Autres journaux :



samedi 12 mars 2016 à 06:19

Les étourneaux de la place Beaubernard

Réunion des élus avec les riverains



 

L’anticipation… le maître mot… Mme le Maire Marie Claude Jarrot après avoir rappelé les incidents de l’an passé avec les étourneaux explique qu’il lui est apparu indispensable de réunir les riverains de la place Beaubernard et de ses environs pour dialoguer et trouver des solutions à ce problème grave.

 

Aucune des solutions utilisées, comme l’effarouchage, n’est la panacée. Il a été constaté que la mise en place de ce procédé déplaçait en fait le problème sur d’autres quartiers, mais ne le résolvait pas définitivement.

 

 

etourneaux 1203164

 

 

Elle expose ceci dans l’ancienne salle d’audience du tribunal de la place Beaubernard entourée de deux adjoints Mokrane Khier, Guy Souvigny et de Philippe Yahé le DGSTA et Thierry Bonvallot responsable des espaces verts.

 

 

D’autres solutions que l’effarouchage existent comme à moyen terme la plantation d’une bambouseraie, par exemple dans les parcs miniers afin d’attirer durablement les étourneaux. Mais ceci n’est qu’une hypothèse.

 

 

Une autre suggérée par la CUCM en réponse au questionnement d’un habitant est d’abattre les arbres. Aucune décision n’est prise, Mme le Maire veut d’abord en parler avec les habitants. Pour elle il ne peut être question de couper les arbres de la place Beaubernard sans pratiquer immédiatement après de nouvelles plantations. Philippe Yahé et Thierry Bonvallot présentent un diaporama aux 15 à 20 personnes présentes sur la problématique de la place Beaubernard :

 

qualité et sécurité des arbres en place (sécurité)
problèmes de stationnement
qualités esthétique et paysagère de la place
problème avec les étourneaux.

 

 

Thierry Bonvallot explique que la taille des arbres en « tête de chat » favorise la prolifération des nouvelles branches et du feuillage dense. Ce qui offre un abri parfait pour les étourneaux. De plus elle fragilise les arbres.

 

Un autre type de taille permet, en laissant simplement le haut du houppier, d’assurer l’ombre pour la place et de limiter ainsi le refuge pour les oiseaux. Seulement il est trop tard après des décennies de taille en « tête de chat » pour pouvoir se mettre à une taille différente.

 

 

Mme le Maire explique que la place Beaubernard doit garder ses caractéristiques et surtout ses usages car elle appartient à la vie de la ville avec son marché, sa fête, ses utilisations diverses. Elle rappelle que les arbres sont de la compétence de la CUCM, mais que la place est très importante pour Montceau et ses riverains.

 

 

Les services et Monsieur Khier expliquent que tout arrachage d’arbres nécessite ensuite de refaire en partie la place, toute plantation devant ensuite s’accompagner d’un verdissement des espaces non destinées au stationnement ou au cheminement piéton. Dans cette hypothèse, qui en reste seulement une pour le moment, un projet d’aménagement devrait être établi, présenté aux habitants, discuté avec eux.

 

 

La réunion de ce soir voulue par la municipalité est un départ dans le dialogue qui doit s’établir pour soutenir les initiatives qui doivent régler le problème des étourneaux et redonner une nouvelle esthétique à la place. Il faut anticiper… anticiper… le problème des étourneaux et les conséquences des solutions à mettre en place.

 

 

Jérôme Brochot n’a pu être présent ce soir, Mme le Maire l’a fortement regretté.

 

 

Le dialogue s’est poursuivi après notre départ car il convenait que les élus et les riverains puissent dialoguer sereinement.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

 

 

etourneaux 1203163

 

 

 

etourneaux 1203165

 

 

etourneaux 1203166

 

 

 

etourneaux 1203162

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




5 commentaires sur “Les étourneaux de la place Beaubernard”

  1. arabesque dit :

    Les choses bougent à en juger par cette réunion, espérons que les meilleures solutions seront trouvées en excluant les plus radicales (de couper les arbres) et les plus coûteuses.

    Ces problèmes sont identiques dans la parc SALENGRO (pas loin à vol d’étourneaux ! ) où les corbeaux empoisonnent lourdement les locataires, surtout les véhicules ! Les fientes de ces ptites bêtes abîment les peintures si elles ne sont pas enlevées rapidement !! essentiellement de la tour J déjà bien malmenée par des travaux bâclés, aux conséquences désastreuses !! Mais ….. tombée dans l’oubli et le désintéressement, le manque de concertation, de communication, semble-t-il !!!

  2. scania dit :

    M Brochot n a certainement pas besoin de moi pour le defendre mais je suppose qu un soir il a mieux a faire dans son restaurant que d aller discuter avec quelques retraités du sort des etourneaux ( meme pas bons a cuisiner ) .
    Il veut jsute qu ils arretent de chier sur sa terrasse, c est pas d en parler que ça va regler son problème

    • arabesque dit :

      Quelle dureté dans ce com. Heureusement que les retraités existent sinon seriez vous de ce monde ? Et puis les étourneaux (même pas bon à cuisiner) on ne sait jamais ce que l’avenir réserve, de quoi demain sera fait ! Et puis Ch….. sur sa terrasse…. Un peu grossier quand même !! « c’est pas d’en parler que ça va régler le problème » !! Ah bon !! ?? Il faut donc se taire et laisser faire ?
      Je suis Charlie, j’utilise cette liberté d’expression qui a coûté si cher, en essayant d’être correcte, dans le respect, et sans trop d’imperfection et d’oubli de signes, de symboles.
      « Quoi de plus naturel ».. Alors …. Comme le dit si bien la chanson et Daniel Z……. Pas drôles quand même ces KK !!

  3. Daniel Z dit :

    C’est chouette de voir une municipalité qui informe et demande des avis.
    Comme nombre de Montcelliens sont les descendants d’agriculteurs qui ont migré vers la mines et sont devenus citadins, les animaux fuient maintenant la nature et viennent en ville.
    Quoi de plus naturel ?…lol

    Amitiés