Autres journaux :


jeudi 18 août 2016 à 06:41

« Entre ici Raymond Barault dit Jean Roche »

Bientôt une rue Jean Roche à Montceau-les-Mines



La famille, les élus, nombreux, le personnel de la Ville sont venus rendre un hommage sincère et émouvant à un grand homme : Jean Roche, de son vrai patronyme Raymond Barault.

 

 

« En participant à la résistance en Saône et Loire, dont il fut l’un des piliers, il a éclairé la route de celles et ceux qui, après lui, grâce à lui, ont pu écrire les mots de dignité, de respect, de justice et de démocratie.

 

 

Il a su donner une voix, une volonté, une espérance, un espoir »

 

 

Des mots forts, des mots simples, un hommage vibrant. Madame le Maire pénétrée de l’importance de l’instant et de la solennité de l’hommage adresse ces mots aux personnes réunies autour de la stèle de Raymond Barault. Il y a là la famille, avec sa fille, réunie dans une véritable émotion. Il fait chaud, très chaud contre ce mur du cimetière, l’émotion est très forte…

 

 

 

C’est Gérard Gronfier qui avait reçu la famille lorsque les cendres sont arrivées. Madame le Maire est très peinée qu’il n’y ait pas eu, à ce moment-là, un hommage solennel à la hauteur de la vie et du courage de ce grand résistant. Mais mois d’août impose sans doute….

 

 

 

Toujours est-il que la ville et ses élus entendent rendre l’hommage dû avec la solennité nécessaire. Tout le monde est réuni au columbarium.

 

 

 

René Pernot a d’abord dressé le portrait historique et moral de ce grand résistant qui a été le chef de l’armée secrète en Saône et Loire. Une véritable odyssée qui fait apparaître au détour des évocations des figures illustres mortes sous la torture, des fantômes estompés des camps, des êtres indomptables résistant de toutes leurs fibres physiques et morales à la barbarie nazie et au dévoiement de l’Etat français.

 

 

 

René Pernot décline la longue litanie d’un combat et ensuite le dévouement exemplaire d’un être croyant en la république, à la démocratie et à l’éducation à la laquelle il s’est dévoué, et à qui il offert toute sa vie.

 

 

 

Madame le Maire, Marie Claude Jarrot, continue dans la transcendance du discours «  Ici à Montceau et sur le Bassin minier, une lueur d’espoir s’est faite jour grâce à son action si courageuse et si pleine de dignité. Elle était fragile, vacillante. Mais elle était là, entretenue par ceux qui refusaient la résignation… Jean Roche était de ceux-là »

 

 

On sent, elle le dit à mots couverts, mais elle exprime les liens qui existaient entre ceux qui dans sa famille, celle des Barault, des Pernot, ont combattu chacun à sa manière selon les armes et les aléas de la guerre contre l’occupant et la collaboration.

 

 

 

C’est un grand moment empreint d’une terrible émotion qui s’avère, avec un soleil de plomb, un peu trop dur pour la fille de Jean Roche, qui après quelques soins appropriés diligentés par Madame le Maire et les pompiers retrouve sa vigueur et ses couleurs.

 

 

Madame le Maire, Marie Claude Jarrot rappelle pour conclure que « dans le confort de nos certitudes, beaucoup ont le sentiment que la France est éternelle, que la démocratie et la fraternité sont érigées en système. Il s’agit pourtant d’une construction de tous les jours. »

 

 

 

Un autre moment émouvant réuni tout le monde autour du récit simple et tendre de Mme Bouillon la Garde malade de Raymond Barault, qui a accompagné ses derniers temps.

 

 

 

Les représentants des Combattants Volontaire de la Résistance, au niveau local avec le Président et au niveau départemental avec la présidente, le porte-drapeau, les médaillés rendent les honneurs dus à ce grand résistant.

 

 

Mme le Maire rappelle que cette année la ville, médaillée de la résistance, doit recevoir le drapeau.

 

 

De ce fait c’est en 2017 qu’une délégation se rendra à Colombey les deux églises au mémorial.

 

Cette nouvelle intéresse forcément Philippe Bromann le responsable scénographique du mémorial de Colombey Les Deux Églises, présent aux côtés de sa mère.

 

 

Mme le Maire fait aussi une annonce importante pour la famille de Jean Roche : la ville baptisera une rue à son nom. Une annonce qui a surpris agréablement la fille du « héros du jour » et son fils, Monsieur Pierre Barault, présent, également. Un fils qui qui s’est occupé de M. Raymond Barault et a veillé jusqu’à son décès.

 

 

Mme le Maire rappelle que c’est un honneur d’accueillir les cendres de Jean Roche sur le territoire de la ville de Montceau à laquelle il a tant donné.

 

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

jean roche 1808166

 

 

 

jean roche 1808168

 

 

jean roche 1808167

 

 

 

jean roche 1808165

 

 

jean roche 1808164

 

 

jean roche 1808163

 

 

jean roche 1808169

 

jean roche 1808162

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer