Autres journaux :



dimanche 19 juin 2016 à 07:03

Cérémonie du 18 juin au monument des fusiliers (Montceau)

Commémoration mais projection du message à notre époque…



« C’était une lueur, l’expression de la volonté de quelques-uns à en découdre et à ne pas laisser s’installer l’inacceptable » C’est comme cela que la première magistrate présente l’effet et les effets de l’appel du 18 juin 1940.

 

 

Aujourd’hui samedi 18 juin 2016 à 11h00, au monument des fusiliers de Montceau la cérémonie de commémoration de l’appel historique du Général De Gaulle bat son plein. Signalons la présence de Gilles Platret Maire d Chalon sur Saône et des membres du Conseil des sages et du Conseil municipal jeunes.

 

 

 

Sous la houlette de Gilbert Clément les discours et les dépôts de gerbe se succèdent sans coup férir.

 

 

 

D’abord le message complet du 18 juin est lu par Guillaume Jacquot, puis Gérard Gronfier lit celui du secrétaire d’état Jean-Marc Todeschini.

 

 

« Que cet hommage aille aussi à ces hommes et à ces femmes qui, dès le début de l’Occupation, se regroupèrent pour former les prémices des réseaux de la résistance intérieure ou rallièrent Londres pour devenir les premiers combattants français libres. Ils constituaient alors l’avant-garde de tous ceux et celles qui allaient lutter ensemble pour défendre une certaine idée de la France, de la République et de ses valeurs, «Liberté, Egalité, Fraternité». Venus des cinq continents, ils se sont battus dans les rangs de la France libre, sous le soleil de Libye ou dans la neige des Vosges, avec une même ardeur et une même foi en la victoire finale.

 

 

 Soldats de «l’armée des ombres », aux convictions philosophiques et politiques diverses, ils ont démontré par leur exemple, à leurs compatriotes comme à l’ennemi, que la défaite n’était pas inéluctable. Refusant l’abaissement de la France, le général de Gaulle déclarait : « Quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas ».

 

 

Que cet engagement et ce sacrifice qui firent de la France ce qu’elle est aujourd’hui demeurent un exemple pour les générations présentes et futures ».

Mme Jarrot ajoute « Mais personne n’aurait pu mesurer l’importance de cette journée et, par-delà, du moment où tout a basculé. Combien de Français, même parmi les plus fervents gaulliste de France connaissaient 4 ans plus tard, au jour de la libération, la date et le texte de l’appel ? »

 

 

Elle trace ensuite les étapes de ce que ce message et surtout cette volonté ont engagé dès 1940, puis 1942 avec l’adhésion des moments de résistance ayant achevé de faire du général de Gaulle un symbole de l’esprit de résistance.

 

 

« Puis la libération de Paris et le sacre populaire du 25 août 1944 investira de Gaulle des Champs Elysée à Notre Dame et achèvera de donner son sens au 18 juin : l’aventure annoncée est devenue une épopée. »

 

 

Elle parcourt le temps des institutions républicaines « Certes les chefs d’Etat qui l’ont précédé ou lui ont succédé, ont été au service des Français. De Gaulle, lui, était au service de la France. Triomphe de l’intelligence et de l’énergie contre les forces du destin. La honte rachetée. Apothéose nationale./… De Gaulle c’était la France. »

 

 

 

Pour Mme la Maire il n’y a pas à avoir d’interrogations stériles sur les célébrations mémorielles et l’entretien du mythe. « D’une part je crois au devoir de mémoire, d’autre part, il est bon de rappeler qu’en des temps difficiles et obscurs, le Gaullisme reste malgré tout un chemin. Aujourd’hui le gaullisme ressemble à une boite à outils dans laquelle certains piochent pour enrubanner leurs propos et les mettre sous la protection d’un personnage illustre. Rappelons en tous cas, aujourd’hui, qu’il a servi à sauver la France. Rien que cela.»

 

 

Les gerbes sont déposées par Guillaume Jacquot pour l’amicale Gaulliste, Marie Thérèse Frizot pour le Département (avec deux conseillers municipaux Jeunes), Marie Claude Jarrot pour la municipalité (avec deux conseillers municipaux Jeunes, Monsieur Moratille pour le CVR.

 

 

Mme le Maire convie tout le monde à l’hôtel de ville pour une remise de légion d’honneur et une surprise…

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

18 juin 2016 19061612

 

 

18 juin 2016 1906162

 

 

18 juin 2016 1906163

 

 

18 juin 2016 1906164

 

 

18 juin 2016 1906165

 

18 juin 2016 1906166

 

18 juin 2016 1906167

 

18 juin 2016 1906168

 

18 juin 2016 1906169

 

 

18 juin 2016 19061610

 

 

18 juin 2016 19061611

 

 

18 juin 2016 19061613

 

18 juin 2016 19061614

 

18 juin 2016 19061615

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer