Autres journaux :



dimanche 4 octobre 2015 à 10:24

Marco Strogoff et le rêve d’ailleurs

Le voyage pour la performance



 

Pierre Marie Borne allias Marco Strogoff vous ne connaissez pas forcément sur Montceau et le bassin minier. Si l’on vous dit Famille Triboulin sans doute beaucoup plus. Et c’est donc là, auprès de son oncle Roger, tante, cousines et autres que Montceau News a rencontré ce véto Bordelais, motard intrépide, qui vient d’effectuer 18 000 km à moto.

 

 

Et pas sur un circuit, pas en quadrillant l’hexagone, non en parcourant la route de la soie sur les traces de Marco Polo, la Russie sur les traces de Michel Strogoff, de Jules verne, aussi en traversant les pays baltes.

 

 

 

La moto, une BMW équipée d’une balise de détresse Spot, préparée amoureusement par Jean pierre Goy, cascadeur, patron d’une école de conduite à moto, un crack, dédicacée par la famille et les amis, bénie à l’eau de Lourdes. Pas vu de patte de lapin, de poulet, de trèfle à 4 feuilles, d’ail. Et tout le long du parcours messages, dédicaces et mots de protection vont meubler tous les espaces libres de la bécane.

 

 

L’itinéraire : on a dit la route de la soie, sauf que l’administration chinoise est… chinoise et donc n’a pas accordé de visa, d’où Pamir comme terminus du voyage vers l’extrême Est. Les traces de Marco Polo s’arrêteront avant les frontières de l’empire du milieu.

 

D’abord franchir les alpes comme Hannibal, l’Italie, le ferry, la Grèce, la Turquie, le Kurdistan, l’Iran (Iran Iran petit patapon-signé Marco Strogoff), Turkménistan, Ouzbékistan, Tadjikistan, et le fameux corridor de Wakam entre l’Afghanistan, le Pakistan et la chine. La présence de Marco Polo doit se sentir, se ressentir. Puis le Kyrgyzstan.

 

 

 

Voilà le voyage, voilà aussi la performance car pour Pierre Marie Borne, le voyage c’est d’abord une question de performance et parcourir cette distance, dans les montagnes ou sur des pistes impossibles (Cf. les documentaires sur les « routes de l’impossible ») ça demande une technique, un dépassement de soi qui s’appelle simplement une performance.

 

Mais voilà aussi l’ailleurs. Pour Pierre Marie Borne la France reste le plus beau pays du monde, mais visiter d’autres pays, surtout pas pour comparer, rencontrer d’autres gens, surtout pour la joie des échanges humains, c’est ce que ce périple apporte, l’envie de revenir, de continuer de voyager. Parce que des rencontres il y en a eu, des belles, des émouvantes, des surprenantes, des inattendues, des enrichissantes et des utiles.

 

 

Pierre Marie Borne c’est un condensé d’Antoine de Maximy, de Philippe Gougler, d’Olivier Weber, Fabrice Tulane et Tintin.

 

 

Le Pamir et fin du poteau ? Que Nenni. La route de la soie avec Marco Polo va se transformer en poursuite de Michel Strogoff, mais sans le traître Ivan Ogareff, sans les hordes Tartares. Voilà en fait un second voyage qui débute. Il amorce un retour vers le bercail.

 

Kazakhstan, (avec atterrissage d’un cosmonaute ayant battu le record de séjour dans l’espace.), la Russie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Allemagne, Belgique France.

 

 

18 000 km on vous dit… Tout en moto. Et tout seul. Mais seul avec soi-même. Dans la vie courante nous ne sommes jamais réellement seuls, jamais seuls avec nous-même. Pierre Marie Borne a fait cette expérience, un peu comme un navigateur en solitaire.

 

 

Maintenant s’ouvre le temps du retour au quotidien, au boulot, mais aussi le temps de retour sur ces 3 mois en parenthèse. Pierre Marie Borne a déjà en tête une suite soit en Afrique (dangereux) soit en Amérique du sud. Toujours le besoin de voyager et d’ailleurs.

 

 

Pour vous lecteur attentif, ébloui par l’exploit de Pierre Marie Borne, un conseil s’impose : allez sur

 

 

http://marcostrogoff.blogspot.fr

 

vous pourrez revivre jour par jour ce voyage extraordinaire, vous serez aussi amusés aussi par l’humour de notre motard Globetrotter.

 

C’est passionnant et très bien illustré. Ce Blog a permis à toute la famille de suivre au jour le jour le périple, de se rassurer sur l’état de santé et le moral de leur Pierre Marie. Il y a eu aussi des commentaires au quotidien.

 

Vous ne perdrez pas votre temps et par contre il vous en faudra pour arriver au bout de ce périple sur le Web. Autre conseil : allez sur Wikipédia pour étudier chaque pays traversé, vous imaginerez mieux les pérégrinations et les rencontres.

 

 

Humainement enrichissant autant pour celui qui a effectué le voyage que pour celui qui l’a interviewé.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

moto europe 0410158

 

moto europe 0410152

 

 

moto europe 0410153

 

 

moto europe 0410154

 

 

moto europe 0410155

 

 

moto europe 0410156

 

 

moto europe 0410157

 

 


moto europe 0410159

 

 

moto europe 04101510

 

 

moto europe 04101511

 

 

 

moto europe 04101512

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer