Autres journaux :


samedi 17 octobre 2015 à 07:53

120 ans de Syndicalisme CGT : Conférence de Morgan Poggioli

L’engagement des femmes dans le monde du travail et à la CGT



 

Morgan Poggioli est l’auteur d’un ouvrage très novateur intitulé « À travail égal, salaire égal » ? La CGT et les femmes au temps du Front populaire. Histoire documentaire » paru aux Éditions universitaires de Dijon.

 

Il a publié de nombreux autres ouvrages et des articles comme par exemple «  Entre éducation populaire et propagande syndicale : les cours radiophoniques de la CGT sous le Front Populaire », «Les sources pour faire l’histoire du syndicalisme. Le cas de la CGT : le fonds rapatrié de Moscou pour l’entre-deux-guerres »

 

 

Il a dirigé et participé à de nombreuses revues ou ouvrages collectifs.

 

Cet universitaire, docteur en histoire contemporaine, ayant soutenu une thèse portant sur « La CGT du Front populaire à l’État français », a su dépouiller les archives de la CGT de façon très novatrice.

 

En effet il a procédé en mettant en perspective la formule « À travail égal, salaire égal » ancienne à la CGT, (revendication affirmée et ré affirmée au cours des époques), et les difficultés de traduction dans la vie courante, l’action militante et les combats syndicaux dans certaines branches.

 

Il présente aussi comment certains principes affirmés et ré affirmés par le politique ne se traduisent pas non plus dans les faits parce que l’on met en avant la protection du travailleur et dans le cas présent des travailleuses (travail de nuit, de Week-end, pénibilité des tâches, etc.)

 

Il démontre que la faiblesse des sources, des représentations sur le travail des femmes, le combat pour l’égalité ne tient pas à un manque de faits, d’archives, de documents exploitables, mais bien au fait que les historiens, chercheurs, la presse se sont peu penchés sur le sujet.

 

« À travail égal, salaire égal », le sujet n’est pas que français puisque l’Europe n’a inscrit le principe « salaire égal pour un travail de valeur égale » qu’en 1974. Mais c’est une préoccupation syndicale encore plus prégnante avec le travail partielisé, l’ubérisation du monde du travail, la progression de l’intérim.

 

Et puis plus on en parle…plus on en parle.

 

C’est à la fois un marronnier, ça revient sans cesse dans les médias, les discussions sociales, et une Arlésienne parce que plus on en parle, moins on la voit cette égalité.

 

 

Pour fêter les 120 ans de la CGT voilà une bonne initiative prenant place dans cette première journée. Peut-être peut-on y voir une reconnaissance ou une mise en avant du travail et de la place des femmes dans la CGT et dans le monde du travail. En tout cas il s’agit de la présentation d’un travail universitaire de haut niveau.

 

Et le rôle de la femme a été important dans la vie du syndicat au travers de l’existence des commissions, du travail militant et de propagande.

 

Rappelons à ceux et celles que cela intéresse l’existence d’une publication particulière : .le magazine Antoinette (1955/1989) qui a succédé à La revue des travailleuses (1952/1955). Citons Madeleine Colin, militante syndicale aux PTT, qui fut la fondatrice et directrice durant 20 ans d’Antoinette.

 

Madame Le Maire, Marie Claude Jarrot est venue marquer de sa présence l’intérêt qu’elle porte à ce sujet et au débat qu’il soulève.

 

Le secrétaire Général de l’UD a clos le colloque et ouvert sur le vernissage par un discours très incisif où il a cité Simone de Beauvoir, Malcom X et où il a appelé à une plus grande féminisation des instances syndicales. Il remercie l’ensemble des militants et des bénévoles qui ont rendu cette journée possible, ceux qui ont œuvré pour monter l’exposition, la ville de Montceau et ses services, le musée Nicéphore Niepce, Adiamos 71, Femmes solidaires comité de Saône et Loire, l’Ecomusée de la bresse Bourguignonne

 

En tout cas il y a du monde cet après-midi dans la grande salle du Syndicat CGT pour écouter la conférence et ensuite débattre (118 participants et participantes venant de 49 syndicats). Et il n’y a pas que des femmes.

 

Et la journée continue…

 

 

Gilles Desnoix

 

 

cgt femmes 1710152

 

 

cgt femmes 1710153

 

 

cgt femmes 1710154

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer