Autres journaux :


vendredi 13 mai 2016 à 05:39

Le trait d’union devient le centre social de toute la ville

« Il fallait faire naitre un nouvel état d’esprit »



 

Ce sont les idées fortes que veut faire passer Madame Marie Claude Jarrot Maire de Montceau entourée de ses élus (Lionel Duparay, Marie Noelle Laforest, Marie-Odile Rames, Martine Kahouadji, Michelle Bouteloup), de la Directrice du pôle solidarité Sandra Grillet, de la responsable de l’action sociale et des familles Caroline Lopez, et d’une partie de l’équipe du trait d’union.

 

Dans l’assemblée nous trouvons Elodie Vendramini et Laurent Selvez de la gauche rassemblée.

 

Ce soir dans la grande salle du trait d’union il y a du monde face aux élus et aux équipes. Il s’agit de la présentation du projet social du trait d’union 2016/2019 et les nouvelles modalités de fonctionnement.

 

 

C’est Caroline Lopez qui, au micro, présente et commente le diaporama projeté sur un écran. Elle rappelle la méthodologie suivie pour l’élaboration du projet.

 

 

Les orientations ont été construites avec les élus, les membres de l’équipe, le comité d’adhérents et les partenaires institutionnels.

 

 

Chaque groupe de travail a œuvré autour des principes, des valeurs, des populations à accueillir, des priorités à mettre en œuvre.

 

 

 

trait union 1305165

 

 

 

Puis une réunion de tous les participants a fourni l’occasion d’échanges autour des réflexions des groupes de travail et d’approfondir certaines thématiques.

4 axes ont été définis :
Réorganisation. Le fait de passer du ressort du trait d’Union au territoire global de la ville nécessite une réorganisation et une réorientation, un repositionnement de fond. L’idée aussi est de transformer l’accueil au Trait d’Union et de pouvoir accueillir ailleurs en ville aussi.

 

Les familles. Axe qui s’intéresse à la parentalité et à l’intergénérationnel.

 

L’accompagnement vers l’autonomie. Avec le CCAS

 

Le lien avec les habitants. Le but est d’aller vers tous les habitants et de le faire venir, adhérer au projet. Délocalisation aussi des activités et des actions.

 

 

L’arbre du trait d’Union, arbre social des mots clés reçoit lors de sa projection la pleine approbation de madame le Maire qui utilise la symbolique de l’arbre pour parler de l’évolution du trait d’union et sa croissance en centre social de toute la ville.

 

 

Les activités anciennes sont passées en revue, les activités nouvelles présentées.

 

 

trait union 1305163

 

 

Des actions évolutives en fonction des saisons qui seront délocalisées, utilisant les ressources de la ville et des services, et en direction des familles.
Les projets sont nombreux, variés et innovants. Surtout en sport où vraiment il y a un grand développement. Dans l’accompagnement scolaire, etc.

C’est un projet ambitieux appliqué à tous les quartiers de Montceau selon leurs spécificités.

 

 

Madame le Maire insiste sur le fait que ce projet a une philosophie particulière pour aller vers toute la population, mais qu’il ne doit pas être pris comme un simple objet de consommation. C’est un nouvel état d’esprit auquel il faut faire adhérer les gens en établissant une meilleure communication avec les autres entités comme la maison de la parentalité et l’espace jeunes.

 

 

Quant à la tarification elle est revue autour de 6 quotients familiaux de <480€ (25%) à >1201€ (100%).

 

 

L’adhésion annuelle est dorénavant de date à date et non plus sur l’année civile.

 

 

Il semble, au travers des réflexions et questions des personnes de l’assemblée que le passage de certaines activités auparavant gratuites à la tarification ne fait pas l’unanimité, que le quotient 6 pose lui aussi quelques problèmes.

 

 

Madame le Maire est très claire, certaines personnes utilisaient l’adhésion au trait d’union pour contourner le coût de certaines activités dans les équipements publics comme l’aquagym par exemple.

 

 

 

trait union 1305164

 

 

 

Toutes les activités ont un coût il est donc normal que ce dernier soit payé par les utilisateurs. Et avec la tarification au quotient on tient compte des facultés contributives de chacun.

 

Mme Grillet intervient pour dire que sur les 180 adhésions en un mois, 75 relèvent du quotient 1. Il y a donc une vraie logique à cette tarification.

On sent bien que certaines personnes présentes ne sont pas convaincues par les arguments.

 

 

L’ensemble des renseignements sur le projet détaillé sont disponibles auprès de l’accueil du trait d’union ou du pôle solidarité.

 

 

Tout se termine à l’accueil par un verre de l’amitié et une discussion ouverte.

 

Pour en savoir plus : http://www.montceaulesmines.fr/espace-social-le-trait-d-union

 

 

 

Gilles Desnoix

 

 

trait union 1305162

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer