Autres journaux :



vendredi 29 mai 2015 à 06:28

Michelin (Blanzy-Montceau)

Offre un 4X4 à l’ONG Sud Mali Solidarité



 

 

Offre un 4X4

 

à l’ONG Sud Mali Solidarité

 

 

D’abord pour avancer sur le sujet il faut revenir en arrière. Revenons donc sur un acronyme : AOR, ou plus justement « projet AOR ». Mais qu’est ce ? Vous ne pouvez faire autrement que poser cette question.

 

 

 

Il s’agit d’un concept de management, le développement des personnes : Projet AOR (anticipation des organisations responsabilisantes). Jusque là ça va, c’est après qu’il faut bien écouter.

 

 

Le Directeur du site Michelin de Blanzy Montceau est un excellent pédagogue. Il rappelle que seul, des Sites de la firme en France, il a été choisi pour mettre en œuvre cette procédure AOR. Sur la période 2012-2015 l’ensemble du personnel va participer à une formation (et non subir).

 

Objectif de la formation : développer l’autonomie des personnes afin d’améliorer la performance du site dans la durée au travers de l’engagement des équipes. Durée des formations par équipe : 5 semaines, nombre de salariés ayant participé sur 3 ans : 900, coût pour Michelin : 10 millions €, lieu de formation : Montchanin – ZI Henri Paul.

 

Je sens que vous pensez : oui, bon, d’accord et ?

 

Développer l’autonomie des salariés, d’accord, responsabiliser les équipes, parfait, mais comment nous en arrivons au 4X4 pour le sud Mali ?

 

L’explication est simple. Ces formations ont pour but de développer les compétences individuelles pour permettre l’auto évaluation qui est la l’instrument de base de l’autonomie tout en créant des capacités collectives afin de faire travailler ensemble des équipes.

 

Ces formations ne sont pas ciblées sur le corps de métier, mais sur l’adaptabilité et le dépassement de fonctions. Le fil rouge qui va guider toutes les sessions et toutes les équipes est un projet à caractère caritatif tourné vers l’extérieur, donc vers l’étranger. Le projet n’est pas imposé, sa nature, son but, oui, mais c’est aux stagiaires de décider quoi, pour qui, comment !

 

Et un appel à projet a été lancé auprès des certaines ONG. Une seule est venue à la rencontre des salariés, elle s’est présentée, à défendu son projet et a emporté les suffrages. Il s’agit de l’ONG Sud Mali solidarité.

 

Le projet ? Doter sur le terrain les volontaires de SMS, de Synergie Environnement Bourgogne, de SYNERGIE Environnement Mali d’un 4X4 et d’une remorque. Au Mali on ne parle pas de distances à parcourir mais d’heures pour les franchir. D’abord parce qu’il y a peu de routes et qu’elles ne desservent pas les villages. Le réseau secondaire ce sont des pistes percluses de trous, d’ornières abyssales, qui ne sont praticables que de novembre à juin et en 4X4 uniquement.

 

L’ONG Sud Mali Solidarité gère des programmes dans trois villages distants de 7 heures, Un 4X4 est donc essentiel, la remorque aussi car rien n’est produit sur place, il faut transporter vivres et matériels, médicaments et fournitures scolaires, appareillages, combustibles et carburants. Les salariés de Michelin Blanzy-Montceau ont immédiatement perçu le besoin et compris où se trouvait le devoir.

 

La suite c’est Michel Ibanez qui est chargé de l’expliquer en montant sur l’estrade derrière le micro.

 

En premier lieu il explique le financement du projet : acquisition d’un 4X4 d’occasion, des matériaux et pièces. L’innovation et l’imagination ont été mises au service du financement du projet. C’est un des aspects que la formation cherche à développer.

 

Les modes de collationnement des ressources sont multiples et se sont montrés efficaces. Tirelires chez les commerçants, soirées théâtre et concert (un public de plus de 200 spectateurs pour ces artistes amateurs, volontaires et très investis), soufflerie de figurines, de presse-papier en verre (un des module des sessions de formation, des œuvres réalisées par les stagiaires sont exposées dans les allées du site), fabrication et vente de magnifiques et très robustes BBQ à gaz, sponsoring, etc. Tout ceci dépasse le cadre du travail et appartient à l’implication personnelle. Bon, à la fin des fins, le financement est recueilli, le 4X4 est rentré dans un atelier. Là commence le second lieu, celui du retroussage de manches.
Michel explique qu’il y avait là un projet concret, palpable, transversal entre toutes les sessions de formation. C’est une course de relais dans laquelle chacun passe le relai après avoir fait sa part. Car il fallait concevoir le projet, le chantier dès le départ en opérations continues à exécuter par des intervenants successifs différents.

 

Euh, rappelons-nous l’acronyme AOR : (anticipation des organisations responsabilisantes). Là nous sommes en plain dedans. Dans le même temps il faut fédérer les énergies et les compétences. Et pas pour le boulot quotidien dans la gomme, non pour réaliser quelque chose qui fera appel à toutes les capacités professionnelles ou non.

 

Et chacun d’apporter ce qu’il sait faire dans tous les domaines pour permettre la réussite collective. Désosser un 4X4, lui revigorer le moulin, soigner son arthrose des amortisseurs, des barres de torsion, traiter l’acné de sa caisse, lui faire subir une cure anti-âge ce n’est pas comme faire la vidange de sa Saxo ou changer les chaussettes trouées de son Berlingo. Là il faut une approche solide, une technicité sans faille. Et les équipes, les unes après les autres prouvent, se prouvent, qu’elles sont à la hauteur. D’un autre côté ça soude du tube, ça plie de la tôle, çà met en place le pont avec ses roues et son système d’amortissage. La remorque prend vie, elle est solide, il le faut vu ce qui l’attend là bas, elle est vaste, il le faut vu qu’il faut tout transporter même plus que le nécessaire et l’indispensable.

 

On sent la fierté d’avoir mené ce projet à terme et d’œuvre pour un but aussi élevé. On note aussi le sentiment d’appartenance à un groupe capable de réaliser ça.

 

Les destinataires de ce 4X4 et de sa remorque ne manquent pas de marquer leur bonheur de bénéficier de ce don.

 

« Nous sommes heureux de vous rendre heureux » plaisante Christian François le directeur du site.

 

Et Pierre Thomas, le Président de Sud Mali Solidarité partage son bonheur avec les membres de son conseil d’administration qui l’accompagnent. Il entend présenter à nouveau son ONG pour rappeler pour qui et pourquoi les salariés de Michelin ont œuvré avec altruisme et ingéniosité.

 

 

SYNERGIE ENVIRONNEMENT – BOURGOGNE intervient dans le sud Mali dans plusieurs domaines.

 

Par exemple l’eau potable avec différents objectifs à atteindre. En premier le financement des puits tout en impliquant la communauté et les Autorités villageoises concernées, en second la sensibilisation des populations à la gestion de l’eau potable en troisième appuyer ses actions sur l’éducation et donc sur les instituteurs afin de promouvoir les mesures éducatives hygiéniques simples, en quatrième l’instauration d’un système de gestion communautaire avec « paiement participatif » des utilisateurs afin de rendre pérenne l’entretien des installations offertes, en dernier l’établissement d’une cartographie des besoins supplémentaires en points d’eau et étudier pour chaque village l’implantation de nouveaux forages (ou puits) en des lieux consensuels.

 

Les autres domaines sont : l’accès à la santé, l’éducation et le développement économique.

 

Pierre THOMAS et sa vice-Présidente Nathalie Rondeau se relaient pour présenter tous leurs programmes sur le terrain. Ceci ne pourrait se faire sans des partenaires très impliqués et même plus.

 

L’entreprise SAS Pascal GUINOT a lancé en 2006 sa première action d’accès à l’eau potable. Le village de Limakolé a ainsi été doté de 3 bornes fontaines délivrant une eau saine et abondante à partir d’un puits grand diamètre, d’une unité de pompage et de traitement, alimentés par énergie photovoltaïque, de 2 réservoirs et d’un réseau enterré de refoulement et de distribution. (Cf. le site http://www.syn-env-bourgogne.org/)

 

Et l’entreprise fournit aussi un container qui est rempli par les partenaires, la « Famille Chalonnaise » et autres. On y trouve du matériel scolaire, de l’outillage à main (beaucoup de machines à coudre, ce qui crée de l’emploi), des vêtements et des chaussures, des jouets, des jeux, des vélos, des médicaments, des vaccins, des lunettes, des équipements médicaux, etc. Coût du transport 9000€. Le container sert ensuite comme station de pompage par exemple.

 

La fondation Veolia a ouvert un second puit.

 

Le Groupe Gauthey Automatismes, a soutenu SMS dès 2011 par une donation en numéraires. Il intervient sur le terrain dans le secteur de l’énergie solaire pour les groupes scolaires par exemple (2 néons par classe). Il a financé des lampadaires scolaires auprès des écoles pour que les enfants puissent jouer le soir.

 

Les villages se heurtent à un cercle vicieux dramatique ils se nourrissent essentiellement de maïs et cultivent du coton. Jusque là rien de dramatique lorsqu’il s’agit de plantes OGM dont les graines coûtent une fortune et ne se reproduisent pas, qu’il n’y a pas d’autre alternative que de dire merci à Monsanto et d’utiliser n’importe comment son Roundup qui empoisonne les gosses qui boivent de l’eau dans les bidons vides.

 

 

Bernard Dubourg s’investit dans l’implantation de fours à verre afin d’aider les producteurs de beurre de karité à fabriquer les pots nécessaires à la commercialisation. Mais là bas ils manquent de tout et donc il va leur falloir fabriquer du bio fuel à base d’herbes ou de plantes pour faire fonctionner les fours.

 

 

Alors SMS intervient crée des maraîchages de 2 fois 2 hectares dont les graines sont fournies par une association de Ruffey les beaune, « la graine et le potager » (Ferme de Mathias, 21200 Ruffey les beaune. http://www.lagraineetlepotager.fr/)
C’est un moyen d’affranchir les villages et de leur donner une chance au niveau du développement économique tout assurant la protection des sols et la diversification des productions vivrières.

 

On voit donc toute l’utilité de ce 4X4 et de sa remorque pour aider à faire fonctionner tout cela et assurer les liaisons dans un pays où se déplacer reste une gageure.

 

Après les discours et les congratulations tout le monde se retrouve dehors pour dévoiler l’engin et remettre les clefs. Un verre de l’amitié réunit tout le monde pour conclure.

 

La joie et la reconnaissance de SMS s’associe à la fierté légitime des salariés et de l’entreprise.

 

Un bout de nous, du bassin minier va se retrouver au sud Mali, nous avons donc créé ainsi un pont virtuel entre eux les défavorisés et nous les nantis.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

michelin 2905159

 

michelin 2905158

 

michelin 2905152

 

 

 

michelin 2905153

 

 

michelin 2905154

 

 

michelin 2905155

 

 

michelin 2905156

 

 

michelin 2905157

 

 

michelin 29051510

 

 

michelin 29051511

 

 

michelin 29051512 michelin 29051513 michelin 29051514

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer