Autres journaux :


mardi 9 août 2016 à 16:51

Nos lecteurs sont formidables

Ils veillent à l’orthodoxie de nos écrits



 

 

Un de nos lecteurs très attentifs a bondi de sa chaise sur son téléphone en lisant mes articles sur les expositions de peinture à la briquèterie de Ciry.


Foi d’un bourguignon attaché à son patrimoine, dont la langue française, briqueterie s’écrit sans accent, on y fabriquait des briques et non des briquettes. Qui elles s’écrivent sans accent mais avec deux « T ».

 

 

Outre le fait que l’appel, chez moi, de ce lecteur attentif et passionné m’a privé d’un rêve magnifique au cours d’une sieste acharnée, mais consciencieuse, il apparaît qu’au vu des décisions des Académiciens Français il a malheureusement tort.

 

 

Depuis 1990 des rectifications orthographiques ont été publiées dans le Journal officiel de la République française du 6 décembre 1990 suite à l’approbation unanime du 3 mai 1990 par l’Académie française des propositions du Conseil supérieur de la langue française.

 

 

Parmi d’innombrables rectifications contenues dans cette décision il y a la nouvelle orthographe de briqueterie avec un accent.

 

 

Donc il faut mettre l’accent sur la briquèterie car elle mérite toute notre attention comme lieu d’art mais aussi comme symbole de notre patrimoine industriel local. Alors le plus important n’est pas d’accentuer les choses mais d’être fidèle à ses convictions.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

ort 09 08 162

 

 

ort 09 08 16 ort 09 08 161

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Nos lecteurs sont formidables”

  1. jasmin dit :

    Bonjour
    Et DECHETTERIE , ça s’écrit comment…?????
    Sur les plaques directionnelles en France , on en voit de toutes les orthographes..!!!
    Un T , deux TT, accents , pas d’accent ,etc , etc ..
    Une petite réponse ..!!!!!
    Cordialement.
    M.E.

    Note de la rédaction : hier mercredi, nous avons mis en ligne un article consacré à cette question. Avec la réponse de l’Acdémie Française.