Autres journaux :


vendredi 18 novembre 2016 à 07:02

Savoir le dire

Droit à l’image




 Recherché par Interpol, en arrêt-maladie ou incognito ?

 

 

La Lolotte se marre… Pour une fois qu’elle n’est pas en rogne, profitons-en ! Habituée des prises de photographies, elle constate que de plus en plus souvent, les réactions du public sont bizarres. Très bizarres…

 

 

Certes, notre amie ne conteste pas le droit à l’image des personnes et des principes du droit à la vie privée. D’ailleurs, on le sait : la reproduction ou la diffusion des photos doit respecter ces principes. Toutefois, certaines images ne nécessitent pas d’autorisation des personnes photographiées.

 

 

Il s’agit par exemple : d’images d’événements d’actualité qui peuvent être publiées sans l’autorisation des participants, au nom du droit à l’information (image de journalisme) ou de création artistique, d’images de personnalités publiques dans l’exercice de leur fonction (par exemple, les hommes politiques) à condition de les utiliser à des fins d’information, et d’images illustrant un sujet historique…

 

Bien…

 

Alors, la Lolotte fait appel à l’attention de ses lecteurs : avez-vous déjà vu des photos illustrant nos articles, où une ou plusieurs personnes se cachent le visage lors d’un spectacle, d’un vernissage, d’un banquet etc ? Le pire étant lors des lotos : soit la personne (souvent des dames) se voile la face ou présente son dos au photographe, soit elle se lève précipitamment pour ne pas figurer sur le cliché ! Quelquefois, lors de marchés de Noël ou autres, des exposants refusent qu’on les prennent en photo, mais veulent bien qu’on prenne le stand, histoire de faire connaitre ses produits…

 

Alors, dans ces cas-là, la Lolotte, si elle est bien lunée, répond systématiquement en riant : « Vous êtes recherchés par la police ? ». Une fois même, notre amie s’est trouvée devant un monsieur qui lui confie : « Non, non, je ne suis pas recherché, mais ma femme ne sait pas que je suis ici ! ». Une boutade pour rire car, souvent, la personne se prête ensuite volontiers au jeu des photos.

 

D’autres, plus franches, avouent : « Je suis en arrêt de travail, alors, vous comprenez… ». Oui, la Lolotte comprend, mais en même temps, on peut être en arrêt-maladie et participer à des manifestations. On ne va pas rester cloîtrés à la maison sous prétexte qu’on ne travaille pas momentanément, hein ! La vie continue…même si vous avez un bras plâtré, par exemple.

 

Bref ! Imaginez, chers lecteurs, que plus personne ne veuille être pris en photo par les journalistes, pour illustrer leurs papiers ! La lecture des médias serait bien triste ! La télé ne diffusant que des paysages ou des voix…

 

Mais tout le monde n’est pas réfractaire à la photo : certains nous interpellent de loin pour que nous ne les oubliions pas. Telle cette petite mamy qui, une fois prise en photo, court après la Lolotte en lui disant : « Dites, mademoiselle (sic) vous pouvez me reprendre en photo ? ». Je lui dit que c’est déjà fait, mais elle me répond, très sérieusement : « J’ai peur que, de l’angle où vous m’avez photographiée, on s’aperçoive que je porte un appareil auditif ! ». Des petites phrases qui nous font du bien, bien plus que les sempiternels « Ah nan, hein ! Je veux pas de photo ! ».

 

 

Bon, moi, ce que j’en dis… Je n’ose m’imaginer faire le tour des tables, du public ou d’une salle de spectacle en demandant à chacun : « Voulez-vous être sur la photo que je viens de prendre ? ». Impossible… »

 

 

 

savoir

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer