Autres journaux :



mardi 8 mars 2016 à 19:10

Conseil municipal de Montceau…

Les propos liminaires de Mme Marie-Claude Jarrot, maire !



 Un conseil qui s’est ouvert par les propos limliniares de madame Marie-Claude Jarrot :

 

« Ces quelques propos liminaires, comme à l’habitude simplement pour vous résumer l’esprit des trois projets structurants qui nous occuperont ce soir et pour lesquels j’ai souhaité ce conseil municipal, espace de discussion, d’information et je l’espère d’un certain consensus.

 

Ces projets structurants : Maison médicale, offre scolaire sur la ville et  le pôle Enfance-Parentalité dont fait partie la Maison de la Parentalité !

 

 

 

Et puis permettez-moi aussi, vous vous en doutez, en préambule, de dire la peine qui est la mienne, la nôtre, celle de sa famille, de ses collègues, à la disparition tragique de Cécilia Puzcz, jeune animatrice à la Ville depuis octobre 2012, décrite par tous comme l’incarnation d’une joie de vivre qui tutoyait l’avenir avec le sourire de sa jeunesse.

 

Une jeunesse qui s’est stoppée nette jeudi soir. La mort a toujours tort. Il est des fois où elle est profondément injuste.

 

Ses obsèques qui seront célébrés demain à Notre Dame permettront à ceux qui en forment le besoin de se recueillir.

Nous avions dit à notre arrivée aux affaires et même durant toute la campagne municipale que le territoire de santé souffrait de l’absence de stratégie globale.

 

Avec le Docteur Eric Dubreuil, avec Le Docteur Antoine André et avec Josiane Berard, nous avons dès les premières semaines, travaillé à la construction d’un document structurant et organisé autour d’un plan d’action en 5 axes : le handicap, la prévention et promotion de la santé, le secteur hospitalier, la création d’un centre de rééducation fonctionnelle et enfin la mise en place d’un diagnostic territorial de santé permettant de répondre à la désertification médicale sur le territoire.

 

 

Quelques mois après, nous en arrivons donc à ce qui nous réunit ce soir c’est à dire l’ouverture prochaine d’une Maison médicale digne de ce nom qui, à côté de l’offre de la CARMI, répondra à cette urgence absolue de retrouver des médecins sur Montceau.

 

 

Avec l’amélioration de l’accès aux soins, avec l’amélioration des conditions de travail et une vision globale et interdisciplinaire, c’est une offre nouvelle qui a séduit des praticiens dont le nombre important nous a contraint, avec responsabilité, à rediriger notre offre locative vers le CMS.

 

Parce que la priorité c’est l’accès aux soins.

 

Il fallait avant tout apporter une réponse favorable à cette opportunité dans le cadre d’un projet préparé, dont les exigences budgétaires ne grèveront pas les finances municipales.

 

 

Un certain nombre de questions ont été posées lors de la Commission élargie auxquelles je veux répondre sur deux points :

 

 

Naturellement l’amplitude horaire sera importante, du lundi au samedi, au moins,

 

Et, par ailleurs, rappeler qu’il n’est pas de notre ressort de nous immiscer dans la pratique médicale de médecins qui, je vous le rappelle, sont des médecins ou des praticiens libéraux.

 

 

Je peux quand même vous dire, parce que je m’en suis ouverte, que tous les médecins, qui travailleront dans cette maison médicale seront conventionnés, comme la loi le prévoit pour toute maison médicale conventionnée.

 

 

En tous cas je vous propose ce soir donc de valider cette démarche de facilitation que nous avons mise en place pour permettre à la ville de Montceau d’évoluer dans le cadre d’une stratégie qui lui a si longtemps manquée.

 

 

C’est le même esprit d’ailleurs qui nous a guidé dans notre recherche d’une solution à long terme relative à l’offre scolaire sur la ville.

 

 

Le diagnostic est le suivant : la Ville bénéficie, par son histoire, d’un nombre important d’écoles qui n’est plus adapté à la fois aux effectifs en érosion et aux exigences de qualité desquelles nous sommes comptables pour les besoins des enseignants, des personnels, bien sûr des enfants et parfois même pour leur sécurité.

 

 

Et si nous ne faisons rien, nous serons coupables d’avoir laisser cette spirale infernale se poursuivre avec la multiplication de suppressions de postes, dont nous ne sommes pas responsables, entrainant la fermeture inévitable d’établissements.

 

 

Il nous revient donc de repenser l’offre éducative.

 

 

Les parents d’élèves sont d’ailleurs bien conscients de ce problème, et de la nécessité à entreprendre une démarche globale mais, ce sont des parents, et ils ont du mal, c’est bien légitime, à envisager un avenir duquel ils ne seront plus partie prenante.

Cependant, ils ont accepté d’être associés à un groupe de réflexion qui va travailler à imaginer et construire l’offre scolaire de demain qui va au delà de coups de peinture ou autres pansements.

 

 

De cette réflexion découlera un nouveau projet d’école repensé à l’échelle d’un territoire plus large qui peut constituer une solution constructive et motivante à l’évitement scolaire, minimisant ainsi les phénomènes de ghettoïsation générateurs d’échecs.

 

 

En concentrant la politique éducative sur moins d’établissements, c’est donner à la Ville les opportunités de dégager davantage de financement pour chaque école afin de développer un projet éducatif global plus ambitieux.

 

 

Ce n’est pas « moins d’écoles mais mieux l’école » que nous vous proposons de soutenir dans le cadre, j’en suis certaine, d’un consensus le plus large possible.

 

 

Et puis, notre action municipale c’est aussi mieux accompagner la famille et l’enfant.

 

 

Par des missions de prévention, d’information, de soutien à la parentalité, de médiation, par des temps d’écoute, d’échange et de négociation, par une prise en compte des besoins de chacun, enfants, parents, grands parents, ce sont autant de démarches pour accompagner les relations parfois compliquées au sein d’une famille dans des contextes de crise, de doute ou simplement de manque d’information.

 

 

C’est pour palier cette méconnaissance et pour rechercher une réponse optimale qu’il vous est proposé de réorganiser l’action municipale en créant le pôle Enfance-Parentalité regroupant les services de la Petite Enfance, de l’Enfance, et cette Maison de la parentalité.

 

 

Voilà, Chers Collègues, l’objet de ce conseil. Un objet important pour des projets importants qui, je l’espère, trouveront chez vous un écho favorable. Et, sous forme de clin d’œil, permettez-moi de vous citer à l’occasion de cette journée de la Femme Talleyrand par ces mots : « Là où tant d’hommes ont échoué, une femme peut réussir ».

 

 

new jarrot 08 03 16

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Conseil municipal de Montceau…”

  1. gilles.bonsembiante@sfr.fr dit :

    pourquoi toujours faire référence a la médecine libérale?

    la médecine salariée existe ! mais compliqué de l’accepter

  2. sillabruno dit :

    « …l’ouverture prochaine d’une Maison médicale » Selon le programme « Montceau ma ville », le bâtiment du Centre médico-social était destiné à recevoir une Maison des Associations. Que devient-il ce projet?