Autres journaux :


lundi 10 août 2015 à 10:51

Pour alimenter le débat sur l’ouverture des magasins le dimanche (Bassin minier)

Par Christian Tramoy, secrétaire de la section PCF de Saint-Vallier



« Mme Jarrot, ne vous cachez pas derrière Monsieur Le Préfet. Vous et les vôtres étiez d’accord avec le projet de loi Macron, dont vos amis auraient même souhaité l’aggravation par de nouvelles mesures anti-sociales.

 

gea 10 08 15

 

 

Illustration de Charb pour le journal l’Humanité, montrant le « Macron sarkozyste » remettant ses propositions au « Macron hollandiste », avec le même sourire. Car en effet, l’immense majorité des dispositions de ce texte ne forment rien d’autre qu’un recyclage des vieilles recettes libérales que le rapporteur de la commission Attali, Emmanuel Macron, avait alors remis au Président Sarkozy.

 

 

Voici à travers quelques extraits du blog d’André Chassaigne, président du groupe des députés Communistes, Républicains et Citoyens à l’Assemblée Nationale la position des communistes.

 

 

Le 26 janvier 2015, à l’ouverture du débat sur la loi Macron :

 

Objectif de la loi Macron : « libéralisation de nouveaux secteurs de l’économie parmi lesquels le commerce et les transports, attaque frontale contre le droit social avec la remise en cause des juridictions prud’homales, de l’inspection et de la médecine du travail, extension du travail du dimanche, facilitation des licenciements, financiarisation des professions réglementées et de l’accès au droit… Elle constitue une véritable bombe sociale et économique ».

 

 

« Ce texte est le prototype même de la loi d’inspiration libérale en se nourrissant tout autant des trois cent seize propositions de réforme du rapport Attali que des préconisations de Bruxelles. Curieuse coïncidence, rappelons que le rapport Attali (réalisé à la demande de Nicolas Sarkozy) demandait pêle-mêle « d’ouvrir très largement les professions réglementées » ; de « réduire dès 2008 la part des dépenses publiques dans le PIB » à hauteur de 1 % par an ; « d’assouplir les seuils sociaux » pour le plus grand bénéfice du patronat et notamment dans les PME ; « d’autoriser plus largement le travail le dimanche » ; de déréglementer le Code du travail en autorisant « la rupture à l’amiable » du contrat de travail ; de « favoriser l’émergence de fonds de pension à la française ».

 

 

« Le projet de loi (Macron) est quasiment le décalque de ce rapport. Nous y trouvons le même cocktail de mesures disparates que l’on imagine ardemment soutenues par le cercle de patrons et des penseurs néolibéraux qui entourent le Ministre de l’Economie. … C’est un texte de régression sociale, de déréglementation généralisée et de soumission aux marchés financiers ».

 

 

Le 23 juin 2015, alors que le gouvernement utilisait le 49-3 pour faire adopter la loi Macron :

 

« Sur la forme tout d’abord, l’emploi de l’article 49-3 de la Constitution a été « dégainé » avant même la discussion générale, empêchant l’examen en séance publique de chacun des 315 articles du texte restant en discussion en seconde lecture. Quant au texte, l’ultralibéralisme est son fil conducteur : abandon du ferroviaire au profit de sociétés d’autocars, remise en cause du service public de la justice, privatisation de la gestion d’aéroports rentables et de l’industrie de défense, allègement fiscal au profit des dirigeants du CAC 40, extension du travail du dimanche et de nuit, recul des droits des salariés et des obligations patronales, déconstruction du droit de l’environnement par ordonnance et limitation du recours en démolition en cas de permis illégal. Sans compter les mesures régressives nouvelles imposées par le Gouvernement à l’occasion de la seconde lecture, en particulier le plafonnement des indemnités pour licenciement abusif (reneté par le Conseil Constitutionnel), qui n’aura pas d’impact sur le plan de la lutte contre le chômage, mais qui constitue ni plus ni moins un encouragement pour les employeurs à licencier abusivement. Ce texte,conçu pour satisfaire la commission de Bruxelles, accentue un saisissant virage libéral. Il sera économiquement inefficace, écologiquement contre-productif, et socialement injuste. »

 

 

Nos artisans boulangers, comme les autres métiers de bouches, et toutes les professions touchées, ont donc raison de se mobiliser contre l’ouverture des grandes surfaces le dimanche. C’est au consommateur maintenant de dire non, en n’allant pas dans ces magasins le dimanche.« 

 

 

Christian TRAMOY
Secrétaire de Section
PCF Saint-Vallier

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




15 commentaires sur “Pour alimenter le débat sur l’ouverture des magasins le dimanche (Bassin minier)”

  1. LE CELTE dit :

    Que les consommateurs ne mettent pas un pied dans ces magasins le dimanche. De toute façon la bourgogne est trop belle pour visiter autre chose qu’un supermarché. Justement Madame Jarrot qui prend sa ville pour un une ville touristique, hum hm ! y a du boulot à faire je pense , mais bon si Montceau est si touristique que ça , que faire au supermarché ?
    En tout cas , pour ma part , il est hors de question de mettre un pied dans un magasin le dimanche et ennuyer les pauvres salariés qui y bossent. Et qui seraient mieux chez eux en famille , pour une bonne cohésion familliale.
    Quel bonheur de passer ses dimanches en famille et profiter de ses enfants. C’est beaucoup plus enrichissant que d’aller remplir les poches des employeurs et des actionnaires encore le dimanche .

    • chimel dit :

      slt ,

      beaucoup de gens ont des appreciations a formuler sur ce sujet (on le voit par le nombre de rédacteurs ) mais qu’en pensent les pauvres salariés qui y bossent ?personnellement j’aimerais bien lire leur opinion , eux qui sont quand meme les plus directement concernés .

    • Daniel Z dit :

      Bonjour Le Celte.

      Si je ne me trompe, n’est ce » pas l’équipe précédente qui voulait faire de Montceau une ville touristique ?
      Au point que pour faire illusion, il était envisagé de supprimer « les Mines » de son nom ?
      Voudriez vous dire que le résultat n’est pas brillant et que la municipalité actuelle devrait faire mieux ? Laissons leur donc une période équivalente !

      Travail du dimanche : il existe déjà de nombreux salariés qui le pratiquent et ne s’en plaignent pas…

      Tout au moins pas au delà du « raisonnable »
      Par définition, le travail…….

      Nous sommes nombreux a refuser d’ admettre que si nous nous mettons à la disposition d’un employeur, n’est ce pas la preuve que nous n’avons pas été capables de nous remplir les poches seuls ….et qu’il y aura des contraintes…..

      Je me souviens d’une époque pas si lointaine où nombre de collègues sollicitaient cet horaire en raison des salaires.

      Amitiés

  2. chimel dit :

    slt christian ,

    c’est le temps des vacances laissez nos neurones se reposer .pourquoi nous infliger des dizaines de lignes de prédication communiste pour arriver en 2 lignes en fin de page a nous fournir la seule solution éfficace.

    tout a fait d’accord avec vous , si les consommateurs s’abstiennent le probleme disparait sans polémiques sans loi ni decret et a cout zéro .

    je vous souhaite une tres bonne semaine .

  3. Realiste dit :

    Hypocrisie … quand tu nous tiens …

    Ce n’est pas bien de faire travailler des gens le dimanche !

    Sauf : Quand je veux aller au restaurant, que j’ai besoin d’un médicament en urgence, que je suis en panne de voiture, un petit bobo à faire soigner, et plein d’autre service que je suis content de trouver …

    Sinon, c’est vrai qu’il faudrait interdire le travail du dimanche !

  4. loupblanc dit :

    réaliste , vos commentaires sur ces professions sont effectivement la vérité , avec du personnel mal payé car ils ont choisi cette fonction ou vocation , avec des cas de séparations familiales nombreuses . Mais le véritable problème par ces lois c’est la généralisation du travail le dimanche , 12 heures par jour , 7 jours sur 7 , comme en Inde ou Chine à quelques euros par jour , on y vient , bref au moins vos enfants et petits enfants auront du boulot, mdr , rendez vous dans 10 ans comme dit Bruel

    • Daniel Z dit :

      Le problème, Loupblanc, ce n’est pas le travail 7/7, h24.
      Le problème, c’est le partage du travail et des richesses.

      Le travail, il y en aura de moins en moins du fait de la modernisation.
      Les richesses ? Nous en aurons de moins en moins du fait de l’épuisement de nos matières premières.

      L’ avenir parait terrifiant mais nous aurions mauvaise foi à chercher des boucs émissaires.

      Amitiés

  5. BJP-71 dit :

    Dieu n’a t’il pas dit: Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front? Alors au nom de la sacrée sainte laïcitée le travail doit être interdit.

  6. Realiste dit :

    Réponse à loupblanc

    Donc vous qui plaignez ces braves gens, qui toutefois non pas le salaire de pays lointains, n’avez à aucun moment été au restaurant un dimanche, pris de l’essence, être allé au cinéma, ou bien « fait travailler » une personne pour satisfaire vos besoins ?

    Autrement dit vous êtes tout à fait en accord avec vos propos …

    En ce qui me concerne, j’ai travaillé des dimanches et fait des semaines de 48 h et toujours en bonne santé à 68 ans. Je reconnais j’ai de la chance.

    Pour moi ce qui me plait c’est de voir quelqu’un pour « subsister », travailler le dimanche plutôt que vivre de l’assistanat en bénéficiant de l’argent de ceux qui travaillent la semaine.

  7. montcellienbis dit :

    l’Inter marché de Gourdon est ouvert tous les dimanches matins et c’est noir de clients alors…..!!

    j c rey

  8. roussillon dit :

    Il est certain que le maire communiste de St Vallier interdira l’ouverture de l’intermarché de St Vallier, le dimanche, « sans s’abriter derrière le Prefet »….

    Déja qu’il n’est pas au courant que l’entreprise Gerbe est mise à la vente!

    Sérieusement parlant, on est bien contents que les boulanger,bureau de tabac-journaux de La Saule soient ouverts le dimanche…Même les distributeurs de tracts du Parti Communiste.

  9. Cyrille71300 dit :

    Est ce que travailler le dimanche est vraiment la solution pour relancer l’économie ?
    Franchement non…

    Vous voulez une solution, venant d’un chômeur ?
    Geler les allocations chômage, cela fera faire pas mal d’économie à l’Etat, et ensuite, grâce à ces économies, geler ou baisser les impôts des entreprises, et là vous verrez des emplois revenir.

    Quand je vois des gens qui touchent 950 euro a rien faire sur le dos des travailleurs et des entreprises, cela me fait bondir.
    Et après on dit « le chômage augmente… » normal, entre l’ARE, et toute les aides que nous avons droit, un chômeur gagne autant d’argent qu’un travailleur sans à avoir a se lever le matin….

    Le jour ou on arrêtera ce genre de bêtise, le jour ou l’Etat dira « Marre des profiteurs » et qu’elle préférera aider ceux qui bosses et créer de l’emploi, plutôt que donner a ceux qui n’ont pas envie de travailler, alors peut être que l’économie ira mieux.

    L’ouverture des magasins, c’est comme les 35 heures et toute les petites « mesurettes » qui ont été prise depuis ces 40 dernière années… c’est juste un écran de fumée pour faire croire que… pour qu’un politicien puisse avoir son nom inscrit à jamais dans les livres d’histoire…

    A quand les vraies réformes courageuses, à quand des hommes et des femmes politique qui diront « finit d’aider les fainéants, et occupons nous de ceux qui méritent. »
    Car avant de penser aux travailleurs, pensons déjà a celui qui créer l’emploi, tout l’argent qu’on lui prend, il ne pourra pas l’investir pour agrandir sont entreprise, ou même embaucher.

    Car le jour ou ; exaspéré de payer trop d’impôts ; les entreprises préféreront fermer boutique, ou ; pour les plus importantes ; partir à l’étranger, qui payera les chômeurs si nous n’avons plus d’argent ?

    Et ce n’est pas le travail du dimanche qui va arranger cela, ni même le partage des richesses ou quoi que se soit, c’est juste une histoire de bon sens, le jour ou plus personnes ne pourra payer ces impôts, ça sera la pire des catastrophes, et vu comment ça se passe depuis 40 ans, je crains fort que d’ici moins de 15 ans on arrive au même niveau que la Grèce actuellement…

    Maintenant, pensez ce que vous voulez, mais le travail le dimanche c’est juste une bêtise de plus dans l’histoire de la 5ème République…

    Cyrille.C

    • montcellienbis dit :

      LA loi MACRON VOUS CONNAISSEZ ELLE EST LE RESULTAT DU TRAVAIL D’UN GOUVERNEMENT SOCIALISTE

      • Cyrille71300 dit :

        Je sais bien que la Loi Macron est le résultat de la politique Socialiste, malheureusement, il n’y a pas que cela….
        Pour moi, tout ceci est le résultat de 40 ans de mesurettes, 40 ans ou personne n’a voulu voir les choses en face pensant que le chômage allait se résorber tout seul.
        Bien entendu, dans ces 40 ans j’englobe tous, la Droite et la Gauche.

  10. gilbert71 dit :

    les premiers clients seront ceux qui ne veulent pas travailler un samedi ou dimanche mais le travail ( dimanche ou autre ne tue personne et certains ne s’en plaignent pas )