Autres journaux :



vendredi 6 novembre 2015 à 14:31

L’exposition avicole annuelle au Boulodrome Salengro

« Cocorico », « glouglou », « rourourou » pour 3 jours



 

Aujourd’hui 6 novembre c’est le concours. Attention c’est du sérieux, on ne plaisante pas, respect des standards à toutes les cages.

 

Les juges en blouses blanches sont là, très sérieux, très compétents, et craints quand même.

Ils prennent du temps pour chaque concurrent, poule, coq, pigeon, pigeonne (?), lapin (… ?), Dinde et dindon… Et que je te pèse, que je te regarde le plumage, que je t’examine le ramage (l’arbre généalogique ça compte aussi), que je t’écoute la vocalise, que je te soulève l’aile ou la cuisse et c’est parti, Miss France peut aller se rhabiller face à ces juges. La Bourbonnaise, la Texane, ou le gris du Bourbonnais les attirent aujourd’hui beaucoup plus.

 

Le Président Jean-Claude Dubois de la société Aviculture de Montceau et de la Communauté urbaine est partout sur la photo, cet homme se démultiplie, on sent qu’il veut que cette exposition soit une réussite, que ce concours se passe au mieux, et il y a toujours mille détails à mettre au point, toujours un exposant qui le sollicite, en un mot c’est sa vie. Et du boulot le Président en a eu pour mettre tout en œuvre dans ce boulodrome avec ses 10 bénévoles. On ne les cite jamais assez ces acteurs de l’ombre sans qui rien ne serait possible.

 

En plus il joue les cicérones pour Montceau News et nous fait rencontrer certains exposants et des juges au boulot.

 

 

Prenons, surtout tenons la bien, une poule Bourbonnaise, toute confiante dans les bras de Lucien Roy le Pdt du Bourbonnais club de Moulins, c’est une volaille rustique à la bonne chair et bonne pondeuse. C’est une bête fermière qui préfère la liberté, les grands espaces, genre nouvelles frontières plutôt que clubmed.

 

Son coq, du velu, du pas commode-commode, du poil aux pattes le gars, pèse 3,5 kg à 3,7kg pour être dans les standards. Lucien Roy élève de la Bourbonnaise depuis 1970, ça fait un bon bail. Il présente des femelles et mâles de l’année. Et ses bêtes sont toutes pile poil dans les standards. Il en est fier à juste titre, comme de son club qui compte une trentaine de membres.

 

 

Tenons fermement un gris du Bourbonnais, et quand on dit fermement, avec Alain Ponsot c’est fermement. Les all blacks n’ont pas les mêmes dans le 8 de devant. Donc tenons fermement un gris du Bourbonnais et on se rend compte que le standard est serré. La couleur d’abord. 3 couleurs possibles le gris, le noir et l’agouti (L’agouti est la couleur du rat sauvage). Seul le gris (et surement seulement le gris Bourbonnais) est accepté. Les oreilles : 11 à 13,5 cm de longueur, 10,5 ou 14 et c’est la mouche dans le lait, la faute de goût, le poil sur la savonnette et un point de moins. Le poids : 4 à 4,750 Kg. Alain Ponsot a présenté une femelle à 3,9kg (encore une qui voulait faire un régime pour être canon) et bing 1 point de moins. La morphologie doit être équilibrée, pas de bouée de sauvetage, pas de fanons qui débordent. L’âge de présentation varie de 8 mois à 2 ans. On ne plaisante pas avec le gris du Bourbonnais.En revanche ce petit gars a la chair ferme, fine et gouteuse.
Alain Ponsot fait aussi dans le Phasianidae et il en présente quelques beaux spécimens. Nous avons même le privilège d’ouïr le -turkey sound (cri du dindon) comme Obélix.

 

 

Ne laissons pas s’envoler le Texan ou la Texane. Ne nous faisons pas pigeonner par une confiance aveugle dans notre capacité à dominer la situation. Le Pigeon Texan est un Columbidae de chair qui est devenu de forme puis d’exposition Traduction avant on le bouffait seulement, maintenant il fait le beau dans les concours.

 

Du coup, puisqu’avant il copinait avec les petits pois dans notre assiette, il est maintenant le seul pigeon de concours encore pesé. Les vieilles habitudes ont la vie dure, lui il a la chair musclée, mais bonne. En même temps dans les concours on ne présente que des pigeons de l’année dont le poids doit varier de 750 à 930 grammes maxi.

 

 

Question rouge du jeu des mille euros : Comment différencie-t-on un mâle d’une femelle dès la naissance ? Ding, ding, ding, ding : réponse : par le fait que le mâle en naissant n’a pas de duvet et que lui seul est blanc, la femelle est de couleur. L’exception à la règle qui veut que dans la nature les femelles soient monocolores et plus ternes que les mâles. Mais ce pigeon a été « inventé » aux USA… ah, d’accord on ne nous dit pas tout…

 

 

Et puis, dans cette expo, il y a encore des dizaines d’espèces à voir. Jean-Claude Dubois rappelle que ce Week-end il y aura aussi des oiseaux, beaucoup de piafs. En fait, au public 650 bêtes seront présentées. Excusez du peu. L’expo avicole de Montceau ce n’est pas de la petite bière non plus, c’est du lourd.

 

 

Demain nous vous donnerons le palmarès avec la liste des prix, et à 11h00 tous les officiels seront là pour inaugurer, ensuite ce sera ouvert au public.

 

 

Et tous les amis du poil et de la plume sont invités à venir visiter, c’est quand même mieux que de rouiller devant Drucker.

Les exposants sont tellement passionnés (Alain Ponsot nous fait sa vingtaine d’expo et concours entre fin août et fin mars chaque année) que c’est comme feuilleter une encyclopédie en discutant avec eux. Et puis les rongeurs et les volatiles sont les vedettes et ils valent le déplacement.

 

 

Donc ce Week-end tous au boulodrome.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

COCOTTE 0611158

 

 

 

COCOTTE 0611152

 

 

COCOTTE 0611153

 

 

COCOTTE 0611154

 

 

COCOTTE 0611155jpg

 

COCOTTE 0611156

 

COCOTTE 0611157

 

 

 

COCOTTE 0611159

 

COCOTTE 06111510

 

COCOTTE 06111511

 

COCOTTE 06111512

 

COCOTTE 06111513

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer