Autres journaux :


jeudi 26 mai 2016 à 06:23

Portes ouvertes à la blanchisserie de l’ESAT du Prélong

Une remarquable unité de production et un personnel au top



Des chiffres d’abord : 92 salariés à l’ESAT du Prélong. Cela se décompose ainsi : 68 salariés à la blanchisserie industrielle, 8 à la maintenance et aux espaces verts, 4 au ménage et 12 à la cuisine centrale.

 

 

5 à 6 tonnes de linge à traiter par jour soit sur la semaine entre 25 et 30 tonnes. La capacité maximum de l’installation est de 7 tonnes/jour. Cela était quasiment atteint auparavant avec l’Hôtel Dieu du Creusot, mais depuis son retrait la production avait baissé. Un travail acharné de la direction et de la commerciale a permis de regagner de nouveaux clients et donc de consolider une production qui devrait encore augmenter du fait de contrats à l’étude.

 

16 personnels administratifs et encadrants.

 

1995 l’année de l’inauguration de cette blanchisserie en tous points remarquables. 2012 l’année du changement d’outil de production (2,5 millions d’euros d’investissements), de la modernisation de son organisation et de ses méthodes. Ces améliorations touchant à des domaines variés mais tous liées au bien-être au travail : l’ergonomie des postes de travail, le bruit, la chaleur, le stress lié aux rythmes de travail.

 

 

Cela quantifie la partie économique.

 

 

Ce mercredi 25 mai 2016, c’est portes ouvertes à l’ESAT.

 

Nous faisons la visite des installations en compagnie de deux charmantes bénévoles de l’Association Valentin HAUY.

 

Notre cicérone, une encadrante, s’appelle Claude Césarini. Cette jeune femme est passionnée de son travail, elle précise qu’elle est heureuse de venir travailler chaque matin. Elle est référente pour une dizaine de salariés. Elle est très fière de nous présenter « son » entreprise, de nous faire visiter les différents postes de travail. C’est une excellente pédagogue.

 

 

prelong 2605163

 

Les deux bénévoles et moi la suivons et prenons conscience au fil de la déambulation de la complexité du travail effectué ici.

 

Et puis c’est hyper moderne, informatisé, code barré et compagnie. Chaque drap, serviette, nappe, bavoir, jogging, habit de travail est suivi à la trace de sa prise en charge à sa sortie de la blanchisserie.

 

 

Chaque client a ses propres règles, son propre processus, mais on peut retrouver chaque blouse traitée de chaque salariée d’une entreprise ou hôpital, avec la date, les opérations effectuées, etc…

 

Et il y a ceux qui sont code-barrés et ceux qui sont nominatifs, mais aussi et plus encore les militaires qui sont matriculés.

 

Il y a le linge filmé, le linge pas filmé et mis dans des sacs particuliers, le linge des militaires (le collège-Lycée militaire d’Autun, 800 élèves) qui vient en sacs dont les couleurs varient selon les compagnies, etc…

 

Là non plus ce n’est pas si simple. Le matricule suit l’élève se son entrée au collège jusqu’à sa sortie en fin de scolarité. Donc tout le linge est frappé du matricule. Mais…il faut bien qu’il y ait un mais… il existe deux sacs différents. Le premier contient des vêtements (pantalons, polos, shorts de sport, joggings, chemises (blanches, bleues) etc.) Le sac est ouvert et le linge mis par paquet de dix sacs pour être lavé, repassé et ensuite plié. Puis il réintègre son sac à lui. Et là ce n’est pas simple, heureusement il y a une super organisation.

 

La deuxième sorte de sacs contient les sous-vêtements. Le sac est noué, il n’est pas ouvert, il est lavé comme ça, séché en bloc et repart comme ça.

 

 

Ça c’est pour les militaires.

 

Pour les agents de la ville de Montceau c’est autre chose, il s’agit de location entretien. La ville a délégué à l’ESAT l’achat des tenues des agents et l’entretien, remplacement. En contrepartie il y a une location payée par la ville.

 

Chaque agent est suivi par le logiciel et ainsi on peut savoir qui ne donne pas son linge à nettoyer, mais surtout suivre l’état des vêtements et ainsi procéder aux changements nécessaires.

 

C’est encore plus complexe dans le mode de traitement du linge car certains clients les veulent comme ceci, d’autre comme cela et d’autre encore différemment. C’est du service au millimètre, au cas par cas et pièce par pièce. Et ça fonctionne du tonnerre !

 

 

La question qui vous vient à l’esprit est naturelle : comment font les salariés pour s’y retrouver ?

 

D’abord ils sont supervisés par des agents de l’ESAT comme Claude Césarini qui est Monitrice d’atelier référente.

 

 

Ensuite des supports adaptés permettent selon les handicaps de guider le salarié. Codes couleurs, clichés explicatifs, recueil de la répartition des tâches pour ceux qui savent lire, pictogrammes décrivant les activités (pliage, filmage, etc…).Tout ceci étant ensuite reporté sur les bacs, les machines, les lieux d’exécution des tâches. C’est simple et efficace.

 

 

Claude Césarini explique que des normes d’hygiène extrêmement strictes sont observées avec une marche en avant en partant du sale pour aller vers le propre et le produit fini. Les deux ne peuvent pas se croiser. Ainsi lorsque les camions viennent livrer leurs cargaisons de linge sales et reprendre le propre ils sont automatiquement désinfectés. Les chariots qui doivent recevoir le linge propre sont eux aussi désinfectés, il existe une station de désinfection intégrée aux quais de transfert.

 

 

Nous n’avons pu visiter la partie de réception du linge sale et donc de la mise au lavage. Les conditions sont strictes, il faut être habillé spécialement et observer des procédures particulières, et en plus notre cicérone nous dit que ce n’est pas forcément ragoutant. Les salariés affectés au sale s’ils doivent passer dans le secteur propre sont soumis à des procédures strictes et pointilleuses.

 

 

Le travail est bien sur répétitif, mais les salariés ont une certaine polyvalence. En même temps ils sont dans le cadre d’un projet personnel qui est évalué en continu mais aussi globalement 2 fois par an. Cela permet d’adapter les parcours et les missions. Certains en voie d’autonomisation ou parce qu’ils ont les compétences nécessaires se voient confier des responsabilités importantes

 

Chaque poste de travail est adapté à la personne qui l’occupe. Le temps de travail est de 7 heures/jour et de 35 heures/semaine. Mais certains qui ont un indice de fatigabilité plus important bénéficient d’aménagements individuels adaptés à leur cas.

 

 

Il est impossible de trouver une différence significative entre une entreprise industrielle de blanchisserie du secteur marchand normal et l’ESAT dans les résultats et le produit fini. Ce sont de vrais professionnels ayant un niveau de qualification important.

 

 

L’Etablissement et Service d’Aide par le Travail (E.S.A.T.) vise la réinsertion sociale et professionnelle des adultes handicapés. Mais cette insertion se fait dans un cadre particulier. Les ¾ des salariés sont en foyer. Soit Bourgogne pour ceux ayant besoin d’un accompagnement plus poussé, soit Baudin pour ceux qui sont plus autonomes. Mais certains disposent de leur logement, d’autres ont le permis de conduire et sont aussi employés aux livraisons (par exemple à la cuisine centrale).

Avec mes deux compagnes de visite nous restons assez scotchés devant l’excellence de l’organisation, le professionnalisme de tous et les résultats obtenus.

 

 

Mais ces braves gens ne font pas que travailler, chaque semaine ils ont une heure dite de soutien. Le dernier travail fait en commun a été l’arbre du respect, une démarche individuelle conduite dans le cadre d’une production collective. Mais il y a eu aussi le sport, la relaxation (qui s’apparente à de la sophrologie). Mais il s’agit bien là de projets individuels s’alliant en fait en un projet collectif.

 

C’est important de traiter de ce point du vivre ensemble et du travail au sein d’une vraie entreprise.

 

 

La visite est passionnante et peut intéresser tout le monde, tous les habitants du bassin minier.

 

 

Il y a semble-t-il un déficit d’information sur l’ESAT. Il offre des activités professionnelles protégées, accompagnées d’un soutien médical et social. Le travail est adapté au handicap du salarié. L’ESAT accueille des travailleurs d’au moins 20 ans ayant obtenu une notification d’orientation de la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH).

 

 

Ce ne sont pas des sous-travailleurs, mais de vrais travailleurs effectuant leurs tâches autrement.

 

 

Pour en savoir plus allez sur  l’ESAT http://saone-et-loire.aide-handicap.info/esat/montceau-les-mines-39694

 

E.S.A.T. « LES PAPILLONS BLANCS ». ZI LE PRE LONG. 71300 MONTCEAU LES MINES. Téléphone 03 85 67 93 33. Fax 03 85 67 93 34

 

 

Mes deux camarades de visite et moi sommes sortis de là admiratifs et regonflés à bloc. En plus nous avons été reçus d’une manière délicieuse. Et ce en plein fonctionnement normal de la blanchisserie. Cela représente un réel surcroit de travail qu’il faut saluer comme il se doit.

 

Nous avons apprécié la propreté et la sérénité des lieux qui sont industriels avant tout.

 

Il aurait été vraiment dommage de rater cette visite ô combien instructive et de ne pas rendre hommage aux salariés de l’ESAT.

 

 

Bien sur, le récit aurait pu être encore plus circonstancié parce qu’en grande professionnelle Claude Césarini nous a fourni une incroyable foule de détails sur chaque poste, chaque élément du processus. Mais il est bon que vous gardiez une part de curiosité pour votre visite lors des prochaines portes ouvertes.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

PS l’association Valentin HAUY

http://www.avh.asso.fr/rubriques/comites/liste_comites.php?id=66&choix=6

Présidente : Nicole Chapuis. Adresse : 30 rue Pierre Brossolette – 71000 Saint Vallier. Téléphone: 03 85 57 34 05

Permanences Les 1er et 3ème mercredi du mois de 14h à 17h : 11 rue Foretale Bat G N° 40 – 71300 Montceau les Mines.

 

 

 

 

prelong 2605162

 

 

 

prelong 2605164

 

prelong 2605165

 

prelong 2605166

 

 

prelong 2605168

 

prelong 2605169

 

 

prelong 26051610

 

prelong 26051611

 

prelong 26051612

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer