entreprendre un tour accéléré des quartiers.

 

En effet, en pleine discussion sur les contrats de ville, Monsieur le Préfet essaie de comprendre les enjeux des villes et des quartiers en les visitant.

 

 

« Souvent, j’entends parler de ces quartiers par les rapports de police. Mais visiter est important pour comprendre la configuration du quartier et sa vie ». a-t-il déclaré.

 

 

Le Préfet a rappelé aux élus présents deux grands rendez-vous d’importance pour rendre les dossiers s’inscrivant dans la politique de la ville, des rendez-vous régionaux en juin et fin septembre, le dernier exigeant les dépôts de dossier en juillet.

 

 

Il a rappelé la refonte géographique régionale, qui pourrait avoir un impact sur la politique de la ville et a précisé qu’il ne connaissait pas les prochains rendez-vous de 2016 sur ce sujet.

 

 

Pour ces raisons, le Préfet a insisté auprès des élus sur la nécessité de boucler les dossiers fin juillet, notamment ceux portant sur la rénovation thermique par exemple.

 

 

Puis développant son discours sur la responsabilité de l’État dans la vie des quartiers, Monsieur le Préfet a déclaré : « L’État a trop déserté ces quartiers. On a l’impression que l’État est seulement représenté par la police. Nous devons être présents, régulièrement. Je reviendrai, au-delà de ce tour accéléré. Nous devons être plus présents, connaître les acteurs, les habitants et leurs représentants. »

 

 

Monsieur le Préfet a ensuite précisé son discours quant aux objectifs de l’État en matière de politique de la ville : « Notre premier objectif est la sécurité. Il faut intensifier la lutte contre l’économie souterraine et le trafic de stupéfiants. Nous devons aussi lutter contre toute forme de radicalisation. Notre deuxième objectif est l’emploi. Il y a eu beaucoup de financements des rénovations qui reposent d’ailleurs sur les bailleurs sociaux. Vis-à-vis des habitants, nous avons des devoirs. Il faut faire mieux sur ces emplois, des actions ciblées pour ces jeunes, pour les seniors. La garantie jeune a d’ailleurs été lancée pour ces populations-là. Nous commençons l’expérimentation en étant en retrait par rapport à ce qu’on devrait faire. »

 

 

Et d’ajouter : « La valeur de la République, c’est d’être exemplaire dans le traitement de ces populations. »

 

 

Il a également indiqué qu’il poursuivrait sa tournée la semaine prochaine par une visite du Creusot.

 

 

Une visite de la ville et des commerçants

 

 

Les élus sont ensuite aller visiter à pied d’abord la ville. Ils sont ainsi entrés dans la boutique La Bouquetière, gérée par Magali, au Bois du Verne. Ils se sont intéressés ainsi au bassin de vie, sa clientèle et les difficultés rencontrées par la gérante.

 

Ils ont ensuite échangé avec Benoit Peguesse, artisan boulanger, qui tient sa boulangerie depuis quatre ans avec son épouse. Dans son cas, il s’agit d’une reprise. Il a indiqué la difficulté de son activité.

 

Cette visite a été occasion pour Marie-Claude Jarrot de rappeler qu’à Montceau-les-Mines « on est un grand village ».

 

 

Le groupe d’élus accompagnant le préfet, s’est ensuite rendu à la Maison de quartier du Bois du Verne où allait se tenir l’assemblée générale des papillons blancs. Le Préfet a ainsi pu échanger avec plusieurs membres du bureau de l’association, association qui gère un foyer, un foyer d’accueil de jour, une IME notamment.

 

 

La visite de Monsieur le préfet s’est ensuite poursuivie par les jardins solidaires, avant de finir par un passage dans les barres d’immeubles derrière le Trait d’Union, lieu concerné par un projet conséquent de reconfiguration du quartier qui devrait voir le jour en 2017.

 

Monsieur le préfet et Madame le maire ont échangé avec des habitants de tout âge avant de rejoindre le Trait d’Union pour une table ronde.

 

 

Le Bois du Verne, plus gros quartier de Montceau-les-Mines

 

 

Si rendez-vous a été donné à Monsieur le préfet à la mairie annexes du Bois du Verne pour entamer la visite des quartiers sur la thématique de la politique de la ville, c’est bien parce que le quartier du Bois du Verne constitue le quartier le plus conséquent de la ville.

 

 

Il représente une population de plus de 5000 habitants, une salle des fêtes, quatre écoles (Erik Satie, Anatole France, Jules Verne et François Pompon) et une quinzaine de petits commerces de proximité.

 

 

Avec la table ronde et les échanges avec les habitants et associations, le Préfet comptait bien avoir une meilleure connaissance et une meilleure compréhension du quartier du Bois du Verne et de la ville de Montceau-les-Mines.

 

Il a promis une nouvelle visite de la ville, plus approfondie cette fois-ci. D’ici là, il continue sa tournée express, puisqu’il sera au Creusot, la semaine prochaine.

 

 

Émilie Mondoloni et Annabelle Berthier

 

 

 

prefet mont 2305152

 

 

prefet mont 2305153

 

 

prefet mont 2305154

 

 

prefet mont 2305155

 

 

prefet mont 2305156

 

 

prefet mont 2305157

 

 

prefet mont 2305158

 

 

prefet mont 2305159

 

 

prefet mont 23051510

 

 

prefet mont 23051511

 

 

prefet mont 23051512

 

 

prefet mont 23051513

 

 

prefet mont 23051514

 

 

prefet mont 23051515

 

 

prefet mont 23051516

 

 

prefet mont 23051517

 

 

prefet mont 23051518

 

 

prefet mont 23051519

 

 

prefet mont 23051520

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Ce jeudi après-midi à Montceau-les-Mines…”

  1. sillabruno dit :

    Le dernier rapport de la Chambre régionale des comptes de Bourgogne indiquait la précarité sociale de quatre quartiers: Le Plessis, Bois du Verne, Salengro et Bellevue « lopofa ».
    Le passage de quatre quartiers prioritaires à deux est la conséquence de la nouvelle politique de la ville qui au niveau national s’accompagne d’une baisse du nombre de quartiers prioritaires, qui passe de 2 500 à 1 300 seulement.
    La réduction drastique des dotations aux collectivités locales conduit à une austérité locale qui affecte aussi les quartiers défavorisés !
    Une nouvelle politique nationale est nécessaire avec des dotations spécifiques pour les quartiers en difficulté !