Autres journaux :



vendredi 1 avril 2016 à 07:02

Montceau ma vie au centre nautique

Sécurité et tranquillité publique



 

Ce jeudi 31 mars au centre nautique se tient à 19h30 une réunion publique convoquée par Montceau Ma Vie. Le thème de cette réunion est « sécurité-tranquillité publique ».

 

 

 

Gérard Gronfier en sa qualité de directeur territorial et d’Adjoint au Maire au Maire chargé de la sécurité a été invité à animer ce débat.

 

 

 

Un public assez nombreux occupe les chaises face à l’intervenant et aux membres du bureau de l’association.

 

 

Gérard Gronfier effectue un exposé didactique et très pédagogique en ce qui concerne les institutions telles que la police et de la gendarmerie, la justice, les pompiers. Il détaille les différents niveaux nationaux, départementaux. Il en présente les organigrammes fonctionnels.

 

 

 

La séparation des pouvoirs, les modes de fonctionnement sur le territoire national et en particulier sur la Saône et Loire, tout est présenté avec force détails.

 

 

 

Chacun dans la salle est mis en face des dispositions des articles 53 et 73 du code de procédure pénale « Article 53 : Est qualifié crime ou délit flagrant le crime ou le délit qui se commet actuellement, ou qui vient de se commettre. Il y a aussi crime ou délit flagrant lorsque, dans un temps très voisin de l’action, la personne soupçonnée est poursuivie par la clameur publique, ou est trouvée en possession d’objets, ou présente des traces ou indices, laissant penser qu’elle a participé au crime ou au délit. »

 

 

 

Le conférencier attire l’attention du public sur le fait qu’il est du devoir de tout citoyen de prêter main forte aux autorités en cas de flagrant délit, sachant aussi qu’il leur demande d’agir avec discernement et de ne pas mettre leur vie en danger.

 

 

« Article 73 : Dans les cas de crime flagrant ou de délit flagrant puni d’une peine d’emprisonnement, toute personne a qualité pour en appréhender l’auteur et le conduire devant l’officier de police judiciaire le plus proche. »

 

 

 

 

montceau vie 0104164

 

 

 

Il insiste aussi sur les règles de la légitime défense en donnant de nombreux exemples.

 

 

« Article 122-5 : N’est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, accomplit, dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d’elle-même ou d’autrui, sauf s’il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l’atteinte.

 

 

N’est pas pénalement responsable la personne qui, pour interrompre l’exécution d’un crime ou d’un délit contre un bien, accomplit un acte de défense, autre qu’un homicide volontaire, lorsque cet acte est strictement nécessaire au but poursuivi dès lors que les moyens employés sont proportionnés à la gravité de l’infraction. »

 

 

 

Encore une fois tout le monde est appelé au plus élémentaire discernement et à la plus grande retenue.

 

 

 

Ensuite les moyens mis à disposition pour les interventions contre les délits et les crimes sont présentés avec la vidéo surveillance, que Gérard Gronfier appelle la vidéo protection. Cet outil aidant à la fois à la prévention et à l’administration des preuves.

 

 

Elargissant le propos le conférencier aborde l’état d’urgence et les instruments juridiques qu’il met à disposition des forces de sécurité sur un plan administratif dont le judicaire a ensuite à connaître. Pour lui ce sont de bons outils, proportionnés aux buts poursuivis et adaptés à la situation que le pays connaît.

 

 

Il semble que dans l’assistance tous ne soient pas pleinement convaincus par la vidéo surveillance.

 

 

 

Il parvient ensuite aux pouvoirs de police administrative du Maire et par délégation de ses adjoints. Il rappelle que le Maire est chargé de la police préventive, mais qu’en qualité d’officier de police judicaire il est auxiliaire des forces de police. Il doit assurer la sécurité, la tranquillité et la salubrité par ses arrêtés.

 

 

La police municipale est chargée de l’application de ces arrêtés comme de la répression des contraventions.

 

 

 

montceau vie 0104163

 

 

 

Il détaille, ensuite, les mesures prises dans ce domaine depuis 2 ans (aujourd’hui 2ème anniversaire de l’élection).

 

 

1) Mise en place du rappel à l’ordre des mineurs délinquants (en liaison avec le Procureur de la république). 10 rappels en 2 ans (Le rappel à l’ordre a été introduit en droit positif par la loi du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance)

 

2) Signature d’une convention de coordination avec les services de police nationale. Ce qui, d’après lui, a, depuis, nettement amélioré les rapports entre la police nationale, la police municipale et les élus.

 

 

3) Renforcement des moyens de sécurité avec l’accroissement des effectifs de police municipale : 2 recrutements effectués, 2 à venir. Ceci amenant bientôt les forces de police municipale à 10 agents

 

 

4) Réinstallation de l’accueil de la police municipale dans ses propres locaux

 

 

5) Instauration du travail de nuit pour les policiers jusqu’à 23h00, surtout en période d’été

 

 

6) Acquisition d’un véhicule supplémentaire pour augmenter les patrouilles sur tout le territoire communal. Dans le même temps les patrouilles pédestres ou cyclistes sur le centre-ville sont accrues.

 

 

7) Vidéo protection avec l’acquisition et l’installation de 4 caméras dont 2 nomades dans le cadre d’un strict respect des dispositions règlementaires et des libertés publiques. D’ici la fin de mandat le parc de caméras devrait atteindre 15 dont 8 nomades.

 

 

8) Mise en place d’un service de relais ouvert à tous (genre allo Mairie) pour alerter les services sur les incidents et les besoins d’interventions sur la voirie, le domaine public, les bâtiments, etc.

 

 

9) Etude d’un dispositif participatif des citoyens à la vigilance publique pour assurer la sécurité de tous. Des référents seront désignés au sein du conseil de sages. Une convention devra être signée avec l’état. Cela devrait pouvoir intervenir avant les vacances d’été, mais en fait les délais dépendent en partie des disponibilités des administrations étatiques.

 

 

 

Suite à cet exposé que le public présent semble avoir apprécié quelques questions fusent sur les gens du voyage, la police municipale et son mode de recrutement, son armement possible. Puis c’est la kyrielle des questions et plaintes sur les rodéos nocturnes, les gens qui vont trop vite en voiture, sur l’absence de ralentisseurs à certains endroits.

 

 

 

Ce type de réunion, dans toute la France, à toute époque, se termine toujours par ces mêmes questions et doléances. Seul l’accent de ceux qui les posent change selon les régions. Mais c’est inéluctable comme exutoire.

 

 

 

En ce qui concerne les problèmes des stationnements illicites des gens du voyage, Gérard Gronfier est très clair. Toutes les communes de plus de 5000 habitants doivent disposer d’une aire d’accueil, c’est le cas de Montceau. Ce terrain n’admet qu’une trentaine de caravanes et est géré par la CUCM. Le problème qui se pose est celui de ce qui est appelé le « grand passage ». La CUCM devrait disposer sur son territoire d’une aire de grand passage. Malgré les demandes réitérées des élus majoritaires de Montceau la CUCM fait la sourde oreille et donc il n’existe aucun terrain indispensable. Montceau dispose de plusieurs sorties de la RCEA sur son territoire et donc des groupes importants de gens du voyage viennent illégalement s’y installer. C’est du ressort de la CUCM et de son président et non des élus de Montceau.

 

 

 

Le propos est calme, précis mais très ferme. Cela promet encore des prises de tête avec le Président de la CUCM sur ce sujet. Comme à l’accoutumée sur ce genre de dossier tout est si simple et si complexe à la fois.

 

 

 

En ce qui concerne le recrutement de policiers municipaux il existe un statut et il se fait sur concours.

 

 

Madame le Maire, et son adjoint à la sécurité, a décidé que la police municipale ne sera pas armée, les missions qui lui sont confiées ne le nécessitent pas.
Il est rappelé qu’ils disposent d’un vaporisateur lacrymogène et seront bientôt dotés d’une matraque (sans doute un tonfa.)

 

 

Quant au reste, il sera fait part aux autorités compétentes des doléances des habitants. En ce qui concerne la vitesse, un radar pédagogique nomade sera installé pour faire prendre conscience de leur conduite aux automobilistes.

 

 

 

Un verre de l’amitié clos cette réunion publique.

 

 

 

Il va de soi que ce type de réunion finit de convaincre ceux qui l’étaient déjà avant et donne des éléments de réflexion complémentaire à ceux qui doutent. Quant aux autres ils en tirent chacun leurs conclusions et leurs arguments.

 

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

montceau vie 0104162

 

 

 

montceau vie 0104165

 

montceau vie 0104166

 

 

montceau vie 0104167

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




4 commentaires sur “Montceau ma vie au centre nautique”

  1. montcellienbis dit :

    il serait intéressant de connaitre la teneur de ce concours et , puisque j’en ai parlé lors de ce débat , quelles qualités physiques doivent être reconnues pour exercer un métier ou l’on peut se trouver face à des délinquants dangereux?
    Le temps a manquer lors du débat pour avoir ces réponses , deux heures par semaine me paraissent nettement insuffisants, les policiers font -ils régulièrement des teste physiques à quelles fréquence ? s’entrainent-ils aux sports de combats défensifs ? ou et quand , voila des questions que je n’ai pas eu le temps de poser , ils faut dire que l’exposé de M.Gronfier était complet et extrêmement compréhensible.

  2. Kikidilui dit :

    Tout à fait d’accord Montcellien…sauf que,quand un élément perturbateur sème la chienlit et se fait tabasser par les CRS,c’est encore les forces de l’ordre qui ont tort.a croire que l’on entretien la chienlit,ce qui fait que la FRANCE est et restera ingouvernable…et on en voit encore les preuves avec la loi sur la réforme du travail…!

  3. jean montceau dit :

    J’ai lu sur ce site des réflexions sur la moyenne d’âge des participants à une réunion de la gauche, mais la poutre ne serait elle pas dans les deux yeux des gens qui postent ces critiques? A la vue des photos des participants à cette réunion, en partant du bureau, en passant par là maire, jusqu’à Mr Rey, la moyenne d’âge passe allègrement les 60 ans, voire plus…