Autres journaux :



dimanche 19 juin 2016 à 08:22

Cérémonie importante à l’hôtel de ville (Montceau)

Michel Moratille fait Chevalier de la légion d’honneur



 

 Du haut de l’estrade Mme le Maire a fait l’annonce de la remise de médaille en Mairie, plus celle d’une « surprise » à l’hôtel de ville.

 

 

Le Discours de Mme Le Maire, Marie Claude Jarrot est à la hauteur de l’évènement. Commencé par une citation de René Char « comment vivre sans inconnu devant soi ? », il se termine par des citations d’Albert Einstein «  il n’existe pas d’autres éducation intelligente que d’être soi-même un exemple » et du Roi-Chevalier « la première récompense du devoir accompli, c’est de l’avoir fait » Albert 1er, roi des Belges.

 

Comme à l’accoutumée dans ce genre de remise de décoration prestigieuse, le parrain, en l’occurrence la marraine, dresse le panégyrique du récipiendaire.

 

 

« Votre vie fait partie de ces itinéraires qui ont tutoyé l’histoire de notre ville. »

 

 

 

Disant le pardonner d’être né au Creusot et d’avoir commencé sa scolarité à l’école des Goujons de Saint Vallier, Mme Jarrot rappelle que très tôt la vie active de Michel Moratille a commencé au Puit Darcy. « C’est l’aventure minière qui commence pour vous…Les mineurs sont des hommes formidables. Généreux. »

 

 

 

Cette fois ce sont  Georges Walter  et  Chow Ching Lie  qui sont convoqués avec une citation du Palanquin des larmes : « Il y a deux sortes d’amis : ceux qui ajoutent une fleur à un massif de fleurs et ceux qui vous donne du charbon quand il neige ».

 

 

« Vous donniez du charbon, vous, le monde de la mine est dur, mais les mineurs sont des gens biens ».

 

 

Elle déroule la vie professionnelle et familiale de Michel Moratille jusqu’à son CAP d’électromécanicien au retour du service militaire.

 

 

Elle rappelle que Michel a connu Liliane à un bal… au syndicat des mineurs…C’était un grand classique à l’époque… cette rencontre se produit juste avant le départ de Michel pour la guerre d’Algérie, le mariage n’a eu lieu qu’au retour du soldat en 1962.

 

 

Mme Jarrot souligne que Michel et Liliane ont vécu jusqu’à présent 54 ans d’une vie commune solide et dresse un portrait dépeint par Liliane « Il est serviable, gentil, bourru, avec du caractère. Un peu comme sa fille »

 

 

En même temps Michel démontre qu’il est rigoureux, méthodique et perfectionniste, car il lit le discours par-dessus l’épaule de la première magistrate et remet en place les virgules qui s’égarent.

 

 

Avec beaucoup de pudeur Mme le Maire évoque les combats auxquels il a participé, les lieux comme Palestro, Laperinne, les souvenirs pour lesquels « on voudrait parfois perdre la mémoire pour ne plus avoir à changer de trottoir quand on les croise. Vous avez vu des choses qui vous ont marqué. /… mais c’était la guerre et la guerre n’est pas propre. »

 

 

 

Suit un bref rappel de ce service sous les drapeaux. Caporal 1er janvier 1961 et sergent 1er décembre de la même année. Décoré pour faits de guerre de la médaille commémorative avec agrafe, de la médaille militaire, des médailles de l’union fédérale des anciens combattants. « Preuve de votre engagement irréprochable, de votre sens du devoir »

 

 

 

Mme Jarrot en vient à la vie sociale et associative très active de Michel Moratille, et l’adjectif est bien choisi.

 

« Vous faites partie de ces acteurs de la vie Montcellienne, de ceux qui participent à cette attention commune portée aux autres. Il n’y a sans doute, aujourd’hui, pas de plus belle ambition dans nos sociétés précieuse et fragiles, à la merci d’une bourrasque. Celle de l’indifférence. »

 

 

Après ce discours, la marraine épingle la décoration au revers du veston de Michel Moratille.

 

 

Ensuite sa fille Sandrine, accompagnée de ses deux enfants Eilyne et Sacha, vient au micro pour dire de manière très émouvante à quel point elle est fière que son père soit le titulaire de la plus haute décoration française.

 

 

Michel Moratille termine les discours en remerciant sa famille et son épouse, en se rappelant leur correspondance pendant son service militaire.

Une cérémonie pleine d’empathie et de convivialité.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

legion 1906162

 

 

legion 1906163

 

 

legion 1906164

 

 

legion 1906165

 

 

legion 1906166

 

 

legion 1906167

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Cérémonie importante à l’hôtel de ville (Montceau)”

  1. talaouano dit :

    IL Y A UNE AUTRE CITATION D’EINSTEIN QUI DIT »ON NE RÈGLE PAS LES PROBLÈMES AVEC CEUX QUI LES ONT CRÉÉS »

  2. rosemicjar dit :

    La citation intégrale……

    “Il n’existe pas d’autre éducation intelligente que d’être soi-même un exemple, même si l’on ne pouvait empêcher que ce fût un monstre !”
    ― Albert Einstein