Autres journaux :


lundi 26 septembre 2016 à 06:43

Ce 25 septembre Cérémonie d’hommage aux Harkis

Au Monument aux morts de Montceau



Ce dimanche au monument aux morts se déroule la cérémonie d’hommage aux Harkis.

 

Les élus sont venus en nombre autour de Mme le Maire Marie Claude Jarrot on trouve Gérard Gronfier, Marie Thérèse Frizot (qui représente le Président du Conseil Départemental), Marie Noëlle Laforest, Martine Kahouadji, Michelle Bouteloup, Guy Souvigny, Daniel Perrigueur, Daniel Galanty, Laurent Selvez, Lilian Noirot.

 

 

Il ne faut pas oublier les membres du Conseil municipal jeunes et du Conseil des sages.

 

 

Les anciens combattants et les autorités sont présents aux côtés de Montcelliens et des élus pour cette importante cérémonie.

 

 

Instituée par le décret du 31 mars 2003, la journée d’hommage aux Harkis donne lieu dans toute la France, chaque année, à une cérémonie officielle. 

Le discours du Secrétaire d’Etat Todeschini, lu avec gravité par Gérard Gronfier, est d’une grande simplicité, il reconnait ce que la nation doit à ces hommes, et leurs familles, qu’elle a utilisé pendant la guerre d’Algérie pour les abandonner ensuite soit au massacre sur la terre Algérienne soit dans l’indifférence et la misère sur le territoire national.

 

 

 

« Nous rendons aujourd’hui un hommage solennel aux harkis et aux membres des formations supplétives qui ont servi la France tout au long de la guerre d’Algérie. /… Aujourd’hui, 60 ans après, ce terme [de Harkis] a un sens plus large. Il renferme les notions de fidélité, d’engagement et de sens du devoir. /… Pourtant, en 1962, alors que les armes se taisaient, la France ne fut pas à la hauteur de la confiance que les harkis avaient placée en elle. Elle n’accorda pas sa protection aux harkis qui choisirent de rester dans leur pays, les livrant ainsi à de violentes représailles. Et pour ceux qui choisirent de rallier le territoire national, elle ne sut pas les accueillir comme ses enfants, les abandonnant dans des camps de transit où les conditions de vie étaient déplorables. /… Après avoir servi la France avec abnégation, loyauté et un dévouement sans limite, ces familles ont affronté les épreuves avec fermeté et dignité. Pour leur courage et leur fidélité inconditionnelle à notre pays, tous méritent la reconnaissance de la République. /… l’hommage dus par l’État et la Nation tout entière, envers ces hommes qui ont payé avec leur famille un prix souvent terrible pour leur attachement à la France. /… Notre action est loin d’être terminée. Nous devons poursuivre nos efforts avec ténacité, pour que ceux qui ont souffert d’avoir tant aimé la France, y trouvent la place qui leur revient de droit. »

 

 

 

Lorsque le Secrétaire d’Etat parle de violentes représailles et prix souvent terrible pour leur attachement à la France, il euphémise.

 

Rappelons que ces supplétifs de l’armée française étaient entre 200 et 250 000. Seulement 42 500 ont pu venir s’installer en France conformément aux accords d’Evian, et ce malgré la défense qui leur en avait été faite par le gouvernement de l’époque.

 

C’est le Président Sarkozy qui a officiellement reconnu, le 14 avril 2012, la responsabilité du gouvernement français dans « l’abandon » des harkis après la fin de la guerre d’Algérie.

 

Aujourd’hui le Président Hollande fait de même dans un discours prononcé dans la cour des Invalides : «Je reconnais les responsabilités des gouvernements français dans (…) les massacres de ceux restés en Algérie et les conditions d’accueil inhumaines de ceux transférés en France»,

Il existe un grand flou sur le nombre de tués soit dans un premier temps par la population, puis par les ATO (auxiliaires temporaires occasionnels, policiers musulmans recrutés depuis le mois de mai pour remplacer les policiers français.) et membres de l’ALN (Armée de Libération Nationale).
On va de 10 à 150 000 selon les sources, les historiens eux ont bloqué le chiffrage à 60/70 000 tués.

 

 

Après les dépôts de gerbe par les représentants du monde combattant et par Mmes Jarrot et Frizot, tous accompagnés tous par les représentants du CMJ, la marseillaise, etc… tout le monde se retrouve au vin d’honneur offert par la ville à l’hôtel de ville.

 

 

Comme à l’accoutumée c’est Gilbert Clément qui a mené la cérémonie.

 

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

mort-2609169

 

 

mort-2609162

 

 

mort-2609163

 

mort-2609165

 

mort-2609166

 

 

mort-2609167

 

 

mort-2609168

 

 

mort-26091610

 

 

mort-26091611

 

 

mort-26091612

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer