Autres journaux :



jeudi 3 septembre 2015 Ă  07:55

Savoir le dire

Les sans-dents resteront sans dents ! A moins de négocier…



 

Les fameux sans-dents Ă©voquĂ©s par notre cher PrĂ©sident existent ! Mais est-ce vraiment une surprise ? Combien de personnes, – tiens ! rien que sur Montceau- ont les moyens de rĂ©gler des sommes astronomiques pour bĂ©nĂ©ficier d’une dentition correcte ? La question est posĂ©e et nul doute que les rĂ©ponses vont affluer !

 

 

 

Preuve en est la copine de la Lolotte (Hé oui ! elle est revenue !) qui lui raconte la dernière en date. La pauvre s’était retrouvée dans l’obligation de faire changer illico trois dents posées sur un bridge pour cause de « grande vétusté ». En fait, la fille avait attendu 15 ans d’en avoir les moyens, mais là, les soins s’imposaient.

 

 

 

Dans un premier temps, elle rend une petite visite à son dentiste qui lui explique le travail à effectuer. En fait, c’est cinq dents qu’il faut changer ! Oups !!! La copine demande un devis qu’elle obtient rapidement et manque de s’étrangler. La facture s’élève à 3725 euros dont 3529 euros à la charge du patient. La Sécurité Sociale remboursant royalement 195 euros ! Mais un espoir renait pour notre future « sans-dents » car elle pense que la mutuelle sera un peu plus généreuse. Et de fait, celle-ci veut bien rembourser 1370 euros.

 

 

 

Il n’empêche qu’il reste à la charge de la copine la jolie somme de 2200 euros (à la louche). Sachant que ses revenus plafonnent à 800 euros par mois… Résultat des courses : la sans-dents restera sans-dents puisqu’elle ne peut débourser une telle somme.

 

 

 

Le pire dans l’histoire, c’est qu’interrogée sur le sujet, la mutuelle a une réponse formidable : « Vous n’avez qu’à négocier les tarifs avec votre dentiste ! ». Ah oui ? On peut ? Ben, fallait le dire avant ! Moi, Lolotte, je serai peut-être aussi une sans-dents sous peu, alors, dès aujourd’hui, je vais aller négocier le prix de mes futures quenottes avec mon praticien ! Comme pour les marchands de tapis !

 

 

 

 Non, mais, sérieusement ! Avec ces décennies de cotisations sécu et mutuelle, sans jamais rien demander d’ailleurs, on trouve le moyen de nous priver des soins les plus élémentaires ? Quelle honte ! Pauvre France ! Quand on pense que des milliers de profiteurs (je ne parle pas des personnes qui ont vraiment besoin de cures ou autres soins) partent en vacances chaque année sur le compte de la sécu (et du nôtre par la même occasion), on a juste envie de mordre sur du fer ! Ah, ben nan, on peut pas justement, puisqu’on est sans-dents !

 

 

porte voix 2014

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




7 commentaires sur “Savoir le dire”

  1. mimi dit :

    Bonjour,je suis passĂ©e par lĂ ,et j’ai eu mes dents en payant en 6 fois…. C’est quand mĂŞme malheureux d’en arriver lĂ …Pendant que certaines personnes font des cures et n’en ont pas besoin… Bonne journĂ©e….

  2. Daniel Z dit :

    Salut La Lolotte.

    Comme toi, j’ai Ă©tĂ© surpris par les tarifs de nos « praticiens ».

    Remarque, ils sont justifiés par au moins une raison.
    Mais n’est ce pas nous qui avons confiĂ© la gestion de notre pays Ă  des notables qui ont su organiser la pĂ©nurie propice aux rentes de situations ?

    Cependant nous pouvons réagir !
    Je te conseille de regarder les retours d’expĂ©rience de ceux qui vont maintenant se faire soigner en Hongrie et voir Ă©galement comment s’effectuent les remboursements.
    C’est maintenant très bien organisĂ© et la qualitĂ© des soignants est Ă©quivalente Ă  celle des nĂ´tres.
    La preuve : comme nous avons considĂ©rĂ© que nos jeunes n’Ă©taient pas assez bon pour faire des mĂ©decins, nous importons ceux formĂ©s Ă  l’Ă©tranger !

    Face au fiasco, il ne tient qu ‘Ă  nous de renverser le système.
    Mais il est Ă©vident qu’il y aura des rĂ©actions.
    « T’as t’y vu » ces gens qui ne voulaient plus payer pour une sĂ©curitĂ© sociale ruineuse mais s’assurer Ă  l’Ă©tranger ?
    L’Ă©tat s’est très vite dĂ©pĂŞchĂ© d’y mettre un frein !!

    Amitiés Lolotte

  3. marietherese dit :

    Bonjour,

    Nous avons le meilleur système de santĂ© au monde, d’après certaines personnes MAIS aucun autre pays n’a cherchĂ© Ă  le mettre en place. Cherchez l’erreur.

    • jean montceau dit :

      Dans beaucoup d’autres pays, le système est le chacun pour soit. Regardez du cĂ´tĂ© des États Unis… Si vous ĂŞtes assez riche et en bonne santĂ©, pourquoi pas, mais savez vous ce que vous rĂ©serve votre futur? Alors, ne crachez pas dans la soupe, elle risque d’ĂŞtre amère un jour ou l’autre

  4. canalou dit :

    il faut se dire que les gens qui vont en cure ce n’est pas pour des vacances ,mais pour des soins ,en ce qui me concerne ,je suis pensionner militaire ,40 %,,j’ai une hernie discale ,je travaille ,depuis l’age de 14 ans ,et faire une cure me permet de travailler toute l’annĂ©e ,39 heures par semaine ,sans arrĂŞt maladie