Autres journaux :



lundi 14 mars 2016 à 17:53

Suite – réunion de la Commission départementale de coopération intercommunale du 14 mars 2016…

La réponse de Mme Marie-Claude Jarrot à David Marti !



 

 

Une réponse sur le fond !

 

 

« Ce lundi matin, les membres de la CDCI et le Préfet, qui la préside, ont fait le choix de ne pas retenir la proposition du président de la CCM qui avait souhaité, qui avait voulu imposer un rapprochement entre le bassin minier et les communes de la Communauté du Pays de Gueugnon.

Nous, élus communautaires de la minorité, avions à plusieurs reprises mis en garde et expliqué notre désaccord relatif à cette démarche que rien ne justifie, à l’exception d’une ambition politicienne et partisane d’un président de CCM qui imaginerait déjà des scrutins à échéance 2020.

 

 

Nous avons été entendus et nous nous en réjouissons en direction des territoires concernés et de leurs habitants qui ne pouvaient « faire les frais » de ce mariage forcé.

 

 

Les territoires que l’on veut rapprocher, ce doit être d’abord des espaces vécus et non subis. Il n’en n’était rien. On ne rapproche pas des territoires en en laissant tomber d’autres à proximité, notamment sur le territoire de Bourbon Lancy.

 

 

Une communauté urbaine, c’est un périmètre pertinent, qui recouvre des communes appartenant à un bassin d’emploi, de vie, une zone de chalandise ou de services.

Quels sont donc les projets de développement urbain avec Gueugnon ? Quelles sont donc les conséquences bénéfiques pour leurs habitants ? Il n’y en a pas. Il n’y en avait pas.

Quelles étaient les études d’impact financier dans les domaines des transports, de l’eau, des déchets ? Il n’y en avait pas.

 

 

Quelles étaient les prévisions relatives au territoire de santé ou encore au schéma des gens du voyage ? Ils n’existaient pas.

 

 

Avec cette décision de la CDCI et de Monsieur le Préfet, c’est le sens de la réalité et la raison qui l’emportent. N’en déplaisent à Monsieur Marti et ses camarades qui ont pourtant tout fait pour tenter de renverser la situation, allant même à des propos peu amènes à l’encontre du Préfet.

 

 

Chacun sa façon de défendre un projet…

 

 

En tant que Présidente de l’Association des Maires de Saône et Loire, j’étais très attentive à ce risque de fusion contre nature.

 

 

J’ai également mis en avant et défendu d’autres projets concernant différents territoires du département, toujours dans la même recherche d’un consensus.

 

 

Il en est de mon engagement et de ma responsabilité.

 

 

Marie-Claude Jarrot
Maire de Montceau les Mines
Présidente de l’Association des Maires de Saône et Loire

 

 

 

new jarrot 08 03 16

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




6 commentaires sur “Suite – réunion de la Commission départementale de coopération intercommunale du 14 mars 2016…”

  1. gilbert71 dit :

    une bonne décision

  2. virginie85 dit :

    hé oui quand on est pas habitué a la vérité ca blesse…..

  3. fanfan dit :

    Bonsoir,
    Très bonne décision de M. le Préfet et très bonne explication de Madame le Maire. Le rapprochement n’était que politique.
    Bravo.
    J.F. GAGNE

  4. jean montceau dit :

    Immobilisme ou retour en arrière, c’est ce que Mme Jarrot appelle avancer.

  5. roussillon dit :

    ça découpe et sa fusionne à- tout-va et dans la précipitation , dans notre vieux pays de France…

    N’ont que ça à faire les responsables politiques ???