Autres journaux :



vendredi 15 janvier 2016 à 10:41

Tract sur l’aide au maintien à domicile du syndicat CNT Interco71 (Social)

La répônse de Madame BARTHEL, présidente de la SAS BSP



« Madame BARTHEL, présidente de la SAS BSP, entreprise mise en cause dans le tract distribué par le syndicat CNT souhaite apporter un démenti sur les allégations portées par ce syndicat et de ce fait rétablir la vérité.

 

Une première plainte pour diffamation a déjà été déposée par l’entreprise contre ce syndicat auprès du procureur de la République lors de la première attaque subie par l’entreprise en novembre 2015.

 

Contrairement à ce qui est écrit dans le tract, BSP rémunère toutes les heures de travail réalisées par ses salariés.

 

Contrairement à ce qui est écrit dans le tract, depuis sa création BSP rémunère ses salariés au-delà du smic et ne distribue pas des salaires de misère. Dans ce métier il faut regarder le temps de travail réel effectué par les salariés pour qui souvent c’est un choix de travailler à temps partiel

 

Contrairement à ce qui est écrit dans le tract, BSP rémunère les déplacements sans tenir compte du temps d’interruption entre deux bénéficiaires. Chaque prestation déclenche une indemnité de déplacement et le paiement du temps de travail correspondant contrairement à la CCN qui ne prévoit aucune indemnité au-delà d’un quart d’heure d’’interruption.

 

Contrairement à ce qui est écrit dans le tract, BSP ne laisse pas ses salariés sans ressources. La prévoyance obligatoire est mise en place à chaque arrêt de travail et rémunérée aux salariés conformément au code du travail.

 

Notre secteur d’activité, reconnu d’utilité publique, décrié par une minorité, représente des milliers d’emplois et permet la professionnalisation de milliers de salariés qui sont fiers d’exercer ce métier . Tous, salariés et usagers l’ont bien compris »

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer