Autres journaux :



mardi 11 octobre 2016 Ă  19:12

Conseil municipal de Montceau

Propos préliminaire de Madame Marie-Claude Jarrot



 

Mesdames, Messieurs,

Quelques mots pour ce premier conseil municipal de l’annĂ©e scolaire et le premier conseil pour ce qui concerne les attentats de Nice. Nous ne nous Ă©tions pas rĂ©unis depuis ces attentats au soir d’un fort symbole rĂ©publicain. Il est plus qu’utile que nous ayons une pensĂ©e pour les victimes des attentats de Nice. Nous avons une pensĂ©e pour le père Jacques Hamel assassinĂ© dans une Ă©glise près de Rouen. Toute notre ville s’associe Ă  ces victimes de la barbarie.

 

 

Heureusement l’Ă©tĂ© a Ă©tĂ© riche. La vie a continuĂ© autour du lac du Plessis avec 12700 jeunes qui ont partiicpĂ© aux activitĂ©s de l’Ă©tĂ© du lac durant les mois de juillet et aoĂ»t. Je veux remercier Mokrane Khier qui a initiĂ© ce projet et Ă  l’origine de son succès. La rentrĂ©e a Ă©tĂ© riche de très grands rendez-vus : les cĂ©rĂ©monies de commĂ©moration de la ville et les mĂ©dailles de la rĂ©sistance. Des festivitĂ©s populaires qui ont rassemblĂ©es de nombreuses personnes qui connaissent l’importance de cette mĂ©moire et que l’on doit reconnaĂ®tre avec gravitĂ©. Je veux remercier GĂ©rard Gronfier qui s’est occupĂ© de l’accueil du drapeau des villes mĂ©daillĂ©es et qui va nous obliger Ă  un devoir de mĂ©moire pendant une annĂ©e.

 

 

Nous avons vĂ©cu ensemble le TSB qui a connu un franc succès dans les communes et dans les quartiers qui, Ă  part le premier spectacle au bois du Verne, tous les spectacles ont affichĂ© complets. Ce TSB qui est dans l’ADN de Montceau. Nous avons terminĂ© avec la petite messe de Rossini dans une version très drĂ´le, piquante et très belle. Cela a Ă©tĂ© bien posĂ©. C’est bien d’avancer. L’annĂ©e prochaine, il y aura un TSB. Les questions que nous nous posons est de savoir quelle tarification, car l’argent est rare. Nous devons ĂŞtre vigilant afin que chacun puisse profiter des spectacles du TSB.

 

 

Je veux fĂ©liciter pour le travail pour le forum. Je crois que les associations ont apprĂ©ciĂ©. Les associations nous accompagnent sur l’Ă©tĂ© du lac. Ils viennent se prĂ©senter sur le forum. Nous sommes dans une relation de confiance. Je veux fĂ©liciter les collègues du conseil municipal qui ont Ă©tĂ© prĂ©sents.

 

 

 

Ce sont aussi des chantiers nombreux qui dĂ©marrent, qui se poursuivent ou se terminent aux quatre coins de la ville. Les projets avancent. Nos propositions sont tenues : notre espace jeune, il y a 2500 jeunes Ă  Montceau. 145 jeunes sont inscrits Ă  l’espace jeunesse Ă  ce jour. C’est une rĂ©ussite. Merci pour ce travail.

 

 

 

Il y a aussi le restaurant scolaire Jean Rostand, qui est rĂ©novĂ©. C’est un budget de 350000 euros auquel il faut ajouter 15000 euros pour le mobilier et la vaisselle. Nous avons amĂ©liorer accessibilitĂ© et isolation phonique. Nous avons commencĂ© rĂ©novation de la place de l’Ă©glise. Cela a Ă©tĂ© une nĂ©gociation fructueuse avec la CUCM. La garantie dĂ©cennale n’a pas fonctionnĂ©. Et nous ne faisons qu’assumer notre hĂ©ritage. Nous assumons nos responsabilitĂ©s avec la communautĂ© urbaine. Je vous prĂ©senterai le rapport d’activitĂ© de la CUCM. C’est très dense, très argumentĂ©. La CCM qui a rĂ©pondu prĂ©sente et je l’en remercie, sur les ajustements pour le transports urbain et qui avait dĂ©clenchĂ© des Ă©mois.

 

 

 

Le vice-prĂ©sident s’est dĂ©placĂ©. Nous n’avons pas encore trouvĂ© de chemin pour les transports saisonniers notamment l’Ă©tĂ© du lac. Et puis notre projet de la future maison de santĂ© pluridisciplinaire dont on aurait pu imaginer qu’elle appelle l’unanimitĂ© dans cette enceinte.

 

 

 

A ce sujet, je veux vous dire que nous allons devoir revoir notre façon de fonctionner si les choses ne s’arrangent pas dans les commissions.

 

 

 

J’ai tenu ma promesse de donner tous les documents notamment sur la maison de santĂ© pluridisciplinaire. Ces documents que j’ai donnĂ© Ă  la commission finances se sont retrouvĂ©s dans les rĂ©seaux sociaux. Ce n’est pas acceptable. Je vais lire Ă  l’attention de l’auteur de cette dĂ©marche, un courrier reçu ce jour en rĂ©ponse Ă  une demande que j’ai faite.

 

 

 

C’est très grave.

 

 

Ce document n’est communicable au sens entre le public et l’administration.Le bâtiment acquis par la commune appartient au domaine privĂ© et non pas au domaine public. Le projet de bail n’est pas communicable. Il s’agit bien d’un projet que j’ai communiquĂ© car je me suis engagĂ©e Ă  la transparence. Cela deviendra un contrat une fois votĂ©. Ce document a le caractère d’un simple document prĂ©paratoire.

 

 

 

La divulgation d’un tel contrat pourrait constituer comme une faute. Elle pourrait ĂŞtre mise en cause. La commune pourrait ĂŞtre amenĂ©e Ă  se retourner contre l’auteur de la divulgation de ce dit document. En l’espèce cette divulgation a Ă©tĂ© faite sur facebook et sans l’autorisation de la personne.

 

 

 

La libertĂ© d’expression dont jouissent les Ă©lus trouve ses limites dans la mise en Ĺ“uvre de ses responsabilitĂ©s.

 

C’est la raison pour laquelle, il pourrait ĂŞtre utile d’ajouter dans le règlement du conseil municipal de demander aux membres de faire preuve de discussion. Les rĂ©unions des commissions ne sont pas publiques. J’adresse Ă  vous Monsieur Selvez un deuxième rappel Ă  l’ordre. Je vous demande de faire attention Ă  vos publications. C’est le second que je vous fait, le premier ayant Ă©tĂ© rĂ©alisĂ© Ă  propos de propos insultants.

 

 

 

J’espère que les choses s’arrangeront. J’espère que les esprits seront plus fĂ©dĂ©rateurs pour un projet qui aurait pu ĂŞtre Ă©difiĂ© main dans la main.

 

 

Il y a un homme, il nous a quittĂ© il y a un an, c’est Eric Dubreuil, qui nous l’avait dit. La prĂ©sentation du bâtiment en direction des praticiens se fera en janvier prochain. Le dossier avance et avance bien.

 

 

A cĂ´tĂ© des travaux, il y a aussi tout ce travail qui est fait par toute l’Ă©quipe, ce souhait d’aller plus loin au plus près des habitants avec des budgets contraints : c’est l’emploi tout d’abord avec une baisse lĂ©gère du chĂ´mage. Nous suivons par une note de conjoncture cet emploi intra-muros et aussi pour le bassin. Je remercie les services pour ce travail.

 

 

Le nombre des demandeurs d’emploi diminue. Nous pouvons dire merci aux entreprise : chez Michelin et chez Gerbe.

 

 

Merci Guy Sauvigny pour le travail de technicien que tu as rĂ©alisĂ© aux cĂ´tĂ©s de Gerbe. Nous entretenons au quotidien. Nous rencontrons des investisseurs, des chefs d’entreprise, des artisans. Nous contribuons Ă  notre confiance. C’est une condition sine qua non pour que le dĂ©veloppement Ă©conomique se passe bien. Bourse pour le permis de conduire et bourse pour le BAFA pour les habitants.

 

 

Une dĂ©libĂ©ration que Madame Rame va vous proposer pour les remboursements des frais de dĂ©placement plus avantageux pour les agents et des prestations pour les parents ayant des enfants handicapĂ©s. Dernier mot pour me rĂ©jouir de la dĂ©cision de la PrĂ©sidente de la RĂ©gion Marie-Guite Dufay, proposition adoptĂ©e Ă  l’unanimitĂ© par les membres de la commission permanente en faveur de l’amĂ©nagement de l’IFSI au lycĂ©e Monod.

 

 

En tant que Présidente du Centre hospitalier, je me suis réjouie de cette décision de sagesse. Voilà ce que je voulais vous dire.

 

 

 

conseil-m-1110162

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




5 commentaires sur “Conseil municipal de Montceau”

  1. Babs210 dit :

    Non mais franchement…. des salles pleines pour les spectacles de TSB ? OĂą ? Quand ? Dans les quartiers oui, mais Ă  l’Embarcadère non.
    Et où en est-on de la conférence de presse tant attendue de M. KHIER ?

    • montcellienbis dit :

      Babs , vous savez ce que c’est que l’argent? vous savez combien de Montcelliens gagnent Ă  peine le SMIC, vous savez que Montceau est une des villes les plus pauvres de France (hĂ©ritage de qui ?) et vous ne vous ĂŞtes pas demandĂ© une seule fois pourquoi les spectacle s gratuits avaient eu tant de succès et avaient fait le plein Ă  chaque fois et ceux payants beaucoup moins , le TSB vivra mais le portefeuille de nos concitoyens lui reste plutot difficilement gĂ©rable et ce n’est pas avec la 4 ème annĂ©e consĂ©cutive sans augmentation des retraites que ça va s’arranger(merci Hollande)
      j c rey
      PS je signe de mon nom j’espère que pour votre rĂ©ponse vous signerez aussi , sinon votre rĂ©ponse je tirerai la chasse d’eau dessus.

  2. sillabruno dit :

    Madame Jarrot « …l’emploi tout d’abord avec une baisse légère du chômage (…) Le nombre des demandeurs d’emploi diminue »
    Cette diminution sur un an est-elle une preuve de la baise durable de la courbe du chômage ? Regardons les chiffres du « pôle emploi » de plus près. Dans le bassin d’emploi de Montceau-les-Mines, en juillet 2012 les demandeurs d’emploi en catégorie A étaient 2621, en juillet 2016 étaient 2769 (+5,65%). En catégorie ABC (tous demandeurs d’emploi) étaient 4169 en juillet 2012 et 4459 en juillet 2016 (+6,95%). On notera une forte augmentation de l’emploi intérimaire : 17,1% sur un an. Cette situation est encore plus préoccupante car la population totale du bassin, selon les chiffres du « pôle emploi », est en diminution: 2008 54.707 habitants, 2013 53.626 habitants.

    • Globul dit :

      D’accord avec vous M. SILLA…
      On assiste actuellement Ă  une stabilisation de la courbe du chĂ´mage, voir un « lĂ©ger » inflĂ©chissement.
      Toutefois, force est de constater que depuis l’avènement du PrĂ©sident qui se voulait « normal », le nombre de chĂ´meurs a augmentĂ© de + 600 000 au niveau national.
      Vos chiffres, M. SILLA, Ă©tayent ce « douloureux » Ă©chec de la politique conduite.
      Lui qui assurait faire de l’inversion de la courbe du chĂ´mage, LE prĂ©alable Ă  une prochaine candidature Ă  l’Ă©lection prĂ©sidentielle…
      Que dire ? Qu’il a lamentablement Ă©chouĂ© ?
      Il vient en tout cas de se « tirer » une balle dans le pied avec la sortie de l’ouvrage « Un prĂ©sident ne devrait pas dire ça… », confidences d’un quinquennat ratĂ© !
      Le « changement, c’est pour bientĂ´t » ?