Autres journaux :



samedi 4 juin 2016 à 07:58

Association des chasseurs du Bassin minier

Une 25ème assemblée générale importante et constructive



 

Michel Bonnot commence par remercier la trentaine de membres présents, les propriétaires qui accordent les droits de chasse. Il y en a 75 répartis sur 13 communes de la région de Montceau.

 

Puis il remercie l’ensemble des services officiels, les maires des communes concernées, en particulier Sanvignes et Montceau qui répondent toujours présent pour les prêts de matériel, les locations de salles, ainsi que la confiance qu’elles accordent à l’ACBM pour les missions de régulation cynégétiques des populations sauvages existantes.

 

Il associe à ses remerciements les adhérents qui font office de sponsors et tous les bénévoles qui s’implique dans la vie de l’ACBM.

 

En mémoire de ceux qui les ont malheureusement quittés et des victimes des attentats et des intempéries, il fait observer une minute de silence.

 

 

Le Président Bonnet est un passionné, un vrai. S’il rappelle que la chasse est un droit et pas seulement un loisir, il n’est pas un fou de la gâchette et il entend faire partager sa passion pour son sport favori et pour l’association qu’il dirige depuis 1991et dont il espère céder la Présidence après 25 années de bons et loyaux services.

C’est avec humour qu’il mène les débats de cette 25ème AG en exhortant les adhérents à s’exprimer sur chaque sujet.

 

 

D’abord l’examen de l’ordre du jour commence par le rapport moral. Il en appelle à une nouvelle page à tourner et à ce que des candidatures puissent enfin se présenter pour le remplacer.

 

Puis il présente le bilan financier du au travail assidu et inlassable du Trésorier.

 

 

Après cet exercice chiffré il passe au bilan des opérations de l’année en cours. Pour lui la saison 2015/2016 a été semblable à celle de 2014/2015 avec un bémol sur le petit gibier en perte de vitesse. Il pointe les modes d’exploitation des terres et à la nouvelle mécanisation.

 

Il note aussi que les chasseurs n’arrivent pas à exploiter la totalité des territoires et ne disposent pas assez de temps à consacrer à leur passion.

 

Il rappelle qu’en 2015 l’ACBM avait fait coïncider la célébration de son 70ème anniversaire avec son Ball trap annuel sur la commune de Sanvignes.

 

 

Il regrette le manque de présence des représentants des communes aux vins d’honneur, il déplore aussi le peu de réactivité de la presse qui relaie peu d’informations sur les évènements touchant la chasse tant au plan local que départemental.

 

Il en tire la conclusion que la chasse en tant qu’activité ou sport fait l’objet d’un certain ostracisme et de désinformation.

 

 

Il parle aussi des difficultés que l’ACBM peut rencontrer avec certains exploitants ou éleveurs (de chevaux entre autres) qui supportent assez mal l’exercice de la chasse à proximité de leurs parcelles. Mais il prêche la bonne entente, la convivialité et le sacro-saint respect des règles de sécurité.

 

 

Ce bilan étant fait, il passe au programme à venir concernant le calendrier des futurs réunions, l’intendance, les réservations de salle, l’organisation d’un dimanche à la chasse le 10 octobre prochain…des lotos, du Ball trap, de la fixation du prix de l’action de chasse.

 

 

C’est un travail important, de fond, qui va dans le détail et auquel chacun doit participer. L’ACBM c’est une association importante de 45/50 actionnaires et donc qui brasse beaucoup plus de monde, qui gère 4 gardes particuliers. Ce sont de lourdes responsabilités dans un monde souvent hostile aux chasseurs et peu enclin à partager les responsabilités.

 

 

Et c’est le sentiment qui domine l’intervention du Président. «  Depuis sa création l’ACBM a toujours eu des « gardes particuliers » pour œuvrer sur l’ensemble de territoires privés ou publics ou elle est détentrice de droits de chasse et ou, par complaisance, elle est amenée à effectuer quelques missions pour répondre aux requêtes des communes, ce qui leur attribue aujourd’hui le rôle de gendarme de la chasse (prérogative des maires.) »

 

 

Il regrette la disparition des gardes champêtres, le fait que les communes urbaines n’aient pas de gardes assermentés dans ce domaine. Il note aussi que les gardes particuliers jouent un rôle de plus en plus appuyé dans le domaine de la protection de l’environnement concernant par exemple les dépôts sauvages d’ordures et de déchets….

 

 

Une 25ème assemblée générale importante et constructive pour un président qui veut absolument préserver le lien citoyen qui d’après lui lie l’ACBM à la population du territoire et faire entendre sa voix dans le domaine de la préservation de l’environnement et de la faune sauvage.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

chasseur ag 0406162 chasseur ag 0406163 chasseur ag 0406164 chasseur ag 0406165



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer