Autres journaux :



mercredi 2 décembre 2015 à 08:16

Point sur le patrimoine mobilier de la ville de Montceau

Mokrane Khier reçoit la presse



 

Ce point presse devait avoir lieu lundi 23 novembre. Du fait de l’emploi du temps de l’élu il avait été repoussé à aujourd’hui. Entretemps on connait l’accident qui s’est produit rue du Creusot et la polémique qui en est née.

 

Aujourd’hui Monsieur Khier reçoit la presse pour faire avec elle le point prévu le 23 novembre et il annonce qu’il ne répondra à aucune question sur la polémique.

 

 

Le Maire-adjoint au Cadre de vie revient sur la visite effectuée avec la presse et l’opposition des locaux communaux en février 2015. « Nous avions dores et déjà lancé un diagnostic de notre patrimoine communal. Nous avions mis l’accent sur les bâtiments scolaires et associatifs car cela relève d’une vraie préoccupation de notre part pour la sécurité de ceux qui les utilisent ou fréquentent. Cela a débouché sur un plan pluriannuel d’investissements dans les bâtiments scolaires et nous avons réalisé une première tranche avec par exemple la rénovation de la cantine de l’école de la Saule, la toiture de l’école Elsa triolet, les travaux à l’école du Bois du Verne »

 

 

Un tableau sera remis à la presse dans les jours qui viennent pour préciser le PPI et les travaux entrepris.

 

 

« Dans un second temps, parce que nous avions abouti dans la première phase nous avons lancé un diagnostic des bâtiments et logements communaux. Il faut savoir que la ville a accompagné au cours des 40 dernières années les évolutions démographiques, économiques et sociales et que de ce fait elle trouve dans son patrimoine 37 logements, des anciennes usines et autres. Le tout dans un état qui peut parfois prêter à inquiétude du fait de leur état plus ou moins avancé de vétusté. Et cela s’est bien sur développé au fil du temps.

 

 

Sur les 37 logements, 22 sont habités, parfois depuis un demi-siècle, voire plus, par une même famille. Dans ceux-ci 3 sont dans un état de vétusté avancé. Mais ce qui nous préoccupe en plus de la sécurité des occupants c’est le côté social et humain.

 

 

Les personnes qui sont parfois nées, qui ont vu naître et grandir leur famille, dans ces lieux ne veulent absolument pas les quitter et surtout à leur âge. Il y a donc un réel travail de médiation à réaliser avec eux et les services sociaux pour trouver des solutions qui sont tout sauf simples et qui doivent d’abord rester humaines. Comment en est –on arrivé là ? Simplement en ayant au cours du demi-siècle passé une politique que nous n’aurions plus maintenant : maintien de loyers très bas contre absence de travaux. Ce fut un deal accepté par les deux parties à l’époque. Mais maintenant de ce fait nous nous trouvons face à des situations inextricables qui ne peuvent pas se régler uniquement à coup de règles de droit.»

 

Mokrane Khier ne communique pas sur le montant des loyers, mais les informations que nous possédons nous permettent de dire qu’ils sont en moyenne très bas. Ils correspondent en fait à l’état des logements occupés, même si tous ne sont pas dans un état de vétusté préoccupant.

 

 

« De ce diagnostic nous tirons une première tranche d’interventions avec la démolition de 5 immeubles : 2 centres de loisirs, dont les experts nous ont dit qu’ils étaient bons à écrouler, Salengro et l’Escale, puis 2 bâtiments locatifs vides vers st Exupéry et dans le parc Maugrand et enfin rue du Creusot l’ancien local associatif Portugais. Un marché de 110 000€ pour la démolition va être passé et les travaux devraient commencer en Janvier.

 

Nous étudions un plan pluriannuel de 5 ans pour tout un ensemble de bâtiments vides. Quant aux logements occupés un travail va être effectué à partir du diagnostic. Mais il n’est plus du rôle de la commune de gérer un parc immobilier locatif, une réflexion en profondeur est absolument nécessaire. Pour le logement où s’est produit l’accident nous avons passé commande de travaux pour le remplacement de l’escalier. Il sera métallique parce que la maçonnerie ne pourra pas servir de support fiable et que cette solution est la plus rapide et pratique.

 

 

Nous avons aussi en perspective de traiter le problème des anciens locaux de l’usine Chatillon, ce qui redonnerait du foncier en centre-ville et apporterait plus de sécurité. Mais cela devra faire partie du PPI à venir.

 

Dans le même ordre d’idée nous avons comme projet de mandat de demander l’accompagnement de la CUCM dans le cadre de l’OPAH pour un diagnostic du centre-ville. Je vous rappelle des plafonds qui s’effondrent dans un magasin rue Carnot, un incendie, un effondrement en plein centre-ville, etc. L’état du patrimoine nous préoccupe fortement. 

 

Mais encore une fois, ma préoccupation, notre souci majeur, c’est de trouver des solutions humaines et sociales aux problèmes complexes, sociaux et humains posés par ces logements locatifs. Et cet intérêt n’est pas soudain et dû à l’accident de la semaine dernière, nous nous étions préoccupés de l’état de notre patrimoine dès notre arrivée aux affaires, mais il faut le temps des études, de la réflexion et ensuite des décisions.»

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

khier 0212152

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




5 commentaires sur “Point sur le patrimoine mobilier de la ville de Montceau”

  1. vanille71 dit :

    encore des paroles mais il y aura t_ildes actes cartoutes les municipales tiennent le meme langages mais n.agisse pas ,alors on verra si ces paroles seront vraiment tenues,et apres il pourront critiquer l,ancienne municipalite

  2. eve dit :

    il faut peut-être préciser que l’acquisition de ces batiments n’a pas été faite par la dernière municipalité, mais par M. JARROT !… pour la plupart et M. THOMAS.
    Pour exemple, dans mon quartier, (le Bois Roulot) bon nombre de maisons ont été achetées par M.JARROT, pour des projets improbables qui n’ont jamais abouti… certaines ont été démolies pour faire un parking !…(j’aimerais savoir ce que cela a coûté !), d’autres ont été rachetées par le locataire ou autre, comme la mienne, mais cela s’est fait avec M. MATHUS, qui a toujours dit que la municipalité n’avait pas à jouer le rôle de bailleur…

  3. rosemicjar dit :

    Au fait les salariés la Mairie de MONTCEAU ont le même régime salarial, jours de vacances supplémentaires, 32 heures de travail……..ect……que Saint VALLIER….. Et la communauté urbaine? il serait bon que les habitants, au vue de l’augmentation de nos impôts, même cette année, se questionnent…….

  4. phil dit :

    j habite rue du sentier a montceau il n y as plus de lumiere de 6mois au milieu de celle-ci
    j aimerai savoir a qui la faute ? et qui vas reparer et quand
    j ai deja apeller la mairie il doivent surement faire une enquete
    ou faire venir un expert je ne sais pas
    a suivre

  5. pivoine dit :

    Bonsoir Ève je ne comprends pas bien votre commentaire on ne parle pas de l acquisition des différents bâtiments qui on sans doute non pas été faite sous l ère Mathus puisqu il n a rien fait a part renommer les sites on parle bien ici, de l entretien des bâtiments qui l’a par contre n a pas été entretenue pendant 19 ans de manda comme exemple l’école Jules Verne ou j ai travaillé je peux vous dire que la l ancienne municipalité n a rien entretenu et ne parlons pas du reste les maisons, les centres de loisirs etc.. Bon courage à la nouvelle municipalité