Autres journaux :



jeudi 23 juillet 2015 à 05:12

Faire l’œuf ne manque pas de sel parfois

Retrouvez l’esprit de conservation



 

Vous savez quoi ? Non ? Oh, c’est dommage… tant pis, passons à autre chose… Bon, alors sérieusement… Vous savez quoi ? Non, toujours pas ? Ben mon vieux…

 

Montceau News a le souci de votre santé, vous l’avez déjà constaté. Aujourd’hui nous allons abandonner le high Tech, les bracelets connectés, gélules et applis diverses pour les recettes de nos grands-mères.

 

 

La conservation, jusque dans les années 60 alors que tout le monde n’a pas son « frigidaire » le mode de conservation des aliments appartient aux recettes de grand-mère plutôt qu’à la technologie.

 

 

Ma grand-mère maternelle, quelle femme, ma mère, quelle personnalité, conservaient des aliments dans la saumure. Dans la cave trônait un saloir en gré dans lequel s’entassaient des œufs frais baignant dans la saumure. Temps de conservation ? 3 mois au moins. Et alors cuits à la coque ensuite c’est autre chose. On peut le faire aussi avec des œufs cuits durs.

 

 

 

Si vous élevez des poules et que vos gallinacées préférées pondent suffisamment, ne donnez pas tout, il y a toujours des périodes où elles ont le cloaque fainéant, alors, soyez fous sortez un bocal vide et suivez la recette.

 

 

D’abord la saumure, pas du truc du commerce, non de la vraie comme chez Curnonsky et les repas pantagruéliques de famille. L’eau de mer va vous sembler sucrée à côté.

 

 

Faire chauffer de l’eau et la saturer de sel 200 à 250 grammes de sel par litre d’eau. Ensuite laisser refroidir. Le top de la taupe, non le top du top c’est lorsqu’après refroidissement il y a un léger dépôt de sel au fond. Là vous avez la bonne saturation et vous êtes bon en saumure.

 

 

Ensuite il ne faut pas avoir deux mains gauches, il convient maintenant d’installer les œufs dans le bocal sans les casser. Faut pas avoir de grosses paluches maladroites. Ensuite remplissez à ras bord de saumure, fermez hermétiquement et conservez à l’abri de la lumière et au frais, mais pas au « frigidaire ».

Et dans 3 mois vous ouvrirez et Mama Mia Che è buono. Vous puisez dans ce stock pour vous faire plaisir. C’est vraiment autre chose.

 

 

La conservation dans la saumure a été utilisée et est encore utilisée dans l’industrie, pour les olives par exemple ou pour la congélation des viandes et des poissons. Le saumurage permet de supprimer micro-organismes et bactéries et donc favorise la conservation des aliments.

 

Mais c’est aussi un moyen ad hoc pour la conservation domestique. Les champignons par exemple. Faut le faire avec des champignons solides, non friables.

 

Dans une mousseline (d’autres disent étamine) mettez à blanchir vos champignons 5 minutes dans l’eau bouillante (c’est pour ça qu’il faut du champignon de combat). Rangez-les dans un bocal hermétique et couvrez de saumure à 150 ou 180 grammes de sel, puis une légère couche d’huile pour éviter les moisissures possibles. Et un jour vous serez heureux de les retrouver. Vous les rincez plusieurs fois pour les dessaler et faites les frire, mettez les dans une omelette ou avec des pommes de terres sautées.

 

Astuce vous pouvez joindre aux champignons des gousses d’ail épluchées avant de verser la saumure. Les deux vont échanger du goût et des parfums, et puis vous aurez des gousses d’ail succulentes pour des salades ou des sauces.

 

 

Et il y a du monde dans la file d’attente pour le saumurage à domicile : Carottes nouvelles, choucroute, choux fleurs, fonds d’artichauts, haricots verts frais, tomates mures, tomates vertes.

 

Vous pouvez adjoindre des aromates, du sucre, ail, échalotes, cornichons, des zestes divers, etc. (Des pickles quoi.)

 

Soyez imaginatifs.

 

Mais de toute façon c’est bon et sain. C’est mieux que les produits industriels. Et surtout ça change dans vos assiettes.

 

 

Bon app’.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

gilles 2207152

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Faire l’œuf ne manque pas de sel parfois”

  1. Daniel Z dit :

    Magnifique.
    J’adore vos articles.
    Chez nous, iétot un saloir en grès qu’ iavot dans la cave.

    Amitiés