Autres journaux :



dimanche 11 octobre 2015 à 06:32

Noir tango : 10 ans de passion (Montceau)

Aux ADJ ronds de jambes, volcadas et colgadas



 

Pour quelqu’un né début des années 50, le Tango reste la musique de fond du poste qui grésille toute la journée dans la cuisine, entre la Famille Duraton, et De Caunes perdu sur son île déserte.

 

Ce sont aussi les 78 tours en voie de disparition et les 33 tours grésillant sur le Pick-Up (électrophone) familial.

 

 

Et pourtant ceux qui viennent ce dimanche aux ateliers du jour se rendent comptent que c’est d’une étonnante modernité, contemporain.

 

 

La Cumparsita, jalousie, A media luz, de Julio,- Silencio, Vieja Amiga, Personne, Paciencia,- Como Te Quiero, Caminito, Bonanza, Queras de bandoneon, Estrellita mia, etc. sont des titres célèbres que nous fredonnons parfois après avoir vu un film, écouté Philippe Lodéon sur France musique. Et ça met la pèche, la nostalgie des temps passés avec les silhouettes majestueuses de femmes élancées et énigmatiques, la prestance des hommes virils et figés dans la gestuelle du toréador magnifique.

 

C’est bête la nostalgie.

 

 

Aux ADJ pas de nostalgie, sous la houlette de JP Meneghel, le président du club Noir Tango, la danse argentine n’engendre ni nostalgie, ni mélancolie. C’est un passionné, un prosélyte patient mais pugnace. Le Tango c’est comme l’escalade, le saut en parachute, la peinture, une respiration de l’esprit autant que du corps, et le Président apprend aux autres à respirer la vie en rythme.

 

Ils sont une dizaine de profs et d’animateurs lancés dans le défi de cette journée du 10ème anniversaire du Club.

 

10 ans déjà que des passionnés de danse de salon ont créé ce club pour explorer le monde du tango et faire partager leur passion. 10 ans déjà et plus de 200 personnes sont dans l’association qui tient ses cours tous les mercredis de 19h00à 22h00 au trait d’union. 10 ans déjà et une pèche d’enfer, une envie de continuer et d’aller plus loin dans la passion et son partage. 10 ans déjà et un constat, ça manque un peu d’hommes tout ça. Il y a plus de candidates femmes que d’hommes. Ces derniers sont plus réticents à venir s’ils sont célibataires ou à suivre leur femme s’ils sont en couple. Le club lance un appel solennel aux candidats, de nombreuses partenaires les attendent pour fouler la piste de danse.

 

 

 

Le Tango, les Tangos. C’est comme les idées, une affaire personnelle, une passion individuelle trouvant sa cristallisation à deux, à plusieurs, au sein d’un club… comme Noir Tango. Aujourd’hui stage débutants le matin, stage intermédiaires et avancés l’après-midi par Cécile Meunié et Christophe Apprill. Et une conférence de ce dernier.

 

 

Pour en savoir plus sur ces deux esthètes du tango : http://www.christopheapprill.fr/

 

https://www.youtube.com/watch?v=DmFBItoZlCo

 

 

 

Ce matin, malgré leur peine pour la disparition de leur collègue et ami, des élus sont présents pour affirmer la présence et le soutien de la municipalité. Marie Thérèse Frizot, Marie Noëlle Laforest, que nous avions rencontré hier pour le concert Gateau, et Guy Souvigny sont venus rencontrer les membres du club, les danseurs et participer à ce 10ème anniversaire.

 

 

Le soir c’est bal, attention pas n’importe quoi, mais attention à la volcada et à la Colgada, donc aux chutes et tours de rein. Mais c’est Fernando Maguna qui est au clavier. Fernando Maguna, c’est du top niveau, cet argentin, pianiste et bandonéoniste. La soirée va être chaude et langoureuse.

 

 

Belle journée argentine aux ADJ

 

 

Gilles Desnoix

 

 

noir tango 1010158

 

 

noir tango 1010152

 

 

noir tango 1010153

 

 

noir tango 1010154

 

 


noir tango 1010156

 

 

noir tango 1010157

 

noir tango 1010159

 

 

noir tango 10101510

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer