Autres journaux :



dimanche 28 août 2016 à 08:03

Insolite – La Bourgogne en Bubblecar, une merveilleuse folie

5ème Bisbi National Rally : escale au musée du camion



Si vous aimez les films de Lautner, les dialogues d’Audiard, Joe Bar Team, la collection pleins gaz de Glenat, vous aimerez Jean-Do. C’est un fou, un fondu, un « feraillou » barré, un type génial qui débite les dialogues, fait la mise en scène et la mise en bobine à la fois.

 

 

A Montceau News nous avons la passion des passionnés, lui c’est le Big one du passionné. 5 minutes avec lui vous avez l’impression d’avoir côtoyé la synthèse parfaite de la passion expressive. Et avec un portevoix authentique du cinéma muet.

 

 

 

En même temps ce type agît, ose, construit, réussit, persévère. Sa passion est née à son premier solex et ne s’est jamais démentie. Contre vents et marées et broncas maritales il avance, retape, rénove, recommence, déniche l’indénichage et assouvit sa passion.

 

 

 

Comme ce n’est pas un égoïste, un collectionneur maladif qui vit dans un coffre-fort avec ses trésors il veut partager, et il partage, il fédère, il communie…

 

 

 

C’est un gars qui a des lettres (c’est son métier de les peindre) il est un homme de contact, un passeur de rêve, un de ceux qui sans faire du prosélytisme de bas étage vous inocule l’amour de la mécanique, du cambouis, de la courroie qui se détend, de la bobine qui vit ses derniers instants.

 

 

 

Alors pensez donc lorsque cette flamme a été déclarée aux Bubblecars… sur 2, 3, 4 roues il vous entraine dans son aventure. Le plus extraordinaire c’est que je n’ai pas besoin de forcer le trait. Des fanas, des fondus comme lui, donc des passionnés, il en vient de toute l’Europe pour son Bisbi National Rally.

 

 

 

Je sens frémir tous ceux qui n’ont pas pu venir au musée du camion et les autres qui ne sont pas bougés avec cette grosse chaleur « mais c’est y quoi qu’un Bubblecar ? ».

 

 

On se calme et on boit frais, voici l’explication :

 

 

 

On nomme Bubblecars et/ou Microcars des petites voitures économiques construites essentiellement en Europe durant les années 1950/60. Cette appellation vient de la Messerschmitt Kabinenroller KR200 et des petites voitures aux toits bombés. Le surnom buble venant de leur forme de bulle d’air.

Pour en savoir plus https://en.wikipedia.org/wiki/Bubble_car

 

 

 

2016 c’est le 5ème BNR, avec sa Miss s’il vous plait, la divine Ludivine. Certains élus amateurs d’éventails rouges, se feront tirer le portrait en sa compagnie.

 

 

 

60 inscrits propriétaires de véhicules tous plus beaux, plus fous et plus insolites les uns que les autres. Mais attention objets d’amour… ce n’est pas une lubie, un faire-valoir, non c’est de l’amour de méca, de l’amour de bécane… du rêve sur roues et du chiendent à faire revivre, rouler et à maintenir. Mais de l’amour…

 

 

 

60 caisses géniales plus un prototype provenant du fameux et sublime musée de Mulhouse avec Brice Chalançon mécanicien en chef de la Cité de l’Automobile et de la collection Schlumpf. 

 

 

 

Et si on dit qu’il en vient de toute l’Europe on ne ment pas, le rallyman le plus lointain vient de Varsovie, mais il y a 7 concurrents Belges, 10 Suisses, 4 Allemands, 2 Hollandais et tout le reste français de tout l’hexagone dont un Marseillais de Bourgogne (logique).

 

 

Allez jeter un œil sur http://www.aero-jean-do.com/

 

 

Vous en saurez plus et mieux.

 

 

 

Le 5ème Bisbi National Rally se déroule du 26 au 28 Août. Il a fait escale au musée du Camion à l’Usine Aillot. Ah bon, tiens donc ?

 

 

 

3 étapes avec 3 itinéraires Bourguignons en Saône et Loire. Et pas la Bourgogne de Monsieur le touriste Lambda. Non Jean-do a concocté des itinéraire de jouissance, de plaisir de découverte, de tout ce que l’on ne voit pas d’habitude et qui vaut largement le détour.

 

 

 

« Si un mec fait 1800 kilomètres pour venir ici, je veux qu’il en prenne plein les yeux, qu’il ait du plaisir, qu’il mange bien, pour un juste prix ». Le BNR c’est 98€ tout compris avec la restauration. Nulle part, dans aucun autre rassemblement, on ne trouve un prix si bas pour une qualité de prestations aussi haute. En même temps ça n’étonne plus de voir des gens venir de si loin et de l’étranger pour participer.

 

 

 

Et puis il y a l’ambiance, la « coterie », la convivialité Bourguignonne, chez Jean-Do il y a du Vincenot de la Billebaude….

 

 

 

Bref le 5ème BNR est un succès et sa halte dans le domaine Aillot aussi, de tout l’après-midi et même en soirée il y a un monde fou. Chacun appelant un ami, un fils, un mari, voire même sa femme, «  faut que tu viennes voir ça, dis donc, ça vaut le coup, c’est extraordinaire » est le message le plus usité avec des variantes « si tu voyais ça », « j’ai jamais vu ça ». « P… vieux, y a de la caisse, vieux » a marché, mais moins…

 

 

 

Il y a vraiment eu du monde, du beau monde certes, mais du monde. Le Baraillot a fonctionné à fond de bouteilles. Une activité de fous, une presse genre foire du trône.

 

 

 

Puis il y a eu les élus qui sont venus participer, féliciter les membres du musée du camion et Jean-Do et ses 30 bénévoles admirables, dont sa femme, ses filles, etc…

 

 

La ville a tenu à rendre hommage par la voix de Michel Tramoy, Adjoint au monde associatif et aux sports, à Jean-Do et à la famille Gambut.

 

 

Après avoir excusé Madame le Maire retenue ailleurs par d’autres obligations il se dit ravi d’être là pour accueillir cette nouvelle édition de ce rallye si particulier, ravi de présenter sa ville à tous ceux qui viennent de partout en France et de l’étranger.

 

Bien sûr il insiste sur Montceau Ville sportive qui a accueilli les jeux olympiques de Saône et Loire et les championnats de France de Triathlon, qui compte 300 associations, 7000 licenciés, 60 clubs sportifs dans 50 disciplines, 70 équipements et installations sportives publiques, etc.

 

Il est heureux aussi que la ville ait pu répondre à la demande de Jean-Do et mettre ses services à disposition. Il remercie la famille Gambut qui « par ses nombreuses activités et manifestations festives contribue de la plus belle façon à l’animation et à la notoriété de Montceau »

 

 

Il conclut, avant d’inviter tout le monde au vin d’honneur offert par la ville, « Merci de nous étonner, de nous émerveiller et de participer à cette belle initiative et bonne route au Bisbi Rallye 2016 ».

 

 

 

Jocelyne Buchalik, ayant quelques restes de son sacerdoce d’enseignante, s’adresse aux germanophones en allemand pour leur souhaiter la bienvenue et reprendre quelques extraits du discours de Michel Tramoy.

 

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

 

 

 

bisbi 28081628

 

bisbi 28081610

 

 

bisbi 28081611

 

 

bisbi 28081612

 

 

bisbi 28081613

 

 

bisbi 28081614

 

 

bisbi 28081615

 

 

bisbi 28081616

 

 

bisbi 28081617

 

 

bisbi 28081618

 

 

bisbi 28081619

 

 

bisbi 28081620

 

 

bisbi 28081621

 

 

bisbi 28081622

 

 

bisbi 28081623

 

 

bisbi 28081624

 

 

bisbi 28081625

 

 

bisbi 28081626

 

 

bisbi 28081627

 

 

 

bisbi 28081629

 

 

bisbi 28081630

 

 

bisbi 28081631

 

 

bisbi 28081632

 

bisbi 28081633

 

 

bisbi 28081634

 

 

bisbi 28081635

 

 

bisbi 28081636

 

 

bisbi 28081637

 

 

bisbi 28081638

 

 

bisbi 28081639

 

 

bisbi 28081640

 

 

bisbi 28081641

 

 

bisbi 28081642

 

 

bisbi 28081643

 

 

bisbi 28081644

 

 

bisbi 28081645

 

 

bisbi 2808162

 

 

bisbi 2808163

 

 

bisbi 2808164

 

bisbi 2808165

 

bisbi 2808166

 

bisbi 2808167

 

bisbi 2808168

 

bisbi 2808169

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Insolite – La Bourgogne en Bubblecar, une merveilleuse folie”

  1. Daniel Z dit :

    Mémoire d’avenir ?

    Ces belles petites machines ont été crées à une époque où le niveau de vie était bas non ?
    Actuellement, pour les classes moyennes, il diminue de plus en plus.
    D’autre part, les statistiques semblent indiquer que les « vraies » voitures seraient surdimensionnées par rapport à l’usage courant.

    «  »L’étude de l’ADEME fait apparaître qu’un français passe en moyenne 51 minutes dans ses déplacements quotidiens, et qu’en ville la vitesse moyenne d’une voiture varie en fonction du trafic de 30 km/h en situation fluide à 15 km/h lorsqu’il y a des bouchons. Soit la vitesse d’un cycliste qui parcourt en moyenne 15 km en une heure » »

    «  »les déplacements journaliers entre domicile et lieu de travail : de 1,1 à 1,2 personnes par voiture… lors des déplacements domicile-travail, » »

    Taux d’occupation déplacements familiaux ou de loisirs. L’occupation moyenne d’une voiture est ainsi de 1,4 à 1,7 personnes pour les trajets en famille et atteint 1,6 à 2 pour les déplacements de loisirs (IEA, 1997) » »

    Alors à quand la renaissance de ces petits véhicules, à des coût abordables ?
    Il est prévisible que d’aucuns mettrons en avant le manque de résistance aux chocs, mais est ce pire que que la protection offerte par les deux roues ?

    Amitiés