Autres journaux :


dimanche 10 janvier 2016 à 06:36

Chez Laurette, c’était bien, c’était chouette

Mais que Marianne était jolie



On l’a baptisé le Président de la pluie, le passager de la 5ème république, Ray Man en fait c’est un thuriféraire des chrysanthèmes. D’hommages en obsèques, de commémorations en cérémonies du souvenir, de grandes marches en accueils au Panthéon François Hollande se multiplie avec toujours des discours émouvants, lyriques, empreints, quoique en disent certains, de sincérité.

 

Moi les moments de garde à vous ce n’est pas mon genre, mais j’aurais préféré qu’il fût aux obsèques de Michel Delpech plutôt qu’à Jarnac. Ça m’a fait un coup…

 

 

Rappelez-vous « Si par hasard on avait l’âme en peine, Laurette seule savait nous consoler ». En fait Laurette s’appelait Christine et était de Courbevoie, mais qu’est-ce qu’elle nous a fait rêver.

 

 

« J’y songe souvent quand il est cinq heures du matin, que j’avance dans les marais couverts de brume ». Vous voyez la scène, « par-dessus l’étang, soudain je vois passer les oies sauvages, qui s’en vont vers le midi, la méditerranée ». De quoi rêver par ce temps de pluie. Et plus loin, broufff… « Un vol de perdreaux, par-dessus les champs monte dans les nuages. La forêt chante, le soleil brille (bon, ça fait une bonne heure que je marche, il est levé) au bout des marécages. »

 

 

Un type qui vous met ces images en tête vaut bien un hommage présidentiel aussi, non ?

 

 

Parce que, moi, Madame, Monsieur, Mademoiselle et les sans opinion, t »ous ces oiseaux, qui étaient si bien, là-haut dans les nuages, j’aurais bien aimé les accompagner au bout de leur voyage. »

 

 

Michel Delpech il nous a fait voyager. De l’ile de Wight au Loir et cher, au Brésil (au travers de ses voix), dans la ville basse avec sa dame de la ville basse qui n’a pas de nom (5000 kilomètres quand même, c’est le nom du « 33 tours »).

 

 

C’était un sage notre Michel, un hédoniste, un gars simple… « En vérité je vous le dit, je vais profiter de la vie, malgré la météo, qui nous promet quelques nuages, poser mes valises quelque part, marcher devant moi au hasard, chanter incognito au cœur d’un opéra sauvage ». Il se disait roi de rien.

 

 

1965/2016, (pendant deux ans à ses débuts il fut vedette américaine de Mireille Mathieu) il a bercé nos instants, flatté nos oreilles et ses refrains nous reviennent souvent en tête. Dite Loir et cher et vous verrez.

 

 

Bon, la porte est fermée ? Vous êtes seul (e) ? Dites « Pour un flirt avec toi, je ferais n’importe quoi. Pour un flirt avec toi, je serais prêt à tout, pour un simple rendez-vous. Pour un flirt avec toi, je ferais n’importe quoi. Pour un flirt avec toi, je serais prêt à tout pour un simple rendez-vous ».

 

 

Si vous devez vous sauver en courant en zigzag c’est que vous n’avez pas à faire à un ou une mélomane, un ou une fan. Mais rappelez-vous « la, la, la, la, la, la la, la, la, la » à comme refrain le micro tendu pour faire chanter le public en délire.

 

 

Moi aussi à 73 ans, ma pauvre Cécile, malgré mes rhumatismes, j’aimerais pouvoir reparler de ma vie avec autant de talent… mais ne rêvons pas.

 

 

14, c’est le nombre d’albums studio enregistrés entre 1966 et 2009. 55 c’est le nombre des 45 tours, ce que l’on appelle maintenant les singles qui étaient des two en fait. 6 c’est le nombre des compilations consacrées à son œuvre…dont la dernière en 2015 reprend comme son titre l’indique « L’essentiel des albums studio 1964-2009 ». 7 c’est le nombre des « live » enregistrés, 5 celui du nombre de ses livres, 3 celui de ses participations à d’autres albums.

 

N’oublions pas ses prestations aux Francofolies de La Rochelle et au Festival des Vieilles Charrues, à la tournée Âge tendre et Têtes de bois (6ème saison)

 

 

Comme beaucoup de gens de grand Talent Michel Delpech excellait dans ce qu’il faisait. C’est un poète, un chantre…

 

 

Et il faisait beaucoup dans la discrétion, c’était un homme discret qui ne s’étalait pas contrairement à nombre de ses collègues qui se répandent sans cesse dans la presse people dès qu’ils ont un ongle incarné ou un pet de travers, lui non, et pourtant…pourtant… Il fut actif pour les autres, généreux et actif. Il a mené une action au Congo dans le cadre du programme éducatif et environnemental « Terre d’École ». Il en fut récompensé le 4 novembre 2015, par la médaille du Mérite congolais. « Hippie, hippie, …pie Hippie hippie, Hippie hippie. »

 

 

Vous vous rappelez l’histoire… « Ils sont arrivés dans l’île nue, sans un bagage et les pieds nus, comme un cyclone inattendu, comme une fleur avant la saison, comme une pluie de papillons, à laquelle on n’a jamais cru ».

 

 

« Si c’est fichu, entre nous, la vie continue, malgré tout. » A l’époque où pour divorcer il fallait se battre, salir l’autre cette chanson fut un hymne au divorce par consentement mutuel. Ah, le bon vieux temps… 

 

« J’avais des boots blanches, un gros ceinturon, une chemise ouverte sur un médaillon. C’était mon sourire, mon atout majeur… ».. Pour la drague ça ne marchait pas forcément, mais on y croyait.

 

 

Il nous a fait participer à un roman déroulé tout au cours de sa carrière et de ses personnages, c’était si proche de nous, si familier… lui qui se disait fils d’ouvrier, pas professionnel de la chanson, passionné

 

Il parlait de nos problèmes simples, de nos faiblesses, de nos renoncements, de nos menues lâchetés et surtout de l’usure du temps et de l’habitude. « Je n’ai jamais eu grand-chose à leur dire, mais je les aime depuis toujours, de temps en temps, je vais les voir » 

 

 

Il disait avec juste raison «  La chanson est très utile, imaginez-vous un monde sans chanson, imaginez-vous le vide »

Tiens ça, nous parle vraiment…

 

 

Vous pouvez poser vos chichons mes frères pour lui dire adieu…

 

 

Nous l’avons tant aimé nous pouvions bien lui consacrer un peu de notre temps.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

 

michel delpech 0901162

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




9 commentaires sur “Chez Laurette, c’était bien, c’était chouette”

  1. ben dit :

    Alors là je dis simplement BRAVO pour cet hommage simple et magnifique. Au revoir Michel et c’était bien chez Laurette , la la la la la chez Laurette.

  2. marjorie13 dit :

    excellent hommage a MICHEL DELPECH

  3. marjorie13 dit :

    BRAVO POUR CET HOMMAGE

  4. SCUTINET dit :

    Bravo MONSIEUR Gilles Desnoix et merci pour ce rappel des justes et belles valeurs

  5. jean montceau dit :

    Guy Béart qui aurait mérité 100 fois cet hommage n’a pas eu le plus petit entre filet.

  6. chimel dit :

    bjr ,

    la douceur mélancolique et tendre de l’écriture du coeur : quel régal!

    merci a vous pour cet éloge chaleureux et partagé .