Autres journaux :



mercredi 25 janvier 2017 à 18:22

Emploi – Suite aux difficultés financières de Special Textile (Montceau)

Le tribunal valide la reprise par Losberger et la perte de dix emplois



 

C’est désormais officiel, le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône a validé ce mercredi 25 janvier 2017, la reprise de l’entreprise montcellienne Special Textile par Losberger. Comme prévu, toutefois, sur les vingt-six emplois, seize vont être conservés par le repreneur qui en sera le propriétaire à compter du 1er février 2017.

 

Le dénouement qui, malgré la perte de dix emplois, évite ainsi à Special Textile de connaître une liquidation qui aurait entraîné, probablement, la disparition de cette PME sur la Bassin minier dont l’activité est la fabrication d’éléments en matières plastiques (confection de toiles en PVC aux usages multiples).

 

« Il eût été dommage de sacrifier un savoir-faire reconnu » soulignait dans l’après-midi au 26 rue de Digoin à Montceau-les-Mines, Sébastien Blondeau, l’actuel directeur technique qui prendra la direction du site au 1er février 2017. En effet, même si la société a connu de grosses difficultés financières qui a déclenché une procédure en redressement judiciaire le 13 décembre 2015, les commandes n’ont jamais cessé.  D’ailleurs la reprise par Losberger est somme toute logique puisque cette société dont le siège est à Paris et possède une usine en Alsace à Brumat, « a été notre principal client avec 70 à 80% de notre chiffre d’affaires » précisait Sébastien Blondeau.

 

Seize emplois sur vingt-six, désormais à Montceau-les-Mines, seuls les salariés de la production sont donc conservés. Il n’y aura plus de structure commerciale.

 

Outre la PME montcellienne, Losberger met également la main sur la filiale hongroise de Special Textile où est recensé une cinquantaine d’emplois.

 

Quant à René Lagrange, le représentant du personnel, il n’a pas eu connaissance, ce mercredi, des conditions de la validation de l’offre de reprise. Il ajoutait cependant : « C’est une bonne chose de conserver seize emplois. Mais nous devons être vigilants sur les conditions de travail qui seront mises en œuvre par le nouveau propriétaire ».

 

Jean Bernard

 

 

 

mond 25 01 17

 

 

mond 25 01 171

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer