Autres journaux :


lundi 28 novembre 2016 à 19:13

Point presse du Codef sur le dossier CARMI

Informer pour mieux faire connaître



 

 

 

Le Codef réuni au Syndicat des mineurs a rencontré Montceau News pour faire le point sur le dossier CARMI.

 

 

En effet les membres du Codef, dans leurs rencontres avec les Montcelliens, les patients, se rendent compte qu’il existe un véritable déficit d’informations de fond récentes et fiables sur le sujet.

 

 

Soucieux de l’offre de soins sur le bassin minier les membres du Codef souhaitent apporter un éclairage précis. Il se dit tout et son contraire sur ce qui existe et sur ce qui va se mettre en place d’où importance des explications données.

 

 

Le regroupement dans le nouveau centre des équipages va bien sûr entrainer des changements.

 

La proximité : mais le Codef en liaison avec la Carmi travaille à une offre de transport pour les personnes ne pouvant pas se déplacer ou à mobilité réduite. Cela passera aussi par une gratuité des transports publics selon niveau de ressources. Les membres présents font entendre leur voix pour que cela puisse se faire au mieux. Le centre pluridisciplinaire de santé disposera d’un arrêt bus Monrezo.

 

Le passage de 3 pharmacies à une seule, à ouverture raisonnée : le dossier est en cours d’étude et un certain nombre d’assurances ont été données par la Ministre lors de sa venue en Septembre et certains membres de son Cabinet. Le Député, maintenant secrétaire d’état, était aussi intervenu pour que l’autorisation soit délivrée rapidement.

 

Le nombre de praticiens : il va augmenter par la création d’un poste de généraliste en plus. Ce qui portera le nombre de ces derniers à 6. Il convient d’ajouter que le centre pluridisciplinaire de santé va continuer à assurer ce qu’il fait actuellement avec la permanence des soins de 8h00 à 20h00, la permanence du samedi matin, etc. Les spécialistes ne vont pas diminuer en nombre ou en spécialité. Le public pourra toujours trouver les spécialités qu’il recherche.

 

A noter que les médecins sont salariés et qu’ils dépassent tous le minimum d’actes prévus dans la convention et assurent ainsi une couverture accrue de la patientèle. Etant salariés ils touchent leurs émoluments chaque mois, s’ils dépassent les quotas prévus ils ne sont pas payés plus mais ils offrent un service supplémentaire à la population qui en a bien besoin.

 

La radiologie va continuer sa collaboration fructueuse avec le centre hospitalier, comme cela se faisait, mais avec encore plus d’efficacité et surtout avec du matériel tout neuf plus performant. En passant signalons que le matériel de dentisterie sera entièrement renouvelé aussi.

 

Le Codef insiste sur la modernité de l’offre de soins de la CARMI et de son centre pluridisciplinaire de santé. Cette modernité inclut des services adaptés aux besoins actuels comme le portage à domicile des médicaments pour les personnes ne pouvant pas se déplacer ou à mobilité réduite, la garantie d’être soigné à temps pendant les heures d’ouverture du centre et non pas avec des délais en jours ou semaines, les tarifs sont conventionnés de secteur 1, et le centre pluridisciplinaire de santé pratique d’office le tiers payant.

 

 

Le Codef entend rappeler que la CARMI, ce centre pluridisciplinaire de santé, sont les héritiers d’une longue histoire commencée avant-guerre et qui trouve encore son expression de solidarité et de mutualisme à l’heure actuelle.

 

Il est aussi précisé un point important, cette médecine salariée est financée par les deniers public, donc la répartition, elle n’est pas tenue par les problèmes de financiarisation et de privatisation de la santé.

 

Tous les régimes sociaux sont accueillis, tout le monde sans distinction, et ce depuis 40 ans, peut être patient du centre pluridisciplinaire de santé, cela n’est plus réservé aux mineurs ou leurs descendants. Les membres du Codef insistent fortement là-dessus.

 

Les travaux n’ont pas pris de retard suivant le planning et donc l’ouverture pourra se faire en temps et en heure.

 

 

L’ensemble des informations ci-dessus est régulièrement dispensé dans nos colonnes, dans les communiqués du Codef, mais il semble effectivement, au vu de certains sondages auprès des proches ou des passants, nécessaire de refaire un point précis.

 

 

Propos recueillis pour Montceau News par Gilles Desnoix

 

 

 

cod-28-11-16

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Point presse du Codef sur le dossier CARMI”

  1. roussillon dit :

    Bien sur et tant mieux que ce centre de santé soit moderne et propose les meilleurs soins….

    Mais c’est à la suite d’ un constat : le régime minier de sécurité sociale était en perdition, livré à lui même.

    Au prix, également, d’ un ralliement à la doctrine libérale de la concentration physique des moyens, pudiquement appelée mutualisation.

    Mais Paris vaut bien une messe, disait le bon roi Henri !

    • Codef dit :

      Cher Roussillon,

      Votre conclusion tombe à pic, elle nous permet de nous remettre en situation et de nous rappeler de là ou l’on vient.

      Vous faites référence à ce bon roi Henri IV. Mais savez-vous que c’est sous son règne que les mineurs ont bénéficé dès 1604 du remboursement des frais de médication et de chirurgie en cas d’accident du travail. Il s’agissait pour le monarque de l’époque de s’assurer une main d’œuvre toujours nombreuse et très utile au royaume !

      Vous dites : “le régime minier de sécurité sociale était (est) en perdition”. ceci peut s’apparenter à un affront fait à une référence historique sociale qui existait avant guerre dans la compagnie des mines et qui a servi de base à la création de la sécurité sociale telle que nous la connaissons.

      A la Libération, les forces politiques françaises réunies au sein du Conseil national de la résistance (CNR) ont voulu combler un retard pour l’ensemble de la population.

      Adopté dans la clandestinité le 15 mars 1944, le programme d’action du CNR propose :
      « un plan complet visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se les procurer par le travail, avec une gestion appartenant aux représentants des intéressés et à l’Etat et une retraite permettant aux vieux travailleurs de finir dignement leurs jours  »

      Le CNR entend aller vers une « Sécurité sociale » pour tous, fondée sur le travail, cogérée par les travailleurs et l’Etat.

      Maintenant, retiré “minier” de votre phrase et vous lisez “le régime de sécurité sociale était (est) en perdition” c’est ce qui arrivera si nous oublions d’ou l’on vient.

      Quand à votre propos sur le ralliement à la doctrine libérale, nous avons des difficultés à comprendre.
      Il n’y aucun ralliement à la doctrine libérale et l’histoire nous montre comment cet organisme a su s’adapter aux besoins des populations et à l’évolution de sa patientèle et pourquoi il véhicule les valeurs de solidarité, d’accébilité, de proximité, pour maintenir une offre de soins pour la population et notamment celle du bassin montcellien.

      Le Codef

      Pour adhérer, en votre qualité d’usager du service de santé, connectez-vous : http://www.lecodef.org