Autres journaux :



jeudi 22 septembre 2016 à 12:34

Séminaire « osez l’emploi partagé »

Montceau en première ligne à L’embarcadère



 

 

C’est parti ce 22 septembre pour le séminaire « Osez l’emploi partagé » qui se tiendra toute la journée.

 

« Comme nous nous y étions engagés il y a 2 ans, patiemment, mais avec détermination, à notre place, nous travaillons, ici à Montceau les mines, chaque jour, à créer les conditions favorables au maintien et au développement de l’activité économique. Les entreprises, nous le savons bien, les acteurs économiques, sont le poumon de notre ville. »

 

 

C’est Guy Souvigny, Maire Adjoint chargé du développement économique qui parle ainsi après avoir remercié l’Apsalc et sa directrice d’avoir chois Montceau pour organiser leur 2ème séminaire sur « osez l’emploi partagé. »

 

 

Il s’adresse ainsi non seulement à Mme Trace la directrice mais à l’ensemble des participants. Ces derniers sont inscrits au nombre de 80, même si tous ne sont pas arrivés lors de l’ouverture du séminaire.

 

 

Il excuse aussi Mme Le Maire Marie Claude Jarrot et ne manque pas de souligner le travail effectué par les services pour permettre la tenue de ce séminaire et il les en remercie.

 

 

Pour le programme de la journée et les tables rondes se reporter à notre article du jeudi 15 septembre :

 

http://montceau-news.com/economie/339170-apsalc-emploi-formation.html

 

A la tribune se succèdent après Guy Souvigny Mme Trace (qui rappelle que C’est avec Guy Souvigny que l’idée de ce séminaire à Montceau est née), le Président du GEA et du GE Synergee et administrateur de l’Apsalc, puis le représentant de la Direction régionale de Jeunesse et sport, partenaire essentiel de l’Apsalc.

 

 

Après les discours introductifs on entre dans le vif du sujet avec la première table ronde : L’emploi et les Groupements d’Employeurs dans le contexte socio-économique actuel (état des lieux, enjeux), – Le plan de relance pour l’emploi

 

 

Sur la scène se trouvent Véronique Dessen-Torres du Cabinet Geste de Paris et Michel Trelat de la Direccte Bourgogne qui présentent un diaporama et animent le débat.

 

Les échanges vont être nombreux avec le public comme pour le reste de la journée et des tables rondes qui se tiendront aussi salles Bourdelle et Frènaud.

 

 

Une journée studieuse en perspective qui espérons le débouchera ensuite sur du concret dans l’avancée de l’usage de l’emploi partagé.

 

 

Gilles DESNOIX

 

 

sem-22-09-16

 

 

sem-22-09-161

 

 

sem-22-09-162

 

 

sem-22-09-163

 

 

sem-22-09-164

 

 

sem-22-09-165

 

 

sem-22-09-166

 

 

sem-22-09-167

 

 

sem-22-09-168

 

 

sem-22-09-169

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Séminaire « osez l’emploi partagé »”

  1. Daniel Z dit :

    Et si nous parlions de salaire partagé, car enfin, combien de nos concitoyens sont employés à plusieurs sur des postes fractionnés, avec des salaires établis sur des horaires journaliers ridicules ?

    Amitiés

  2. Daniel Z dit :

    Je viens de découvrir un bel exemple de partage du travail ….
    L’ administration organiserait elle la sous-activité ?

    http://bfmbusiness.bfmtv.com/france/les-conges-a-rallonge-des-salaries-de-la-secu-1039840.html#xtor=AL-68

    La Cour des comptes pointe aussi la durée du travail « nettement inférieure à la durée légale ». En moyenne, les salariés de la Sécu travaillent 1.537 heures par an, c’est-à-dire 70 heures de moins que la durée légale, et même 60 heures de moins que la moyenne dans le secteur public.

    Cette différence s’explique en partie par les 34 jours de congés payés auxquels ont droit les salariés de la Sécu. Sans compter les particularismes locaux: à la caisse d’assurance-maladie de Marseille par exemple, les employés ont obtenu 12 minutes par jour pour pointer le matin et le soir…

    La Cour des comptes souligne aussi l’absentéisme élevé. La moyenne des arrêts de travail atteint 22 jours. C’est presque autant que dans les hôpitaux où les conditions de travail sont quand même plus difficiles. Par comparaison, dans le privé, la moyenne se limitait à 16,6 jours en 2015.

    La Cour des comptes s’étonne d’ailleurs que les arrêts de travail ne soient pas vraiment contrôlés à la Sécu. Une situation d’autant plus cocasse que ce sont les médecins de la sécurité sociale qui sont chargés de contrôler le bien-fondé des arrêts de travail des salariés du privé.. » »

    Hors sujet ? Amusant, ma moitié n’a eu qu’un seul arrêt de travail pendant son activité….Et elle a été contrôlée…

    Amitiés