Autres journaux :


jeudi 11 août 2016 à 06:47

Une véritable caverne d’Ali Baba… (Montceau-les-Mines)

Depuis près de quatre décennies, André Cannet a chiné plus de 900 postes de radio



 

Dès que l’on parle de postes de radio, le regard d’André Cannet brille de mille feux. Ce Montcellien de 73 ans les collectionne depuis environ 35 ans  et en possède 900 exemplaires.

 

 
Une véritable caverne d’Ali Baba… Pénétrer dans l’antre de ce passionné est une véritable aventure. Et si l’on veut découvrir les merveilles qu’il accumule depuis si longtemps, mieux vaut être un peu sportif. En effet, les 900 petits trésors de cet ancien banquier attendent sagement leur tour pour être restaurés, soit au grenier, soit à la cave, soit dans l’habitation… Bref, là où il reste encore un peu de place !

 

 

Après-guerre, les parents d’André achètent un poste de radio, « un Manora » se souvient l’homme avec émotion. C’était un poste à lampes fabriqué en 1941 à Cusset, dans l’Allier et à chaque fois que celui-ci tombait en panne et que le réparateur intervenait, l’enfant se jurait qu’un jour, il serait lui aussi capable de le réparer.

 

 

 

poste 1108163

 

 

 André Cannet possède 900 postes de radio

 

 

 

Depuis 35 ans, M. Cannet a collectionné – amassé, dit-il-  une centaine de postes à transistors et environ 800 postes à lampes (dont au moins 200 épaves).  Radiola, Pygmy, Philips, Grammont, Schneider, Jam, Ondia et autres Ducastel, tous chinés dans les brocantes et vide-greniers. Et payés de 1 à plusieurs centaines d’euros, selon leur état, leur rareté et leur intérêt.

 

 

 

Mais le passionné rate souvent de belles occasions : « des collections entières partent à la déchetterie car les héritiers des collectionneurs s’en débarrassent » déplore André. A ce jour, il n’achète plus à tout-va, mais recherche deux pièces spécifiques : le premier modèle (1962) de la marque Optalix « Saint Germain » et le dernier modèle fabriqué  en 1984, en forme de jerrican.

 

 

 

Une fois le poste acquis, il fait l’objet d’une restauration en règle : chiffons, brosses à dents, popote d’ébéniste pour  redonner vie au vernis, tout un attirail pour donner une seconde jeunesse au poste et surtout lui redonner…de la voix. Un dossier rempli par les soins d’André est aussitôt ouvert. Son livret de famille en quelque sorte…Et des dossiers, il en a une centaine à l’heure actuelle.

 

Et pour s’aider dans cette tâche de restauration, plus que délicate, l’homme s’est abonné à l’association Radiofil qui publie une revue bimestrielle, avec CD, schémas et documentation à l’appui. Et qui fait fabriquer les pièces qu’on ne trouve évidemment plus dans le commerce. Une vraie bible, doublée de « l’encyclopédie pratique de la radio » et qui fait l’admiration des collectionneurs.

 

 

A ce jour, André Cannet ne souhaite pas vendre sa collection de postes. Il va d’abord tous les restaurer et confie qu’il en a encore…plusieurs centaines à ressusciter. «  Même si je pouvais devenir bicentenaire, je n’aurais certainement pas terminé » se marre-t-il.

 

 

En tous cas, chaque acquisition possède sa petite anecdote. Ainsi, il raconte qu’un de ses postes a été fabriqué par un particulier qui a monté les boutons à l’envers ! Pas facile pour régler les stations !

 

Une autre fois, il déniche un poste des années 50  dans…un clapier à lapins.  Il regarde dedans et voit plein de laine de verre. « En fait, c’était un nid de souris. Celles-ci avaient mangé tout le tour de la membrane du haut-parleur ! » se souvient André.

 

 

Et c’est en exhibant un spécimen de 1932 que l’émotion prend André à la gorge : « Ce poste m’a été offert par mon directeur et j’y tient particulièrement, car c’est en écoutant celui-ci que l’épouse de ce dernier a appris que son mari (prisonnier en Allemagne) allait être libéré ». Une belle histoire parmi les dizaines que raconte ce collectionneur d’exception…

 

 

 

poste 1108162

 

 Restauration d’une pièce de collection

 

 

poste 1108167

 

 

Une documentation complète grâce à l’association Radiofil

 

 

poste 1108168

 

 

Poste fabriqué par un particulier qui a monté les boutons à l’envers

 

 

 

 

poste 1108164

 

 

poste 1108165

 

 

 

poste 1108166

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Une véritable caverne d’Ali Baba… (Montceau-les-Mines)”

  1. loiseau dit :

    Salut André ancien collègue du lycée et ancien trésorier à la création du club de tir, je m’aperçois que ta collection devient énorme et que tu vas manquer de place, j’ai une boite d’ampoules pour radio d’époque cela pourrai faire ton bonheur passe moi un coup de fil au 03-85-68-15-79 le soir vers 19h
    signé Bernard l’oiseau