Autres journaux :


vendredi 11 septembre 2015 à 06:47

Re-publ-eau remet 2372 signatures à David Marti

Il y aura une information aux citoyens, mais pas de débat contradictoire



 

 

Vendredi 11 septembre, l’association Re-publ-eau devait être reçue par le Président de la Communauté Urbaine Creusot Montceau.

 

 

Le rendez-vous ayant été annulé du fait de l’accueil des migrants, l’association a choisi de se déplacer au Château de la Verrerie du Creusot ce jeudi 10 septembre au soir, afin de remettre les 2372 signatures de leur pétition en faveur d’une régie publique d’eau.

 

 

Ce choix de la part de l’association n’était pas le fruit du hasard, puisque David Marti allait présenter ce jeudi soir au Conseil communautaire, le projet concernant la distribution de l’eau pour la CCM.

 

 

Pour rappel, la délégation de service accordée depuis bientôt 30 ans à Véolia arrive à échéance et les élus peuvent à présent changer d’orientation en matière de gestion de l’eau, s’ils le souhaitent.

 

 

 

Et c’est bien le souhait de l’association Ré-publ-eau, qui par ailleurs aurait souhaité un débat contradictoire sur la question.
Mais David Marti est resté ferme : « Il y aura une information aux citoyens, mais pas de débat contradictoire. Il n’en a jamais été question. C’est notre position » a-t-il déclaré ce jeudi soir à Gilles Kieny, Président de Ré-publ-eau.

 

 

Et d’ajouter : « Mais je respecte le point de vue de votre association ».

 

 

Pour Gilles Kieny, cette absence de débat nourrit une grande déception, car « elle conforte les représentations actuelles des élus, perçus comme éloignés des citoyens. »

 

Il a ajouté, s’agissant du contrat d’affermage avec Véolia : « Cela faisait 30 ans que le contrat était avec Véolia. C’était l’occasion de reprendre la main. »

 

 

 

Et de se rappeler les réflexions d’élus rencontrés ces derniers mois : « C’est pas tout blanc tout noir… C’est compliqué… Nous sommes dans une situation particulière. »

 

 

 

Pour le Président de l’association et les membres présents ce jeudi soir au Château de la Verrerie, le sujet est méconnu des élus qui ne connaîtraient pas les différentes catégories de régies publiques. Cela explique donc leur déception du refus du débat contradictoire par le Président de la CCM.

 

 

Ré-publ-eau attend à présent de connaître la proposition qui ressortira de la réunion de ce jeudi soir.

 

 

Émilie Mondoloni

 

 

eau 1109154

 

 

 

eau 1109152

 

 

eau 1109153

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




3 commentaires sur “Re-publ-eau remet 2372 signatures à David Marti”

  1. loupblanc dit :

    comme dans chaque situation quand on signe un contrat de 30 ans ( impensable ) il faut se poser la question . A qui profite ce contrat.
    Même en changeant de partenaire ( dans notre cas une entreprise côtée en bourse dont il faut payer grassement les actionnaires ) , du temps des romains il n’y avait pas d’actionnaire et les réseaux d’eau existait . On peut débaucher le personnel , retrouver de nouvelles compétences , nous sommes dans un système social démocrate libéral , dixit notre 1er président.

  2. gilles.K Blanzy dit :

    « reprendre la main » c’est récupérer les compétences de la production et de la distribution de l’eau qui ont été cédées à VEOLIA il y a bientôt 30 ans. De plus en plus de communes font cette démarche.

  3. danieljeannoel dit :

    Il me semble qu’une seule mėthode s’impose il s’agit de l’organisation d’un rėfėrendum local. Mr le Prėsident je ne doute pas un instant que vous puissiez renoncer à cette procėdure de démocratie alternative ; alors organisez-le.